in

Al-Biruni, ce grand savant musulman 600 ans avant Galilée

Al-Biruni, ce grand savant musulman 600 ans avant Galilée

Al-Biruni, cet éminent savant musulman qui, 600 ans avant Galilée, se passionna pour la thèse de la rotation de la Terre autour de son axe et sa révolution autour du Soleil.

Publiée par Oumma.com sur Mardi 24 avril 2018

Galilée, Newton, Copernic, Kepler, ces noms de grands savants vous sont certainement familiers. Leurs découvertes scientifiques majeures figurent dans les manuels scolaires.

Publicité
Publicité

Mais est-ce que celui d’Al-Biruni vous évoque quelque chose ? Né en 937, au Khwarezm, actuel Ouzbékistan,  cet érudit musulman éclaira le monde de ses lumières, 600 avant Galilée.

A la fois mathématicien, astronome, physicien et philosophe, il étudia la thèse de la rotation de la Terre autour de son axe et sa révolution autour du Soleil. Al-Biruni côtoya l’illustre Avicenne, dont il fut le proche collaborateur.

Polyglotte, les langues grecque, persane, arabe n’avaient aucun secret pour lui. Il maîtrisait aussi le sanskrit, l’hindi et plusieurs autres dialectes indo-aryens. Féru d’histoire, il publia un ouvrage de référence « Histoire de l’Inde » (Kitab fi Tahqiq ma li’l-Hind).

Al-Biruni fut un esprit médiéval brillant de l’Âge d’or de l’islam. Une période prolifique, où les savants musulmans étaient légion et en avance sur leur temps.

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. @Omar… bonjour.
    J’ai dit qu’on devrait arrêter cet échange car nous butons sur un mur… mais comme vous avez répliqué en écrivant -copié/collé- :
    « Pourquoi voulez-vous discerner la foi du bien ? Tout a un référentiel ! Qu’est-ce qui interdit d’adorer DIEU tout en portant l’aide aux autres…», par civisme je vous fais une courte réponse ;
    Pourquoi vouloir absolument lier la foi et le bien ? C’est plutôt cela la question.
    Tout a une référence ? Oui, on peut l’admettre, mais toute référence n’est pas et ne doit pas être Dieu… ni la religion… ni les religieux.
    Une certaine forme du bien -par exemple la coopération- existe chez les fourmis, les abeilles… oui le coran en parle… mais ladite coopération est observée également chez les loups et les hyènes (le coran n’en parle pas) et même chez les bactéries (!) organismes ”vivants” ni végétal ni animal.

    • En plus des loups et des hyènes, il y’a énormément d’autres espèces dont le Coran n’en parle pas: les dinosaures, les requins …. vous pouvez compléter la liste !

    • RECTIFICATIF A MON PRÉCÉDENT MESSAGE:

      En fait, pour les loups, le Coran en parle dans la sourate de YOUCEF (que le salut de DIEU soit sur lui). Ceci étant, de nombreuses espèces ne sont pas citées dans le Coran … Peut être que vous seriez satisfait en lisant les fables de DE LA FONTAINE.

  2. @ Tahar

    “Le savoir, la science confère les compétences. Qu’est-ce qui confère l’intégrité ? Et j’ajouterai les questions quant à l’humanisme, la morale et l’éthique, ce qui à mon sens, permet de former les individus le mieux possible.”

    Oui, la science confère les compétences. L’intégrité est acquise par la foi -quelle que soit la religion – pour autant que le croyant concerné croit FERMEMENT qu’il sera jugé pour ses actes. Pour les autres idéologies, je ne suis pas aussi sûr que l’individu ne serait pas tenté par un bien mal acquis si l’occasion devait se présenter.

    • @Omar, bonjour, salam…
      Je suis content que nous soyons d’accord sur au moins un point ; la science confère les compétences.
      Quant à affirmer que ”l’intégrité est acquise par la foi” je ne puis le faire car bien des cas montrent le contraire quelle que soit la religion considérée; nombre de gens ordinaires et dirigeants hébraïques, musulmans, chrétiens, bouddhistes…etc. sont coupables de crimes, corruptions, vols, viols, meurtres…

      Personnellement j’ai connu bien des athées plus intègres que des croyants, plus humanistes, plus concernés par les souffrances et les peines des autres; il n’y a qu’à voir les membres de certaines ONG activant dans les pays les plus pauvres du monde et les régions les moins favorisées par la nature; je parle des individus pas forcément des organismes qui les cadrent.

      Si l’on admet que la science confère les compétences ne faut-il pas aussi admettre que la science le fait car elle manipule des concepts efficaces parce que vrais ? Et dans ce cas accepter que les sciences sociales manipulent aussi des concepts efficaces, tout autant que les sciences médicales, neurologiques et la psychologiques… et celles-ci donnent de puissants éclairages sur le fonctionnement de l’esprit humain… que celui-ci produise de l’aliénation ou de l’intégrité.

      Et, subséquemment, admettre que les sciences sociales et médicales sont à même de fournir des moyens de produire l’intégrité en question, entendre des méthodes de formation et d’enseignement impliquant les aspects éthiques et moraux.
      Cela se fait dans certaines écoles et par certaines personnes éveillées.

      Belle journée.

      • Salam,
        Oui, mais il y’a croyant et “croyant”. N’est pas croyant celui dont les actes ne concordent pas aux grands préceptes de la dite religion. Ceci dit, il est possible que des personnes athées soient humanistes, mais leur humanisme est certainement mû par une certaine conviction, une certaine “idéologie”.

        • @Omar, bonjour…
          Je pense qu’il est inutile d’aller plus loin, non pas que je veux avoir le dernier mot -cela n’a aucune importance-, mais nous butons me semble-t-il sur l’importance de la qualité de la croyance, de la foi.
          Vous affirmez que celle-ci est fondamentale, alors que je regarde son efficience, son efficacité, c.à.d à quoi la foi mène et qu’est-ce qu’elle procure à l’humanité. Si par exemple -je vous cite- il s’agit d’humanisme, celui-ci n’a pas la même valeur s’il est mû par la foi ou par une certaine conviction ou idéologie.
          Autrement dit ; soigner les malades n’a de la valeur que si l’acte est dicté par la foi, et ne vaut pas s’il est le fait de l’amour des autres.

          Belle journée.

          • Salam,
            Pourquoi voulez-vous discerner la foi du bien ? Tout a un référentiel ! Qu’est-ce qui interdit d’adorer DIEU tout en portant l’aide aux autres, laquelle aide est dictée par ce même DIEU (“N’est pas croyant celui qui est repu en fin de journée alors que son voisin a faim, tout en le sachant ! -Hadith du Prophète Mohamed que le salut de DIEU soit sur lui-).
            Ceci dit, rien n’interdit à ce qu’un athée porte son aide aux autres, mais ce seraient vraiment des exceptions. Sans vouloir polémiquer, Ibn Sina (Avicenne) se contentait de ce qu’on lui donnait après avoir prodigué des soins alors qu’un médecin employé par “Médecins Sans Frontières” a un salaire …. plus important que celui d’un médecin pratiquant dans un hôpital (source: la chaîne FRANCE2). Sachant que MSF n’est financée que par des dons, il y’a de quoi méditer sur un tel comportement.

    • Omar: La conscience, vous savez ce que c’est ?
      Bien des gens qui ne croient pas en dieu, ont une conscience. A vous écouter, on peut en arriver a penser, que si vous n’ étiez pas soumis a dieu, vous serriez des bêtes ?
      Et pourtant, avant la création de l’ islam, des civilisations intelligentes, ont excitées, des grands penseurs ont fait parler le cœur !

  3. @Z, Kalim, Cheyenne12, Omar, bonjour à vous qui avez réagi à mon post (et aux autres également).

    En fait, je voulais juste amener si possible le débat sur cette question ; étant évident que l’Occident domine le monde depuis la révolution industrielle, laquelle a été induite par de nouveaux concepts, de nouvelles visions de la réalité, quelles sont donc ces visions qui ont produit la modernité et la domination des sociétés qui les ont adoptées ?

