in

Alger, la Mecque des révolutionnaires (1962-1974)

De 1962, année de son indépendance, et jusqu’en 1974, “Alger la rouge” offrait asile et assistance aux opposants et exilés du monde entier. Un pan méconnu de la politique internationale algérienne, revisité en archives.

15 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Cette photo m’évoque un livre de 1986 de Daniel Cohn Bendit : “Nous l’avons tant aimée, la Révolution”
    Il a bien changé le Daniel et tous les autres sur la photo aussi !
    Sur la photo à côté de Ben Belle en costard mao, Guevara avec la vareuse du révolutionnaire sud-américain, en arrière plan Boumedienne classique au plan vestimentaire manteau, costume, manque la cravate qui va avaler celui qui est devant lui !

  2. Mieux vaut être aveugle et passer un coup de peinture sur la réalité des révolutions. Même la française. Ces révolutions se produiront de toute façon lorsque l’ordre précédent est dépassé.
    Elles font souvent beaucoup de dégâts mais on peut toujours habiller la réalité. Après tout on en a besoin, on a besoin d’un idéal, quitte à ce qu’il y ait beaucoup de morts.

    http://andreversaille.blog.lemonde.fr/category/4-de-la-gueule-de-bois-des-decolonises/

    Ce qui serait révolutionnaire à notre époque sur-informée mais trop courageuse, où l’information est facilement accessible, ce serait d’observer lucidement les discours des uns et des autres, qui tous prétendent détenir la vérité. Laquelle change en fonction de l’époque et des intérêts de ceux qui viennent d’arriver au pouvoir.

  3. SDEC, CIA, FBI ete totalement “rassurés” car ils avaient leurs yeux et leurs oreilles…et parmi eux, je vous le donne dans le mil?
    “TOUFIQ MEDIENE”, à l’epoque, capitaine des services formé en Irak avait ses indics infiltrés chez les opposants mais aucuns par la suite n’ont abouti à leurs objectifs, ils etaient court circuité avant meme de pouvoir engager toute initiative.
    C’est en particulier grace à ce tremplin qu’il fut maintenu à la tete du DRS pendant plus de vingt ans, chien quand tu me tiens, c’est pour finir “serveuse”

  4. Et dire qu’après cette gigantesque démonstration de ce pouvait faire un tout petit pays,au lendemain même de son indépendant , est apparue quelques années plus tard ,la décennie noire , provoquée par un duo parmi les nains de la politique ,incultes,charlatans,voyous,bandits ,tout ce beau monde aidé ,encouragé et même financé par une europe cupide pensant en retour s’emparer aisément des richesses du pays ,ignorant volontairement ,avec assurance tout effet de boomerang ,de retour de manivelle Aujourd’hui les conséquences sans là .L’Algérie a passé une décennie noire ,d’autres passeront malheureusement surement plus ….

    • “une europe cupide”
      Qui en Europe ? des faits, des dates, des noms SVP
      Qui a obligé dans les années 62 et qui ont suivi 62 les diplômés à venir s’installer en Europe ? leurs diplômes étaient français puisqu’ils ont fait leurs études dans des départements français !
      Absolument personne …. hémorragie dramatique des cerveaux par initiative individuelle ….
      Ils étaient considérés par le gouvernement algérien comme des déserteurs.
      Dans le même temps l’Algérie était obligée de faire appel à la coopération internationale des pays de l’URSS …. et de la France pour boucher les trous ! Je fus un boucheur de trou !!!!!!
      Accuser les “autres” est ultra simple çà évite de se regarder dans la glace !

      • Pour qu’il y ait eu hémorragie, il eut fallu qu’il y ait eu des médecins. La France a laissé une Algérie exsangue en 1962. Plus de 80% d’analphabètes (dans un pays ou l’enseignement était prétendument obligatoire), et quelques 342 médecins pour 9 millions d’algériens. Il a fallu une politique volontariste pour combler les besoins énormes de l’Algérie et une immigration massive de médecins étrangers (soviétiques et roumains en particulier).
        Cela ne s’est pas fait gratuitement et sans arrière pensée. Alors oui on peut utiliser, sans problème, le terme cupide adossé à Europe.
        Il est clair que les pays qui en ont le loisir (actuellement les pays occidentaux) sont cyniques et ont une attitude prédatrice. A moins d’être complètement niais ou de mauvaise foi, je ne vois pas qui pourrait affirmer le contraire.

