in

24 journalistes palestiniens toujours détenus par Israël

Les autorités de l’occupation militaire israélienne continuent à cibler les journalistes palestiniens, a déclaré dimanche (1er septembre) le Comité de soutien aux journalistes (Journalist Support Committee, JSC), cité par Quds Press. Le JSC précise que le nombre de journalistes palestiniens détenus dans les prisons israéliennes s’élève maintenant à 24.

Les informations sur les journalistes emprisonnés figuraient dans une déclaration du comité publiée à la suite de l’arrestation par Israël de la professeure Widad Al-Barghouti, spécialiste des médias palestiniens et chargée de cours en médias à l’université de Birzeit.

Selon le JSC, les Israéliens ont arrêté quatre journalistes au mois d’août et prolongé la détention de deux autres. Le comité souligne également que cinq des 24 journalistes maintenus derrière les barreaux sont détenus par Israël dans le cadre du régime de détention administrative, sans inculpation ni jugement. Sept d’entre eux ont été condamnés et 12 autres sont détenus dans l’attente de poursuites.

Le JSC constate de nouveau avec préoccupation que les autorités de l’occupation militaire israélienne « persistent à faire obstacle au travail de journalistes » dont la tâche, d’un point de vue national, consiste à rassembler des éléments sur les actes criminels commis par Israël en violation des lois et conventions internationales.

Publicité

Mettant en lumière la situation du journaliste palestinien Bassam Al-Sayeh, le comité souligne que sa santé se détériore gravement en prison. Le JSC ajoute que les prisonniers palestiniens détenus par Israël « sont exposés aux conséquences d’une négligence médicale intentionnelle ».

En conclusion, le Comité de soutien aux journalistes demande à la communauté internationale de protéger les journalistes palestiniens et d’obliger Israël à se conformer aux termes de la Résolution 2222 du Conseil de sécurité de l’ONU concernant la protection des journalistes.

Traduction SM pour Agence Média Palestine

Source: Middle East Monitor

Publicité

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. La plus grande démocratie du Moyen Orient dixit les inconditionnels D’Israel, très drôle ! Objectivement, selon les standards Européens Le Liban et le Jordanie sont sans doute plus démocratique qu’Israel, qui est peut être l’une des tyrannies les plus softs du Moyen Orient mais sûrement pas une démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Présidentielles Tunisie : la demande de libération de Nabil Karoui rejetée par la cour d’appel

Bernie Sanders, sénateur du Vermont : “La valeur américaine de la justice et la valeur islamique de la justice ne font qu’un”