    En remontant un peu plus l’histoire, il n’est pas inconsidéré d’avancer que les visions du monde ont commencé à muter de façon significative avec la Renaissance et, donc, le déclin de la civilisation musulmane, surtout la perte totale de l’Andalousie avec la chute de Grenade.

    Il n’est pas impossible que cette dynamique corresponde à quelque loi régissant les cycles des civilisations (cf. Ibn Khaldoun), mais, à mon sens de ces mutations se dégagent 2 axes majeurs ; l’utilisation de la nouvelle puissance de la poudre à canon et la libération de la pensée de l’homme vis-à-vis de la religion.

    La première, dictée par le désir de richesses, a amené la découverte des Amériques et les massacres des populations autochtones ou indigènes.

    La deuxième, dictée par un désir de comprendre le monde dû aux questions existentielles et peut-être à de la ”curiosité naturelle” (laquelle devra être plus fortement expliquée qu’une simple déclaration), a amené la pensée rationnelle qui a dû très sérieusement lutter avec la religion.
    La suite, ceci amenant cela, n’a été que développement logique, les idées nouvelles renforçant les positions des acteurs de l’histoire en construction ; à l’arrivée la religion a perdu le monopole de la pensée au profit de la raison rationnelle.

    Si ce que je dis fais sens, alors peut-être bien que le virage a été raté par les musulmans (et/ou Arabes) parce que justement la pensée est restée (et l’est encore ?) tributaire de la religion ; un fameux débat, voire une controverse conflictuelle entre les visions d’Al Ghazali et d’Ibn Roshd le montre de façon significative. Mais il y a 8 siècles. Qu’en est-il à présent ?

    Il demeure néanmoins difficile d’affirmer que le choix qui a été opéré au cours de l’histoire fut néfaste ou bénéfique pour les uns ou les autres… si l’on intègre des considérations métaphysiques, justement le champ naturel des religions, amenant ainsi la question subséquente et consubstantielle de la finalité des choses : où mène la raison rationnelle et où mène la religion ?

    Si la première produit de confortables véhicules, la deuxième n’avancera-t-elle pas en toute légitimité qu’il importe peu d’aller de telle ou telle façon vers l’éternité et/ou la félicité ?
    Si la première soulage de la souffrance et diminue ou gomme la douleur, la deuxième ne dira-t-elle pas en toute légitimité qu’il y aura toujours des épreuves pour gagner le ciel ?

    Personnellement, je demande ; n’est-t-il pas possible de mener une vie spirituelle sans avoir à porter certaines lourdeurs dictées par la religion ?
    Et n’est-il pas possible de mener une vie moderne sans avoir à subir les conséquences de la violence et de la cupidité de l’homme ?
    N’est-il pas possible de construire une civilisation humaine mariant modernité et spiritualité ? La deuxième étant censée éliminer les lourdeurs de la religion et les excès -violence et cupidité- de la modernité.

    • Tout dépend de ce que vous appelez spiritualité. Pour moi, elle ne se résume pas à la religion et même elle s’y oppose régulièrement. La spiritualité ne parle pas de dieu mais de l’esprit tel qu’il se manifeste notamment en l’homme et vise à le cultiver. La spiritualité peut parler de transcendance sans l’opposer à l’imminence.
      Quant à la modernité qui est une notion discutable, je lui préfère une certaine forme d’humanisme qui consiste déjà à reconnaître l’homme pour ce qu’il est : un être social ambivalent.
      Au final, je me retrouve dans le bouddhisme et le taoïsme plutôt que dans les monothéismes qui furent régulièrement associés à des impérialismes (un dieu et surtout pas une déesse pour promettre monts et merveilles à une partie de l’humanité qui s’imagine élue et vouer le reste a l’enfer et aux pires châtiments) et n’ont favorisé la science comme vous le dites fort justement que lorsqu’elle les servait et l’ont combattue quand elle leur faisait de la concurrence.
      Quoiqu’il en soit, on trouve des athées, des bouddhistes, des chrétiens, des juifs et des musulmans qui sont à la fois spirituels et rationnels sans oublier d’être humaniste. Malheureusement l’islam prend une pente de plus en plus glissante aujourd’hui. Et ce ne sont pas les musulmans les plus éclairés qui le font aujourd’hui, hélas.

      • @Z bonjour… merci d’exprimer vos opinons auxquelles on peut adhérer ou pas.

        Personnellement je suis toujours en recherche, dans le questionnement et je viens ici sur oumma.com à la pêche car ce site est comme un océan où toutes les rivières se jettent ; ici toutes les opinions -tant qu’elles restent sans insultes- sont acceptées et peuvent être celles de personnes ordinaires comme moi-même, de spécialistes ou encore d’érudits.

    • Tahar : Je partage votre avis, et comme je dis toujours, ” la spiritualité ouvre les esprits, alors que les religions les infeodent ! Ce que vous appellez lourdeurs, moi, j’ appelle ça les dogmes, et c’est vrai, pour toutes les religions !

      • @cheyenne12, bonjour… il ne me semble pas avoir émis un avis, mais juste posé des questions après avoir quelque peu visité l’histoire.
        Je me pose toujours la ou les questions quant aux leçons de l’histoire et au futur à préparer.

    • Tout d’abord, je voudrais préciser que j’ai répliqué à cheyenne12, pas à vous.

      Pour ce qui est de votre citation
      “Si ce que je dis fais sens, alors peut-être bien que le virage a été raté par les musulmans (et/ou Arabes) parce que justement la pensée est restée (et l’est encore ?) tributaire de la religion”,
      elle est en parfaite contradiction avec la réalité: les Musulmans n’ont jamais été aussi forts que quand ils étaient proches de leur religion (à Baghdad et en Andalousie, les savants faisaient partie de la cour du Chef – Emir, Prince, Calife, etc.-). L’erreur qu’il ne faut surtout pas commettre est de ne pas calquer l’occident dans sa décision d’écarter l’Eglise et ce, à juste raison (celle-ci avait joué un très mauvais rôle: en connivence avec le Roi, dilapidation des richesses des citoyens et opposition à la science _ n’est-ce pas Galilée ? _ ). D’ailleurs, la Malaisie qui n’est pas un pays laïc se porte mieux que la Bulgarie, par exemple.
      En fait, pour redresser la barre, les pays musulmans devraient placer dans les postes importants des personnes A LA FOIS intègres et compétentes (intégrité sans compétence, tout comme compétence sans intégrité n’engendrera pas les résultats escomptés). Ceci aurait pour conséquence de:

      – gérer les ressources du pays de manière équitable
      – les dites personnes intègres feraient face à tout pays étranger de dilapider, d’une manière ou d’une autre, les richesses du pays (produits exportés à des prix convenables, pas de surfacturation dans les produits importés)
      – supprimer toute bureaucratie freinant le développement économique
      – supprimer les lèches-bottes pour une cohésion et une stabilité Nationale
      – réformer doucement, mais sûrement (il est vrai que la vitesse représente un danger, mais conduire comme une limace tout en percutant l’est aussi), en particulier réformer l’éducation (à tous les cycles)
      – encourager la recherche et le développement

      • En effet Omar, il ne faut surtout pas calquer sur l’occident et votre commentaire participe à la solution. Les problématiques sont très différentes. Les occidentaux ont du et doivent mettre à l’écart leurs faux dogmes pour pouvoir avancer. C’est d’ailleurs, une sorte de soupape qui a été libéré, une fois le clergé mis à l’écart, et qui a permis une effervescence. Après un moyen-âge inquisiteur et lugubre où ceux qui ont le plus soufferts furent les Européens musulmans, il est tout à fait normal d’avoir à la fois eu soif de liberté tout en gardant en arrière cour une sorte de philosophie malsaine liée aux faux dogmes du moyen-âge et qui a fait tant et tant de ravages sur la planète.

        L’analyse de Tahar est dépassée de nos jours. Elle n’est plus d’actualité. Qui oserait dire que le monde ne s’est pas industrialisé. Qui oserait dire que l’industrialisation ou la révolution industrielle n’a concerné que les occidentaux. Ceci est bien évidemment faux et seuls ceux qui ne réfléchissent pas adhèrent à ce genre d’analyses absconses.