        • 1-il y en avait des médecins algériens …. ils venaient parfois en vacances, on prenait l’apéro !
          Ferrhat Abbas diplômé docteur en pharmacie en 1933 installé à Sétif vous connaissez ?
          Les ex membres du maquis du Colonel Amirouche que j’ai fréquenté étaient alphabétisés trilingues, écrivaient le français …
          Le FLN post 62 s’est progressivement muté en un réseau politique nocif dans sa gestion pour l’Algérie, les bons éléments étaient morts en martyrs.
          Pour se maintenir il fallait qu’il accentue jusqu’à nier la partie positive de l’occupation française de l’Algérie (un peu plus positive que l’occupation ottomane) … propagande qui a marché et marche toujours très bien.
          C’est ce que l’on appelle la victimisation !
          2- “une immigration massive de médecins étrangers (soviétiques et roumains en particulier)” Que non il s’agissait de coopérants souvent membres de l’Armée Rouge et du PC et qui étaient mis à disposition de l’Algérie tout en conservant leur statut de leur pays et qui étaient sous la tutelle directe sur place de leur autorité politico-militaire.
          3- Ceci étant précisé : ma conviction était et est que l’occupation française n’avait pas plus de justification morale que la précédente l’occupation ottomane.

          • En 2018, la majorité des médecins en France sont d’origine algérienne et formés par l’Algérie. Tu n’as qu’à jeter un coup d’oeil sur les sites des hôpitaux tels que Cochin, Ville juif, Necker.. etc.
            Le mot moral et colonisation sont antinomiques.
            Ben Amirouche était Trilingue cela prouve son ouverture d’esprit, tu l’as côtoyé c’est bien.
            Et toi parles tu arabe ou bien l’arabe par la position de bougnoule dans lequel il etait cantonné ne te donnait pas trop envie d’apprendre sa langue, toi l’européen arrogant, civilisateur, dominateur et de surcroît de mauvaise foi. Et en plus ça cause apéro….Le civilisé, quand des soldats francais coulaient le sexe à des résistants algériens et le leurs mettaient dans la bouche. Et ça prenait des photos que l’on exhibait à droite et à gauche!!!
            Et ça cause civilisation et bienfaits de la colonisation, quel culot!

            Vous débarquez dans un pays, vous volez ses richesses, vous massacrez ses habitants , vous en faites des analphabètes et vous le privez de 130 ans de son histoire et la cerise sur le gâteau vous osez parlez de victimisation de ceux que vous avez essayé de détruire.

            Je vais te dire une chose la pire des colonisations est celle qui se fait en douceur, sans faire couler de sang, c’est celle qui va vous civiliser…Il suffit de patienter….

            Quand au gouvernements algériens qui se sont succédés après 62, celà nous concerne nous algériens et on ne veut pas de l’ingérence de qui que ce soit, certainement pas celle de la France.

            Bon maintenant vas dans ta chambre à coucher, il doit y avoir un mur pour te lamenter et fracassé toi la tête contre ce mur à en crever.

            Me réponds pas.

        • Zig : Si ce que tu dis était vrai, si les Algériens avaient une telle volonté de réussir, comment expliques tu que presque 60 ans après, l’ Algérie en soit toujours au même point ?
          Des pays comme le Japon, ou l’ Allemagne, on beaucoup plus souffert, et on été quasiment détruits, durant la deuxième mondiale, et pourtant, regardes ce qu’ ils sont devenus !

          • Facile, on a eu une pseudo indépendance comme tous les pays africains, nos politiciens sont toujours sous tutelle de la France, le président est imposé pour sauvegarder les intérêts du colonisateur, il nous manque juste le franc CFA. Pour que le pays avance comme le japon, l’Allemagne etc… il va falloir se débarrasser de tout cela, mais l’emprise est tellement grande et profonde je dirai même que c’est de pire en pire…. mais un jour ou l’autre ça se fera c’est inévitable car le pouvoir aveuglé par ses soutiens est assis sur une bombe à retardement qui va lui exploser à la figure.

