in

80 usines israéliennes menacées de fermer suite au boycott européen

Le journal hébreu Maariv, dans son numéro du vendredi, a déclaré que 80 usines israéliennes spécialisées dans la fabrication de produits laitiers sont menacées de fermer définitivement le mois prochain suite à la décision européenne qui interdit l’importation de produits laitiers qui proviennent des colonies israéliennes.

Cette décision intervient suite à une précédente qui a été prise en début d’année : marquer tous les produits en direction de l’Europe qui proviennent des colonies israéliennes qui ont été construites sur les territoires occupés de Cisjordanie.

Selon le journal, le directeur des produits animaliers dans le ministère de l’agriculture israélien  a rappelé à toutes les usines concernées par cette décision l’importance du mois prochain car leurs exportations vers l’Union Européenne seront totalement suspendues. La décision ne concerne pas les produits laitiers israéliens fabriqués à l’intérieur de la zone verte.

L’Union Européenne avait annoncé en début d’année le boycott en marquant les produits provenant des colonies construites sur les territoires de Cisjordanie afin que la population européenne sache d’où proviennent les produits. Selon le journal, cette décision est une vraie claque pour le secteur des produits laitiers.

Même si les pertes n’excèdent pas 30 millions de dollars par an selon le journal israélien, la décision reste tout de même un bon début pour les décisions  futures qui interdiront de façon durable l’importation d’un quelconque produit qui provient d’une colonie israélienne.

Le chercheur en économie israélienne, Mouhanad Aaql, considère que cette dernière décision européenne est « la plus courageuse décision depuis l’annonce du boycott de tout produit, service ou activité qui proviennent des colonies israéliennes »

Lors d’une communication avec l’agence Anadol, Aaql ajoute que « en plus  de la possibilité de fermeture des 80 usines de produits laitiers, des dizaines de lignes de production différentes  qui fonctionnent dans les colonies attendent l’avenir de leurs exportations vers l’Europe »

Selon Aaql, cette décision poussera les hommes d’affaires et les investisseurs concernés  à faire pression sur leur gouvernement pour trouver des solutions rapides avec les palestiniens afin que l’Union Européenne revienne sur ses dernières décisions.

Yair Lapid, le ministre des finances dans le gouvernement israélien  a déclaré plus tôt cette année que la perte annuelle globale de l’économie israélienne s’élève à 20 milliards de dollars et que le marché perd près de 9980 emplois chaque année.

En décidant de boycotter les colonies israéliennes commercialement, économiquement, culturellement et académiquement, l’Union européenne s’est basée  sur des lois internationales de la Haye qui datent de 2004. On avait alors jugé que les colonies israéliennes construites sur les terres de Cisjordanie ne sont pas légitimes et transgressent l’article 49 de la Convention de Genève qui interdit au pays occupant de peupler les zones occupées.

Traduit par le CPI

Palestine CC

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une petite fille de 6 ans défie les soldats israéliens (vidéo)

Gaza: leur mosquée est détruite, mais leur foi en Dieu est indestructible