        Quant à la domination de l'”occident”, ne faudrait-il pas poser la question autrement. En ce sens où, la différence avec les musulmans n’est-elle pas justemement que les musulmans avaient comme objectif la découverte et le partage alors que les occidentaux ont pour objectif la domination sans partage. Ceci ne vaut-il pas également pour la Chine par exemple qui se différencie (encore du moins) des occidentaux sur ce sujet.
        Ne s’agit-il pas en réalité d’un objectif différent où les musulmans luttent pour la paix et le multiculturalisme alors que l’objectif des occidentaux fut toujours de dominer le monde en imposant leur culture.
        Ne s’agit-il pas d’une conjonction où juifs et chrétiens se sont alliés en faisant cause commune car ils avaient un objectif commun, n’auraient-ils donc pas fait livre commun pour dominer le monde. Et que la condition à cette alliance fut l’abondon de leurs religions respectives pour ne garder que des artéfacts culturels dominateurs. Cela ne les aurait-il pas libéré de leurs faux dogmes et surtout leur clergé dogmatique. Mais plus que ça, ceux qui dominent actuellement et sont en haut de la pyramide occidentale n’ont-ils pas fait évolué leur religion pour la rapprocher de l’islam (protestantisme + judaïsme unitariens).
        Toutes ces conjonctions ont forcément libérées les forces vives occidentales qui, dans un désir ardent, car enfin libéré de leur clergé pernicieux et pouvant mieux se rapprocher de Dieu, n’ont plus voulu avoir de limites. Ne sont-ils pas la démonstration, que croire en un Dieu Unique est le minimum syndical mais que ne pas adopter l’unique religion agréée par Lui apporte plus de mal que de Bien.

        Il faut rappelé que les musulmans avaient déjà dominé le monde avant l’occident et avaient déjà tout découvert en naviguant et en faisant le tour du monde. L’avantage certain que l’occident eut est d’avoir hérité du savoir et des connaissances islamiques. Malheureusement, cela n’a pas duré longtemps. Quand les musulmans ont dominé presque 1000 ans, les occidentaux n’ont eut que 2 siècles de domination si on compte la période scientifique et culturel d’effervescence alors que nous ne pouvons parler que de 70 ans au regard de la chute des derniers empires lors de la première et seconde guerres dites mondiales. En fait, ces dernières guerres étaient effectivement la lutte pour l’hégémonie mondiale où orientaux russes et occidentaux américains en sont sortis les grands vainqueurs.

        L’occident n’a réellement pu dominer que quand la dernière puissance orientale russe eut abondonner l’URSS. En cela, l’hégémonie occidentale n’a duré que 20 ans (1991 > 2011 (retour de Poutine en 2001 puis première défaite de l’empire en Syrie grâce à la technologie iranienne utilisée par les russes + le parapluie nucléaire russe quand ils avaient voulu bombarder France-Angleterre-USA-Sion réunis, leurs missiles furent stoppés nets).

        Ce n’est pas une hégémonie comme certains le prétendent. Et si nous pouvons parler de domination de morceaux de territoires par le colonialisme, l’extermination ou l’esclavage, nous ne sommes que contraints d’observer que la méthode occidentale n’est pas pérenne et ne peut pas durer très longtemps.

        La conclusion de tout ça, pour les musulmans, est que la domination mondiale à l’occidentale est un échec. Il faut donc se concentrer sur une gouvernance mondiale multiculturelle et paisible afin de constituer une force qui soit en la faveur de l’humanité, constructrice, stabilisatrice, équilibriste, pacifiste, pacificatrice, et bénéfique, afin de libérer les opprimés du joug des oppresseurs.

        En cela, dans la mélodie des nations pour la renaissance des zones civilisationnelles unies, la solution ne peut arriver que lorsque le monde aura vu ce qu’il y a de bien et de mauvais dans le contexte de notre époque. C’est en cela que nous sommes la meilleure communauté. Il faut donc faire une synthèse de ce qui est bien pour constituer des moyens de lutter contre ce qui est mal et d’écarter ce qui est pernicieux. Cela nécessite une vision empirique pour être au plus près du réel, afin de restaurer la paix mondiale et ceci à commencer par les pays islamiques qui sont les meilleurs laboratoires pour constituer un système multiculturel où tout le monde peut y vivre en paix sans discrimination injuste ni génocide ni racisme.

        Il faut plonger dans l’islam qui est la meilleure voie. En islam, la spiritualité renforce la raison en toute liberté car elle invite chaque individu que nous sommes à raisonner. Elle donne une capacité de synthèse indépassable car bénéfique pour l’humanité. Ceci est unique dans le monde et c’est un équilibre qu’Allah swt nous a fait don car Sa Miséricorde est inquantifiable. Et oui, ne l’oubliant pas, toute la gloire est à Allah swt.

        Pour terminer, je pense que le renforcement de la puissance islamique sera bénéfique pour l’occident. L’Europe pourra enfin se libérer des USA, l’Amérique du sud pourra enfin se développer librement sans capitalisme sauvage, et une concurrence saine pourra enfin s’exprimer car obligatoire et ceci à plusieurs niveaux dont le multiculturalisme. Quant à l’Afrique, elle comprend déjà que son seul salut est un islam fort et sorti de l’influence occidentale malsaine. Et nous savons que les Africains le savent en majorité au regard du plébicite que recevait feu Mouhamar Khadafi par la quasi totalité des pays africains.

      • @Omar, salam, bonjour.
        Voici copié/collé ce que j’ai écrit :«@Z, Kalim, Cheyenne12, Omar, bonjour à vous qui avez réagi à mon post (et aux autres également).»
        Kalim a répondu, Cheyenne12 lui a répliqué (pas à moi), à qui vous avez répondu… donc, selon ma compréhension d’un débat vous avez réagi à mon post, quoique vous ne m’ayez pas directement répondu ; je ne vois pas en quoi cela a posé problème et a dû être mentionné.

        Pour la suite, vous dites :«En fait, pour redresser la barre, les pays musulmans devraient…
        – gérer les ressources du pays de manière équitable… jusqu’à… (5 tirets-) …– encourager la recherche et le développement
        Les 6 propositions que vous listez sont pertinentes, personnellement j’y adhère totalement… sauf qu’elles ne peuvent pas concerner uniquement les pays musulmans car elles sont la conséquences du fait de – vous le dites : «placer aux postes importants des personnes intègres et compétentes»… ce qui ne peut être exclusivement dû à la religion, ni à la morale religieuse, ni à l’islam, ni à aucune autre doctrine, aucun autre dogme de façon exclusive.

        Cela découle d’une éducation appropriée suivant la décision de mener les personnes, les peuples, les nations et le monde dans telle ou telle direction.
        L’histoire nous renseigne justement sur les directions ou les trajectoires qui ont été celles des peuples, civilisations et nations, conséquences des faits réalisés par des personnes formées/éduquées de telle ou telle façon.

        La civilisation occidentale a été le fait de personnes ayant reçu une certaine formation, de même en est-il de la civilisation musulmane, romaine ou chinoise ; laquelle a été meilleure ? Je ne sais pas et je me demande si la question est pertinente.

        Je pense que la question pertinente est : tenant compte des leçons de l’histoire, comment éduquer/former les générations à venir ? Et pour aller où ? À ce niveau il est absolument nécessaire de discuter pour s’éclairer mutuellement et non de rester chacun enfermé dans sa vision, qu’elle soit dogmatique ou rationnelle…

        Et s’il est impossible de s’entendre, si le puissant d’aujourd’hui veut imposer sa vision aux autres, c’est bien malheureux car cela ne pourra pas fonctionner sans immenses dégâts pour tous, les puissants y compris… ce qui ne fera que repousser le problème et rendre la solution plus évidente et incontournable ; les hommes doivent coopérer pour enfin fonder une civilisation -ni orientale ni occidentale… ni australe ni septentrionale- mais humaine.

        Que signifie ”civilisation humaine” ? À discuter et définir… tenant compte de nouvelles sciences – robotique, I.A., cybernétique, nanotechnologie… qui pourraient redéfinir l’homme en tant qu’entité biologique et psychique.