          • eeljam : Ne t’ étouffes pas, ce n’ est pas pour demain, je rentre d’ Algérie, après y avoir passé plusieurs mois; j’ ai vu, la propagande, a la télé, comme quoi tout les partis politique, même d’ opposition plébiscite un cinquième mandat pour Butefliqa, et la chose qui m’ a surpris, au début, c’est comment le pouvoir, tout en étant absent au point de vu économique, tenait le pays, la présence policière est omniprésente, comme une mise en garde, a ceux qui auraient des idée. Le peuple est prit en otage.
            Maintenant, comme je le disais dans un autre commentaire, c’est faire fausse route, que d’ incriminer la France, l’ ANL, a mit les moyens, pour fabriquer la jolie histoire de l’ indépendance, une poignée de terroristes, qui ont semés la terreur au sein du peuple Algérien, pour pouvoir arriver a ses fins. De Gaulle, a jeté l’ éponge, fatigué de la situation, un peu comme un démerdez vous, et 60 ans après, on voit le résultat !
            Pas que je sois contre l’ indépendance, mais il faut reconnaitre, que le peuple Algérien, ne sait pas ce que c’est l’ indépendance, avant la France, qui est très souvent décriée, les Ottomans, y avaient fait leur nid, est dans des conditions bien pire en terme d’ oppression que ce qu’ a fait la France, qui en partant, a laissée tout en place, pas comme Hussein Dey !
            Mais le conditionnement idéologique et politique, qu’ exerce le FLN, au pouvoir, en se définissant comme des héros ( de pacotilles ), et en montrant la France comme étant les méchants, j’ ai visité le musé du Moudjahidin, est erronée, même si la France n’ a pas les mains propres.
            Le jour, ou l’ Algérie acceptera d’ ouvrir les yeux, sa situation changera.
            Les Algériens, sont des gens de cœur, mais résignés et fatigués, du moins les autochtones, j’ ai pu constater leur gentillesse, rien a voir avec certain éléments de la diaspora de France , surtout les jeunes generations, qui revendiquent une histoire qu’ils ne connaissent pas, et qui pour la plupart, seraient bien en mal, de pouvoir vivre la bas !

          • Et un pays comme la Corée du Sud, aplatie pendant des décennies par le Japon, sans ressources minières particulières, est devenue un des pays les plus dynamiques du monde.
            Mais la Corée n’est pas musulmane…

        • ” La France a laissé une Algérie exsangue en 1962″.
          Pourtant, pendant de nombreuses années, des coopérants français sont venus en Algérie pour enseigner, au lieu de faire un service militaire classique. Plaignez-vous comme d’habitude…

          Il ne fallait pas enlever pour les tuer bon nombre de pieds noirs en 1962, de façon à faire fuir toute opposition. L’Algérie s’est tirée une balle dans le pied.

          Les accords d’Evian nouvellement signés prévoyaient que les Français et les juifs, également français, puissent continuer à vivre en Algérie.

          Les meurtres de nombreux Français, destinés à les faire fuir, ont laissé une Algérie livrée à elle-même, ou plutôt au FLN, qui ne représentait pas l’Algérie entière (700 “disparus” à Oran après le cessez-le-feu” sans que l’armée française ait l’ordre d’intervenir, c’est à dire beaucoup plus de morts que le fameux massacre d’Algériens à Paris).

          Dès 1963, les apparatchiks planqués au Maroc, en Egypte et en Tunisie prennent le pouvoir.

          Vive la légende dorée de l’Algérie, bâtie sur du sang ! C’est comme ça dans toutes les révolutions. Même la française. Seule compte la vérité officielle, celle que les écoliers vont lire dans leurs livres scolaires.

          http://andreversaille.blog.lemonde.fr/category/8-democratie-laicite-des-discours-a-lusage-des-occidentaux/” La France a laissé une Algérie exsangue en 1962″

          Après la guerre, beaucoup de Français devant faire leur service militaire ont été coopérants en Algérie ou au Maroc. Mais :

          Il ne fallait pas enlever après le cessez-le-feu pour les tuer bon nombre de pieds noirs, de façon à éliminer toute opposition.

          Les accords d’Evian nouvellement signés prévoyaient que les Français et les juifs, également français, puissent continuer à vivre en Algérie.

          Les meurtres de nombreux Français, destinés à les faire fuir, ont laissé une Algérie livrée à elle-même, ou plutôt au FLN, qui ne représentait pas l’Algérie entière (700 “disparus” à Oran après le cessez-le-feu” sans que l’armée française ait l’ordre d’intervenir, c’est à dire beaucoup plus de morts que le fameux massacre d’Algériens à Paris).

          Dès 1963, les apparatchiks planqués au Maroc, en Egypte et en Tunisie prennent le pouvoir.

          Vive la légende dorée de l’Algérie, bâtie sur du sang ! C’est comme ça dans touts les révolutions. Même la française. Seule compte la vérité officielle, celle que les écoliers avalent dans leurs livres scolaires.

  5. Magnifique documentaire. S’il y a bien une période après l’indépendance dont l’Algerie est entré sans l’Histoire c’est bien la décennie des années 60. Alger bastion de toutes les causes justes, anti impérialiste et anti colonial. En France malheureusement les médias mainstream et grandes chaînes ont souvent mis en avant la décennie noir et guerre civile en Algérie.
    Chapeau bas à Arte et à l’équipe qui a réalisé ce documentaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

« I, Too, Am America », un ouvrage testimonial célèbre les contributions des Américains musulmans

La grammaire universelle des cœurs