in

Algérie: des étudiants de l’Ecole polytechnique d’Oran créent la “Probelle”, la première poubelle intelligente

Elles s’appellent « Probelle » et ont oublié d’être bêtes, les poubelles intelligentes, qui ont fait phosphorer les neurones de brillants ingénieurs algériens de l’Ecole polytechnique d’Oran (ENPO), devraient se substituer aux poubelles ordinaires dans un proche avenir, à l’horizon 2023.

« Une seule Probelle peut remplacer huit poubelles ordinaires ! », assure Akkal Aghilas, un étudiant en électronique en 4ème année qui croit dur comme fer dans son projet novateur, au point d’être aux commandes de la Start-up bien nommée « Clean touch », créée en 2017 avec une quinzaine de ses camarades de promotion.

C’est dire si les « Probelle », à la pointe du High Tech, vont révolutionner la collecte et le ramassage des déchets, équipées qu’elles seront d’un panneau solaire, permettant une autonomie du produit ainsi qu’un système de localisation et de commande à distance !

Les poubelles classiques prendront un sacré coup de vieux lorsque viendra le temps de déposer les ordures ménagères dans des poubelles multi-fonctions, d’une nouvelle génération. Dotées d’un système de compactage intégré qui permettra de réduire jusqu’à huit fois le volume des déchets, les « Probelle » favoriseront l’élimination des odeurs et seront, à elles seules, de vrais supports de communication grâce à leur système d’affichage offrant des espaces publicitaires.

Des poubelles intelligentes pour une gestion des déchets forcément intelligente, telle est la vocation de Clean Touch, cette jeune pousse pleine d’avenir dont le projet utile et ingénieux a éveillé l’intérêt des autorités de nombreuses wilayas, au premier rang desquelles figure la wilaya d’Oran.

« Un intérêt particulier a été exprimé par les autorités locales de la wilaya d’Oran, principalement l’APC d’Oran, pour notre produit, dans le but de remplacer les poubelles utilisées actuellement », a indiqué non sans fierté Akkal Aghilas, en précisant que des solutions rivalisant d’intelligence sont à l’étude dans sa ruche bourdonnante.

Poubelles du 21ème siècle, programmées pour optimiser la gestion des déchets pour des villes propres et saines, les Probelle auront une vraie mission de salubrité publique à accomplir en Algérie.

16 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Bravo…
    Parcontre un espace publicitaire dans des poubelles pas sur que les gens vont s’attarder à regarder la pub avec les odeurs.
    D’un point de vu plus générale il serait temps de faire quelque chose pour les ordures en Algérie car c’est vraiment très très très sale…

  2. Bonjour et bravo je suis tres fiere des jeunes talents de mon patrie lalgerie jabite en france et je vous assure que cette thechnologie a une grande importance je travaille dans des entreprises de nottoyage et je suis tres.consciente de cette thechnologie vraiment contente et emus bravo encore une fois bonne courage et bonne chance

  3. Quelle bonne nouvelle et quel plaisir procuré par nos jeunes et futurs savants algériens incha Allah.
    De France, où nous résidons nous algériens de la Ghorba, nos cœurs s’aluminent de joie et de reconnaissance.

  4. Pas si intelligente que ça si elle compacte du plastique avec des épluchures de cuisine ! La vraie poubelle intelligente est d’abord UNE POUBELLE ECOLOGIQUE !! Ce système sera intéressant quand il sera intégré à UN TRI DES DECHETS manuel ou automatique !!!

  5. C EST UNE POUBELLE QUI COMPACTE TOUS LES DECHETS, JE NE VOIS OU SE TROUVE L’INNOVATION.
    A L’HEURE DU RECYCLAGE ET DU TRI DES DECHETS LADITE POUBELLE EST DEJA DEPASSEE

  6. Bon je vais pas faire la rabat-joie, mais tous ces pays africains, ne devrait pas plutôt se bouger les fesses pour investir dans le recyclage plutôt que de s’intéresser à “compacter 4x plus de déchets” car c’est le recyclage qui peut nous sauver de la pollution et de la surproduction inutile…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Trump traité d’« immature, inculte, instable » dans le brûlot d’un journaliste américain

Le président Recep Tayyip Erdogan inaugure la réouverture de “l’église de fer” d’Istanbul