        Voilà résumé tout mon propos ; que vais-je apprendre à mes enfants ? Comment les outiller le mieux possible pour vivre pleinement dans leur monde de demain ? S’épanouir au mieux et contribuer au mieux ? Construire un monde meilleur, mais qui leur parle, dans lequel ces enfants se reconnaîtront ?

        • la pertinence de votre questionnement le rend complètement compatible avec votre “civilisation humaine”. Cela touche tout le monde, et je pense en tout lieux. Après, pour des réponses pertinentes…c’est jamais facile. En tout cas, merci pour votre contribution que je trouve enrichissante.

          • @Dubitatif, bonjour. Merci pour votre commentaire encourageant la recherche… qui ne saurai être sans le doute, lequel est à la base de 2 grands penseurs, l’un rationnel et de l’Occident, Descartes, l’autre dogmatique et de l’Orient, Al-Ghazali… comme quoi les ponts existent et là où on ne les attend point.

            Belle journée.

        • L’intégrité est nécessaire et elle est forcément liée à la religion. Les quelques personnes politiques non croyantes qui sont “intègres” le sont vis-à-vis de la loi, de scandales. Mais si l’occasion se présentait, elles ne la rateraient pas. Un croyant, lui, a toujours DIEU au-dessus de sa tête et par conséquent il fait de son mieux pour bien accomplir son travail; en particulier il n’est pas tenté par la corruption. La civilisation occidentale dont vous parlez ne présente que le bon côté de la chose (développement de la science et de la technologie). Mais dans ce développement, ne profite qu’une minorité, et c’est souvent au détriment de l’écologie et de la santé de l’Homme (lobbies pharmaceutiques, agro-industriels tels que la tristement célèbre MONSANTO, etc.). Par conséquent, il serait plus juste d’appeler ce monde “monde scientifique et technologique”. Une civilisation est tout autre (vous trouverez les détails dans mon commentaire à un article édité sur le site de OUMMA: https://oumma.com/lalgerien-soufiane-djilali-recompense-par-le-prix-des-leaders-de-la-democratie-a-washington/). La suite de ma réponse à votre commentaire se trouve donc à partir du lien que je viens de donner.

          • @Omar salam… merci d’avoir pris le temps de poursuivre cet édifiant échange.
            J’ai consulté attentivement le contenu du lien web que vous avez cité ; cela se résume -ce qui montre votre cohérence et constance- à ce que vous avez écrit dans votre réponse ci-dessus, copié/collé ;
            « L’intégrité est nécessaire et elle est forcément liée à la religion.»

            C’est un point de vue défendable… mais aussi discutable, ce que je fais.
            Par contre, en plus de l’intégrité que vous dites indispensable à la bonne marche du monde ou/et de la gouvernance -avec quoi je suis d.accord- vous avez cité la compétence, et celle-ci, indubitablement est acquise auprès de la science. Donc…
            Le savoir, la science confère les compétences. Qu’est-ce qui confère l’intégrité ? Et j’ajouterai les questions quant à l’humanisme, la morale et l’éthique, ce qui à mon sens, permet de former les individus le mieux possible.
            La réponse à ces questions serait la religion ? Plus précisément l’islam ?
            Je cherche toujours à confirmer ou infirmer.

            Belle journée.

  4. Les arabes qui ont inventé le système de numération et les sciences ? La bonne blague ! Les arabes ont surtout capté des héritages bien plus anciens, se les sont appropriés.

    Parler de sciences arabes d’ailleurs est largement un non sens à mon avis. Ce serait comme parler de sciences anglo-saxonnes aujourd’hui : ce n’est pas la langue scientifique qui domine une aire géographique à une époque qui permet de « nationaliser » la science, sachant que les savants musulmans étaient de différentes origines, persane par exemple (au passage, certains avaient pour mentors des chrétiens) et que la langue arabe ne disposait même pas des concepts scientifiques adéquats, quand les arabes sont entrés au contact de civilisations bien plus avancées en science dans le cadre de leurs conquêtes impérialistes. Ils ont ainsi d’ailleurs repris des termes étrangers quite à les arabiser.

    Dans le meilleur des cas, des musulmans ont donc développé brillamment des savoirs déjà anciens en apportant leurs propres innovations mais aussi sans être même reconnus parfois par leur propre communauté à l’époque.

    Pour le système de numération actuelle, il a été promu en à Europe via l’occident musulman (le Maghreb comme l’Espagne fraîchement colonisés), notamment à travers les transactions commerciales. Mais il tenait bien des indiens le système de numération positionnel avec zéro. Voir Djebbar, notamment son livre « Histoire de sciences arabes ».

    Grèce antique, Inde, Perse étaient ainsi déjà à leur apogée bien avant les arabes, avec des systèmes et centres d’enseignement au rayonnement puissant : Constantinople, Antioche, Edesse, Gondishapur, Nalanda, … Et elles savaient déjà conjuguer les talents de scientifiques d’horizons et de confessions différentes. L’Occident a fait fructifier toutes les sciences par la suite en les portant à un niveau inégalé. Leurs véritables égaux aujourd’hui, voire leurs maîtres demain sont les chinois qui ne s’embarrassent guère de considérations religieuses, quand les musulmans sont à la remorque en se complaisant dans un passé largement mythique et surtout dépassé hélas. Mais beaucoup s’interrogent à présent sur l’impact de leur religion sur leur stagnation, voire leur régression, dans tous les domaines du savoir, probablement suite notamment au virage pris par les oulémas pour interdire « l’innovation ». Les travaux d’Al Ghazali ne sont sans doute pas anecdotiques à cet égard. Voir également Nidhal Guessoum, notamment son livre « Islam et Science ».

    • Ben avant : pas chiffres, par de décimaux, pas de math, pas de chimie, pas de sciences naturelles, pas de sociologie, pas d’algorithmique, pas d’histoire, pas d’université-doctorat, pas de recherche et développement, la liste est très longue. En somme, pas de science moderne.

      • L’islam est une invention très tardive. Il faudrait vraiment que tu apprennes l’histoire et ailleurs que dans le coran… La science fiction ça va deux minutes. Et les sciences modernes c’est autre chose que l’algèbre. Mais bon si ça t’amuse de voir les musulmans comme des aryens c’est ton problème, nous ça nous fait bien rigoler… Parce qu’il suffit de voir le résultat.

  5. N’y a-t-il pas quelque chose -toujours quand est évoqué un glorieux élément du passé- qui interpelle et chagrine dans certains commentaires qui tiennent absolument à démontrer que les musulmans (ou dans d’autres cas les Arabes) ont le plus apporté aux sciences, voire à l’humanité ?
    Comme si les Chinois s’étaient contentés du fait que leurs ancêtres ont inventé la boussole, le papier, la poudre…etc. Ou que les Égyptiens n’en finissaient pas de rappeler au monde que leurs ancêtres ont bâti les pyramides

    Comme s’il suffisait de tirer une certaine fierté, voire une gloire, du fait que l’arrière-grand-père a gagné 10 médailles d’or aux J.O. ou l’arrière-grand-mère 2 prix Nobel… alors que, se contentant de se lamenter de ceci et cela, on se prélasse dans une totale insignifiance et s’en justifie en cherchant des raisons dans l’histoire et/ou dans la politique.
    Mais cela n’est-il pas vain ? Trouver ces raison à la présente situation sans les corriger ? Car pas capable ? Car pas assez d’efforts ? Car ne faisant pas ce qui réellement doit être fait ?
    Les Chinois ont en partie abandonné la doctrine de Mao et du communisme ; ils ont fait l’effort de corriger leur vision du monde réel et bâti en quelques décennies la première puissance économique du monde actuel.

    Alors ou se demander ce qu’il y a dans la vision du monde réel des musulmans (et/ou des Arabes) qui bloque, ce qui s’est donc passé au cours de l’histoire qui a mis les musulmans (et/ou des Arabes) dans la situation actuelle… et avoir le courage de revoir et corriger ce qui doit l’être.

    Ou alors, sans plus aucun besoin de rappeler le glorieux passé des ancêtres, établir clairement et se satisfaire réellement du fait suivant : la situation d’aujourd’hui n’est pas si plaisante que cela, c.à.d. les résultats auxquels a abouti l’histoire des autres et pas celle des musulmans (et/ou Arabes) n’était pas et n’est toujours pas le but recherché ni l’objectif à viser.

    Donc, les musulmans (et/ou des Arabes) ne voulant pas de ce monde, ne devraient pas se lamenter, l’accepter et poursuivre leurs objectifs autres, mais sans déranger les autres qui aiment et désirent ce monde ; c’est le cas -semble-t-il- des gens qui vivent une vraie spiritualité les satisfaisant pleinement et qui ne demandent pas plus, ni autre chose.

    • “Comme si les Chinois s’étaient contentés du fait que leurs ancêtres ont inventé la boussole”
      Non seulement votre commentaire est abscons mais contient moultes erreurs. Ce sont les Arabes qui ont inventé la boussole : https://oumma.com/des-navigateurs-arabo-musulmans-ont-ils-decouvert-lamerique-avant-christophe-colomb/
      vidéo : https://www.facebook.com/oummacom/videos/10156234735506142/
      Et c’est une chercheuse en histoire qui vous le dit. Mais vous pouvez rester dans votre coin et ne pas venir donner de leçons puisque vous êtes un “vrai spirituel” et que les autres sont des “faux spirituels”. Je vous y invite, faites donc.
      S’intéresser à l’histoire est important. C’est une leçon d’Ibn Khaldoun, le premier historien, sociologue etc de l’Histoire de l’humanité. Découvrir l’islam c’est également découvrir ce qu’il a apporté au monde : les sciences modernes (maths, chimie, sciences naturelles, sociologie, histoire etc). Quant à votre monde irréel de “les musulmans ne sont plus”, allumez une télé deux minutes et vous verrez s’ils ne sont plus. C’est la première crainte des puissants.

      Aller va, je vous salue gary.

      PS: les premiers bâteaux furent inventés par … des Arabes. Est-ce que cela vous fait mal qu’on le rappelle ?

      • Kalim : Je ne vais pas etre mechant, et dire que : supposons que ce que vous dites soit vrai, que c’est il donc passé, pour que vous ayez regresser a ce point ?
        Est ce que l’ obligation du mariage entre musulmans, a pu, avec le temps créer un probléme de consanguinité, qui aurait altéré les facultés intellectuelles des musulmans ?
        Quand on voit, le retard technologique, scientifique, et culturel des pays musulmans, car il faut dire, que les pays en pointes, comme le Qatar est les Emirats, se devellopent, mais en faisant appel a des techniciens, architectes et proffessionnels occidentaux, on ne peut que se poser des questions !
        Au lieux de vivre, sur les gloires du passé, il serait bon d’ avancer, parce que, vous avez l’ air ridicules, de passer votre temps revendiquer le fait d’ etre le inventeurs de tout ce qui fait le patrimoine mondial, mais vous le faites, avec un telephone americains, une voiture allemande, des avions français, des télés japonaises, vous mangez du riz chinois, et vous pataugez, dans une merde bien arabe. Il suffit de constater les conditions de vie dans les pays islamique .
        Alors, plutot que de regarder des videos et de lire des livres compltistes, ouvrez les yeux, et bougez vous le train !

        • Ce que vous venez de dire a été vécu par l’Occident. Pendant ce temps-là, la flamme scientifique des Musulmans rayonnait. Vous osez nier que l’apport scientifique des Musulmans a été un tremplin pour la science occidentale ?
          Grâce à la force de l’Islam, l’apport à la science universelle a été énorme, et ce, dans plusieurs disciplines. Ceci, en peu de temps, comparativement à d’autres nations millénaires qui n’ont rien apporté de bon à l’Humanité.

          • La civilisation occidentale n’a pas démarré avec la Renaissance et ne s’est pas arrêtée non plus durant le Moyen Âge. Elle a eu des cycles plus ou moins rapides de développement. Et elle a eu bien plus d’impact au plan scientifique et technique sur les deux deniers siècles que toutes les autres civilisations.

            Pour autant, considérons pour caricaturer que la science est un processus linéaire dont chaque maillon serait le fait d’une civilisation. L’Islam n’en serait donc qu’un et pas le plus prééminent. Mais vous persistez à considérer naïvement que « l’apport scientifique des Musulmans a été un tremplin pour la science occidentale », pour récupérer peut-être de sa gloire sans pareil jusqu’à aujourd’hui. Mais que dire alors de la Grèce antique, de la Perse ou de l’Inde vis à vis de l’Islam ? Vous avez lu Djebbar. Alors vous devriez savoir qu’il considère que les arabo musulmans n’ont rien transmis à l’Occident. Tout est question de recherche et d’appropriation du savoir.

        • Que serait l’occident sans les orientaux. Ils ont tant et tant innovés pour finir par quémander du gaz aux Algériens et au Qatar ainsi que du pétrole aux Emirats. Ils se retrouvent agents de sécurité des Saoud et ouvriers dans le btp pour les Emirats. Vous voyez bien que les servants ont toujours été choyés par les arabomusulmans. Même les sionistes seraient pauvres sans les arabomusulmans (pétrodollar). Alors allez prier en vous prosternant et remerciez le Bon Dieu car c’est Lui qui donne la puissance à qui Il veut et la retire quand Il le veut. Et comme vous le dîtes, quand l’occident domine, l’orient est dévasté alors que l’inverse est bénéfique. Comparer l’Andalousie à l’Apartheid et au colonialisme suffit à le comprendre. Imaginez quand les sanctions économiques et l’avantage technologique maintenus par les guerres et les assassinats des scientifiques ne seront plus ce que risque de devenir l’occident. Sans pétrole ni gaz, même l’énergie solaire, il faudra encore la quémander aux valeureux magnanimes et bons Arabomusulmans. Heureusement qu’Allah swt a envoyé ses serviteurs partout dans le monde afin de renforcer la science et la raison en occident. Sinon, il n’y aurait plus que des fous qui croient à l’apocalypse avec des sionistes à leur tête. J’espère que les musulmans pourront soigner cette dégénérescence occidentale et palier au manque de vision du futur. Et effectivement, il y a du boulot.

          • Que ferait l’Occident sans les orientaux ? Mauvaise question. Que ferait l’Occident sans les ressources naturelles qui se trouvent sur des territoires habités par des orientaux. Ces orientaux n’ont pas produit ces ressources naturelles. C’est l’Occident qui en avait développé l’exploitation. Donc sans les orientaux, l’Occident s’installerait sur ces territoires, exploiterait ces ressources et continuerait à prospérer tout bêtement. En revanche, que ferait les orientaux sans la technologie et l’argent de l’Occident ? Notamment le pétrole ne se transforme pas en dollar. Il faut bien des clients riches de préférence pour l’acheter.
            Quant à l’Andalousie, la reconquista y a mis fin. Fort heureusement, à moins de soutenir l’impérialisme et le le colonialisme car la religion quelle qu’elle soit n’a jamais fait d’un envahisseur s’imposant par la guerre un être respectable. L’Europe qui n’a jamais cessé de progresser a pu alors changer de braquet avec la Renaissance, pas pour régresser mais pour innover en faisant feu de tout bois quand l’islam déclinait.

      • @Kalim, bonjour, salam…
        Pourquoi est-ce que dans votre commentaire je perçois comme de l’agressivité ? Est-ce que mon post vous interpelle et vous chagrine ? Et que vous vous sentez obligé de répliquer et comme réponse vous n’avez que cela ?

        Nullement ai-je qualifié ou jugé ni les uns ni les autres, mais ai posé une très simple question ; que s’est-il passé dans l’histoire des musulmans (et/ou Arabes) qui a abouti à leur situation actuelle ?
        De la même façon qu’on pourrait se demander ce qui s’est passé dans l’histoire d’un État qui est régulièrement cité parmi les nations les mieux gouvernées dans le monde ; pas de corruption, ni de chômage. Bons standards de santé publique et de scolarisation… ? Les réponses sont connues ; je vous laisse googler tranquillement.
        ….

        Ou si vous préférez vous prélassez je vous dis que je ne pensai ni à la Suisse (j’y ai vécu) ni à la Suède (y ai séjourné) ni au Canada (y ai vécu) ni au Qatar ni à Dubaï (y ai séjourné)… mais à un État d’Afrique ; Le Botswana ! (L’Île Maurice est aussi bien classée).

        • @tahar. Intéressant. J’attends pour ma part beaucoup de l’Afrique subsaharienne parce qu’elle est majoritaire sur le plan démographique en Afrique. En espérant qu’elle ne sombre pas dans le tribalisme, l’impérialisme (les premiers empires ont été subsahariens) et la pratique de l’esclavagisme qui accompagne l’ensemble, en se morfondant dans le ressentiment et l’idéologie largemen falsificatrice du néocolonialisme qui caractérisent la « réaction » hors Occident et alimentent la stagnation.

        • Salam Tahar
          Vous êtes vous senti agressé ? Si je vous ai corrigé, il ne s’agissait néanmoins pas d’une agression. On pourrait dire une correction à la limite.

          Quelqu’un qui vient expliquer que la Chine a réussi et que l’occident a réussi est pour moi un feinéant dans son analyse. Mais vous commencez enfin à mettre de l’eau dans votre moulin.

          Nous ne sommes absolument pas sur le même niveau d’analyse. La Chine doit sa réussite militaire (car en réalité, c’est cela qui retient votre attention) grâce à l’esclavage (encore en vigueur) de son peuple. L'”occident” (enfin certains pays dits occidentaux il faut surtout comprendre) maintient son hégémonie militaire via des guerres d’usures, l’assassinat ciblé de scientifiques, les sanctions commerciales et ce qu’on appelle le néo-colonialisme où le raquette de femmes et enfants qui meurent de faim est immonde.
          Alors, si pour vous, la Chine et l'”occident” sont une réussite parce que néo-esclavagistes-ultra-communistes et néo-colonialistes-ultra-capitalistes, comprenez que le monde musulman s’en passe et fait aussi bien.

          Non monsieur, l’arabomusulman ne se prélasse pas. L’arabomusulman est éduqué dans les meilleures universités et écoles au monde (qui correspondent à la première puissance au monde). L’arabomusulman est actionnaire dans les plus grandes entreprises technologiques, militaires, industrielles au monde. L’arabomusulman est universel et vit partout dans le monde. Et tout ceci, sans guerre, sans colonisation, sans apartheid, sans sanction économique, sans terreur génocidaire, sans haine mais avec humilité, opiniâtreté, adaptation tout en préservant sa religion, sa spiritualité qui est universelle comme s’il fallait encore le rappeler.

          Et c’est cette réussite EN PAIX que beaucoup n’arrivent pas à laisser tranquille. Quand les Chinois ont rendu esclave leur peuple, quand les occidentaux doivent affamer des peuples entiers, quand d’autres n’arrivent pas à vivre sans apartheid-génocidaire, les musulmans ont leur magnifique religion (très sprituelle, universelle et scientifique) et profitent du retour des bienfaits qu’ils ont semés (sciences modernes) en toute humilité. Cette force tranquille, il n’y a pas beaucoup d’analystes qui la perçoivent.

          Alors oui, créer une nouvelle donne, un nouveau monde après avoir planté et fait pousser le monde moderne est une chose attendue par beaucoup et qui prend beaucoup de temps surtout à cause des envieux, jaloux, arrogants, ignorants qui ne souhaitent que guerres et destruction du monde dit musulman mais oh combien ils le savent et le sentent qu’ils ne font que retarder l’inéluctable. La tâche est à la hauteur des serviteurs de DIEU. Dieu connaît notre patience paisible et endurance face aux épreuves. Et avant qu’un Tahar puisse se gausser du résultat, il faut récolter les fruits de ce qui a été semé, sélectionner et croiser les bonnes graines pour ensuite développer le nouveau monde de demain. En attendant, vous pouvez continuer à croire que la merveille qui fut à la source du monde moderne n’est plus parce que les arabomusulmans ne sont pas à la place des USA-Occident pendant que je remercie Dieu de faire partie d’une religion qui n’est l’auteure d’aucun génocide dans toute l’histoire de l’humanité pendant que d’autres auront à répondre des exterminations-génocides et apartheid-génocidaire.

          Et au lieu de googler dans l’irréel et le virtuel, allez à la rencontre des scientifiques du monde dit musulman. Discutez dans le réel et pas dans le virtuel, google n’est pas votre ami, et voyez de vos propres yeux comment le monde de demain est en train d’émerger entre les mains et dans la cervelle des musulmans.
          Vous ne le savez peut-être pas mais il y a des pans scientifiques énormes où le monde dit musulman est déjà à l’avant-garde. Cela n’est tout simplement pas visible et compréhensible au commun des mortels car il faudrait aller dans des détails et parler de pôle de compétitivité par exemple alors que le commun des mortels s’arrêtent généralement à une vision aussi grossière que son ignorance sur les sciences dures, l’industrie en général, l’histoire et l’histoire des sciences.

          À l’évidence, entre vous et moi, celui qui prélasse ses neurones c’est bien vous. La dynamique musulmane est tellement féroce que même la plus grande puissance au monde qui correspond au budget militaire du monde réuni n’est pas arrivée à ses objectifs et est en train de plonger dans un abîme sans fond si elle continue. Ce qui en émergera, seul Dieu le sait. Mais je sais à coup sûr que les plus discriminés aujourd’hui sont les grands vainqueurs de demain. C’est ma religion et l’histoire qui me l’ont appris. Encore faut-il que le mot victoire ait le même sens chez vous que chez moi, car là encore je ne pense absolument que nous ayons la même mesure.

          • @Kalim, salam.
            Voici ce que j’ai écrit -copié/collé : «Pourquoi est-ce que dans votre commentaire je perçois comme de l’agressivité ?»
            Je perçois… une perception, pas une réalité affirmée
            comme de l’agressivité… pas de l’agressivité affirmée, peut-être juste une réaction à fleur de peau. Un malheureux malentendu qu’il est inutile de prolonger et donc à quoi je n’ajoute rien.

            Quant au reste, soyez certain que je suis assez au fait de ce que vous avancez. Et sachez que dans mon cercle proche -amis et famille- il y a linguistes, médecins, journalistes, enseignants, ingénieurs… et avec elles et eux, bien des échanges ont lieu et continuent de se produire et…

            Et, ainsi que vous le dites, il y a des divergences – quant au niveau d’analyse et au sens du mot ”victoire”, dites-vous- mais plus encore dans les approches de la problématique et des finalités des trajectoires de l’histoire ; tout mon propos est au sujet de à ces divergences et tout mon questionnement est au sujet de la résolution desdites divergences… sans aucun parti pris – en faveur de telle civilisation ou religion- ni à priori -quant à la valeur de telle vision ou telle finalité.

            Bien sûr, oumma.com ou tout autre forum de discussions est loin d’être le lieu à même d’apporter tout l’éclairage… mais les voies de Dieu sont mystérieuses et infinies. Et qui sait ? Une petite phrase ici, une référence plus loin… et petit à petit (en se prélassant ou en suant -qu’importe !) la lumière transparaîtra.

            Belle journée.

    • Tahar. J’adhère à votre propos.
      Certains mythifient en effet un passé pour lequel ils ne sont pour rien, en déniant un présent dans lequel ils n’auraient aucune responsabilité. C’est comme ça que des (les ?) occidentaux peuvent affirmer à juste titre qu’ils façonnent le monde et continuer à faire « œuvre civilisatrice ». Et quand on se voit comme un pantin, on doit se résigner en toute logique à admettre que cette croyance est aussi dictée par ceux qui tirent leurs ficelles.

  6. La question qu’est-ce qu’il reste aujourd’hui? rien le neant,la fin a sonne trop vite a partir du 10 siecles de notre ere,que sait-il passe?pourquoi quand les Francais sont arrives en Algerie ils n’ont rien trouve ni culture,ni d’ecole, ni infrastucture,les gens vivaient encore au 7 ieme siecle est-ce la faute de la Turquie?qui n’a laisse aucun bon souvenir a ce pays sinon la violence , l’esclavage et le vol……..on voit aujourd’hui que l’anaphabetisme regne encore des pays arabo-musulmans et ca continue……..

  7. Pour peu peu qu’une découverte scientifique soit utile à l’Humanité, c’est l’essentiel. Evidemment, pour la contribution au développement de la science universelle, il est tout à fait naturel que chacun voudrait mettre au premier plan la nation à laquelle il appartient. En fait, l’enchaînement des découvertes constitue un agencement de briques pour que toute la structure tienne (par exemple, sans les mathématiques et l’algorithmique des Musulmans, que seraient les microprocesseurs des Occidentaux dont le fonctionnement est basé sur des 0 et des 1 – calculer avec des chiffres Romains ?). Mais ce qu’il faut le plus reprocher, c’est cette fausse science qui apporte plus de mal et rien de bon à l’Homme (théorie de l’évolution, philosophie païenne, etc.).

    Enfin, TOUTE science émane en fait de DIEU (IL utilise, comme intermédiaires, les plus méritants -efforts de travail, de rigueur, de recherche- pour propager SA Science): ils (les Hommes) ne prendront connaissance de SA Science que ce dont IL autorise (sens d’un verset Coranique).

    • Les chiffres arabes proviennent de l’Inde. Les arabes ont été un vecteur. Que seraient les mathématiques sans les inventions dues aux mathématiciens européens ? Notamment le calcul différentiel et intégral, le calcul symbolique, l’invention des imaginaires, des décimaux, des nombres négatifs ignorés des mathématiciens arabes, etc…

      • Attention, vous vous mélangez les ….. pendules. Plutôt que de vous cramponner à votre égo Romain, je vous conseille de revoir l’Histoire des Mathématiques à travers les excellentes interventions de “Ahmed DJEBBAR”.

        Nous, les Musulmans, sommes UNIVERSELS. Je vous dirais même que Ibn Sina (AVICENNE) n’est pas Arabe, pas plus que Al-Biruni, et plein d’autres.

        Enfin, vous n’avez rien compris à la portée de mon message car …. visiblement aveuglé par votre égo.

        • Omar, je n’ai pas d’ego surdimensionné. Je ne fais que donner des informations sur la numération et sur le développement des mathématiques. A propos de numération, celle utilisée par les arabes avant la découverte indienne s’appuyait sur l’alphabet qui était numéroté de 1 à 10 puis 20, 30, etc. comme les grecs d’ailleurs (avouons que la numération romaine est plus visuelle) ça n’a pas empêché Diophante d’inventer l’algèbre ou du moins d’en être un précurseur. Je profite de l’occasion pour remercier oumma.com pour sa tolérance qui nous permet de discuter sans nous insulter.

  8. @Zarathoustra
    Copernic s’est largement inspiré des savants astronomes musulmans comme AL-Biruni, AL-Battani, fait connu et reconnu par les scientifiques. Même si ces savants se sont inspirés des travaux de l’antiquité pas seulement grecque (babylonienne, égyptienne, perse, …). Il y a de nombreux livres rédigés sur l’apport des arabo-musulmans aux sciences (géométrie, algèbre, astronomie, optique, chimie, médecine, …). L’algèbre, un mot arabe est l’invention de AL -Khawarizmi (origine du Khawarazm) après sa résolution des équations du 2ème degré et plus, par une méthode pas à pas … l’algorithme (mot venant du nom Algorithmus, dénotant AL-Khawarizmi par les italiens). Et quelle invention/découverte ! L’histoire de la civilisation arabo-musulmane a pris fin en fin du 15ème siècle. La majeure partie du monde arabe et musulman de l’époque est rentrée dans une ère rétrograde en partie à cause des conflits et des colonisations (souvent européennes mais aussi ottomane). Plus près de nous, il y a eu des découvertes et avancées en Mathématiques comme “La logique floue” théorie élaborée par Lotfi Zadeh d’origine iranienne (a fait ses études d’abord à l’Université de Téhéran) et qui sert de base incontournable à l’intelligence artificielle.
    Pour le reste, l’histoire, il y a des tas de choses à apprendre : lire “Histoire d’algorithmes, du caillou à la puce” par un collectif de mathématiciens et historiens de la science. Ou vous apprendrez que le zéro est né en Mésopotamie il y a plus de 3000 ans, que le calcul de base 60 est apparu plus anciennement encore en Mésopotamie/Summer ainsi que l’horloge (1h = 60 ‘, 1’ = 60 ” …) que les grecs ont repris plus tard, ils ont fait avancer la science comme après eux, les arabes etc.

    • Malek : Le mot algorithme vient du nom du mathématicien perse du 9ième siècle (AJC) Abu Abdullah Muhammad ibn Musa al-Khwarizmi. … L’utilisation du mot a évolué pour inclure toutes les procédures définies pour résoudre un problème ou accomplir une tâche !
      Perse, et pas musulman, l’ islam est né bien plus tard !

      • NON, vous faussez l’Histoire !

        AL KHAWARIZMI est né en 780 (actuel Ouzbékistan) APRÈS Jésus Christ, donc né alors que l’Islam a été DÉJÀ révélé. Il mourût en 850 Après JC, à Baghdad (Irak).

        • Omar : Il n’ est n,ul part fait mention qu’il était musulman, ont le considere plus comme un mathematicien arabisé, plutot que comme un mathemanticien arabe !
          Mathématicien, historien et géographe, considéré parfois comme « le père de l’algèbre et le premier vulgarisateur du système décimal positionnel » (qu’il emprunte à la culture indienne ), il est, de son vivant, connu en tant qu’astronome !

          • Vous doutez sur la foi d’un savant se déplaçant d’Ouzbékistan vers Baghdad ?

            Déjà que vous l’avez situé AVANT Jésus-Christ …. juste pour ne pas le considérer comme Musulman. Décidément, votre islamophobie vous étouffera à coup sûr !

  9. La rotation de la Terre sur elle-même fait partie des thèses de Copernic, 100 ans avant Galilée, elle est la corrélation de l’héliocentrisme et fait partie de ce qu’on appelle l’univers copernicien.
    Galilée n’a fait que défendre la thèse de l’héliocentrisme contre ses contradicteurs.

  10. Est-ce que le fait que la Chine ait apporté l’écriture aux japonais a abouti à une gratitude de ces derniers? Si vous rappelez cela à un japonais, quelle sera sa réaction (je vous le déconseille sauf si vous avez fait du judo). Il y a dans l’égo humain quelque chose de terriblement ingrat.
    La Chine fut monothéiste dans ses 3 premières dynasties fondatrices. Bouddha fut monothéiste dans une des théories rationalistes sur sa véritable existence. L’hindouisme le fut également dans une des théories rationalistes sur ses débuts.
    Il ne s’agit pas d’un mépris mais d’un déni.

  11. Juste pour votre information : oulémas veut dire savants. En islam c’est Foi et Raison, cela a donné la base de toutes les sciences modernes. Quand vous étudiez dans une université, vous le faites dans une mosquée en réalité. Les premières universités au monde furent des mosquées. La première bibliothèque universitaire au monde et la plus ancienne bibliothèque au monde est dans une mosquée (source unesco). Par ailleurs, je vous prie de ne pas confondre le déclin du dernier empire musulman en même temps que les autres empires au 20ème siècle avec la civilisation arabomusulmane qui est très vaste : de l’Occident à l’Asie, dynamique, multiculturelle et moderne.
    Il vous manque beaucoup de culture ou alors vous êtes dans le déni.

    • Vous vous faites des illusions : l’age d’or de la civilisation arabomusulmane est fini depuis des siècles. Ce que vous appelez civilisation arabomusulmane aujourd’hui c’est ce qu’il en reste. Dites moi ce qu’a produit de majeur la civilisation arabomusulmane au XXeme siècle ? La science est totalement dominée par l’Occident depuis des siècles.

      Mais c’est vrai que déjà vous considérez que les grecs anciens n’ont jamais existé. D’ailleurs tous les temples grecs n’existent pas. Toute la statuaire grecque est un mirage. Les romains n’ont jamais existé ni transmis l’héritage grec … Donc je ne peux que m’incliner devant votre culture.

      Quant à la modernité de la civilisation arabomusulmane aujourd’hui, vous pensez a quels pays musulmans ? La péninsule arabique pour son développement technologique ? Quant au multiculturalisme dans les pays musulmans je ne vois pas. N’essayez pas de vous attribuer les mérites d’autres civilisations ou d’autre cultures merci. Vous pouvez toujours penser que tous les humains sont musulmans et que l’islam est religion de tout temps. Il y a 5 milliards d’etres humains à qui ça ne viendrait même pas l’idée.

      • Je vous sens angoissé d’un coup. Une réaction épidermique encore?
        L’industrie ça vous parle. Il faudrait connaître son histoire dans l’empire ottoman. Vous saviez qu’ils construisaient des trains également et que la 1ère guerre a éclaté pour empécher les chemins de fer de se créer entre les germains et les ottomans (qui écrivaient le turc en arabe comme les perses pour le persan) qui auraient définitivement dominé leur entourage respectif. Ils avaient même des voitures. Vous savez également que sans le plan marchal point de super Europe. Je connais votre aversion contre le modèle anglo-saxon malgré tout.
        Ceci dit entre les pédérastes grecs qui ne donnaient jamais la citoyenneté aux femmes et les romains avec leurs crucifixions et leurs buchets de la mort, vous me direz que les deux étaient ultra-guerriers. Et puis, la mythologie grecque est tout de même grandiose. Zeus, athéna etc sont bien grecs quand même. Franchement, le monde entier sait tout à fait qui sont les plus grands mythos de la planète. Il suffit de voir qui a fait des grecs la base de sa culture en mentant sur l’origine des savoirs pour faire tout remonter aux calendes grecs sans aucune preuve ni même un texte.
        Et puis hé, à chacun sa gloire, il y a beaucoup d’innovations que les européens et les américains ont su réalisées. Il y a de quoi se consoler quand même. Bon ok, il y a le colonialisme, la shoah, le racialisme, l’eugénisme, les 100aines de millions de mort, la bombe atomique sur les japonais mais bon l’histoire fera la part des choses.
        Vous connaissant raciste, vous me confirmez encore une fois que les racistes ont toujours une culture très faible.

        • Kalim : Wouahhh, parce que toi, tu es cultivé !
          Refaire l’ histoire, pour que ta religion recolte les lauriers, du travail des autres, c’est du vol, tu es un menteur, un mythomane, un falcificateur, un voleur, et en plus un difamateur, en qualifiant de raciste, celui qui te contredit. Joli pédigré, dont tu auras a répondre devant ton créateur, commence rapidement a faire des études d’ avocat, car le moment venu, ça te sera vraiment utile, lol

  12. “sa rotation et sa révolution autour du soleil étaient déjà étudiées des siècles avant JC par les grecs”
    C’est totalement faux. Toute la base du savoir de l’occident vient de l’islam. Il y a eu ce qu’on appelle un concordat grec. En fait Socrate, Platon etc ont eu plusieurs auteurs sous ces pseudonyme. Nous ne savons même pas si ils ont existé. Les seuls textes que nous ayons datent du 9ème siècle pour quelques parchemins, 5ème pour un ou deux morceaux et surtout 12ème-15ème siècle pour les livres soit 14 siècle après les mythes Platon, Socrate, Pythagore etc.
    Vous remarquerez que derrière chaque grande avancée musulmane se trouve comme par hasard un auteur grec en embuscade mais totalement fictif (aucun texte ancien, aucune preuve de son existence). Merci aux musulmans d’avoir tant apporté.

    • Allons bon ! Voilà que Socrate et Platon n’ont pas existé. Je ne l’avais jamais entendue, celle-là ! Le délire complotiste “musulman” ne tarit pas, au contraire.

    • C’est vous qui êtes dans l’erreur ! L’héliocentrisme avait déjà imaginé et théorisé par des scientifiques grecs, et je ne vois aucun intérêt à vouloir absolument nier l’impact des sciences grecques sur les sciences moyen-orientales et bien sûr médiévales, tout simplement parce qu’elles expliquent, sans les dévaloriser en aucune façon, les travaux et avancées scientifiques ultérieures.
      Cette obsession à vouloir mettre un temps 0 à toute chose (par des écrits, par exemple) et donc nier l’évolution historique antérieure de la pensée ne repose sur aucune réalité.

      • En quoi, faire les malins à effacer l’énorme apport des musulmans à coup de mythos vous fait devenir une blanche neige mon coco. Vous voulez qu’on croit à vos chimère sans écrits ni preuves? Vous sortez d’où pour vous inventer des histoires scientifiques mythologiques? D’une tragédie grecque?
        Quand on parle de sciences, soit vous apportez la preuve soit vous allez vous recoucher. It’s the life for all of us.

        • @Didier enstage
          Argumenter sur du néant et avec du vide ne sert à rien effectivement.
          Faites un film hollywoodien, j’ai bien aimé “les grecs à saint-tropez font de la science”.

          • Surtout qu’il suffit d’un simple constat : Eratosthène a mesuré la circonférence de la Terre avec une quasi-exactitude presque un millénaire avant la naissance de Muhammad… sans parler des savants musulmans qui suivirent.

            Echec et math. Mais vous pouvez lire cette expression dans sa version d’origine persane, si cela vous met du baume à l’âme.

  13. Aux pôles géographiques, on tombe à 0 Km/h.

    Si vous parlez du pôle nord,on tombe de moitié a 800 km/h

    Mais de toute façon vous ne faite que répétez baliverne de sois disant grand scientifique qui n’ont rien prouvé,sinon d’élaborer une théorie qui s’appuie sur aucune preuve.Vous imaginez si la terre tourne sur elle même les problèmes engendré comme par exemple les tsunamis.

  14. Une partie de l’héritage grec (influence perse et indienne principalement pour ce dernier) pour être précis. Ce sont des Arabes nestoriens qui par un grand travail de traduction ont permis aux savants musulmans d’accéder aux savoirs grecs.
    Les savants musulmans avant de développer et d’enrichir certaines sciences (maths, astronomie…) ont hérité du savoir moyen-oriental, perse, chinois ou indien également.

    Le savoir est une chaîne.

    • @JelanTelurum
      Vous oubliez l’héritage égyptien des grecs. Leur science aussi estimable soit-elle ne fut pas spontanée et spécifique. Alors lorsque l’Occident fait remonter sa culture aux seuls grecs on sent l’arnaque.
      Que dire de l’héritage mésopotamien universel, le leg de l’agriculture, de l’invention de la civilisation avec la sédentarisation, de l'”écriture, de la notion d’état, l’invention des lois. la Mésopotamie se situait dans l’actuel Irak au Moyen Orient pas en Occident.
      Nul n”affirme que les arabes sont à l’origine de toutes les sciences mais ils ont créé un mouvement extraordinaire qui a duré des siècles et provoquer une émulation parmi des dizaines de peuples différents (arabe, perse, africain noir, indiens, maghrébins, Ouzbeks, chinois, indonésiens, européens, musulmans, juifs, chrétiens, bouddhistes, indous, etc..!. Résultat de ceci; une magnifique culture et civilisation devenue l héritage du monde entier. Nul n”est dépositaire de la science. C’est un don de Dieu à l’humanité. Elle est le résultat effectivement d’une chaine, d’une capitalisation dont chacun chaque peuple hérite à un moment de son histoire.
      Par contre la négation ou l’omission pratiquées par l’occident vis à vis des autres peuples est une ignominie. La chine, l’Inde, les incas, les Thaïs etc non pas attendu l’occident pour avoir une civilisation brillante.

  15. C’est tout à fait exact.
    A l’origine de la Renaissance, concept par ailleurs contestable, on a surtout des écrits grecs, hindous, et arabes conservés par les maghrébins.
    Quant à Sumer, et à l’Egypte ancienne, on est stupéfait par leurs connaissances. Entre autres, dans le domaine de l’architecture, pour ce qui est de l’Egypte.
    C’est la vie. Toutes les grandes civilisations finissent par périr. Puis elles renaissent. Mais ça prend du temps.
    Reste à savoir si la planète en a encore, du temps. Perso, j’en doute un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

“Les terroristes sont généralement musulmans”, assène le PDG de Ryanair

Qu’appelle-t-on être musulman ?