Jeudi 21 August 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Qui est Tariq Ramadan ?

19 février 2006 par Abdallah Salih al-Bokhtorî

(...) Pour être précis, le fondamentalisme qu’il revendique, dans l’acception que la sociologie des religions donne à ce terme, est mis en perspective avec les valeurs de la société contemporaine. En d’autres termes, sa réflexion est celle d’un croyant qui s’interroge sur l’articulation, la cohérence entre fidélité religieuse et universel des droits de l’homme. De nombreuses d’encycliques ont traité de la question et le chemin fut long pour que l’Eglise reconnaisse la démocratie alors même que la tradition monachique, dès le moyen âge réinventait, après les Grecs, la séparation des pouvoirs, le principe de l’élection.

Pour en finir avec « l’affaire des caricatures danoises »

14 février 2006

(...) Quoiqu’il en soit, l’islam ne doit-il pas procéder à son aggiornamento ? En dépit de la mauvaise image que certains musulmans donnent aujourd’hui de leur religion, il serait peut-être souhaitable de leur laisser seuls le soin de répondre à cette question et de procéder éventuellement, et graduellement, à des réformes et approches consensuelles, plutôt que de vouloir calquer sur l’islam un hypothétique Vatican II. Sans quoi se présente le risque de tomber dans des approximations tournant parfois au ridicule.

Tristes tropismes. La logique du double standard

14 février 2006 par Réda Benkirane

Il en va de même pour la démocratie dont on vante les mérites et le nécessaire avènement dans le monde islamique. Mais que disent les élites européennes quand la démocratisation met en avant par les urnes la mouvance islamiste - hier en Algérie (1990-1992) - ou, plus intéressant, ce qu’elle est devenue ou est en train de devenir - aujourd’hui en Turquie, Irak, Palestine, Egypte et probablement demain au Maroc (2007) ? Faut-il souhaiter l’annulation d’élections libres lorsque les vainqueurs ne ressemblent pas à l’image mentale standard qu’Européens et Américains se projettent ?

Venir au secours de nos civilisations moribondes

13 février 2006 par Grégoire David

« Nous », ce n’est pas « occidentaux » ou encore « athées » d’un côté, « musulmans » ou « croyants » de l’autre, irrémédiablement dans l’altérité tel que de nombreux médias ou malheureusement responsables politiques ou intellectuels souhaitent nous faire lire le monde, directement ou par détour de langage.

Lorsque la liberté d’expression sert d’alibi à la haine raciale, elle se réduit elle-même en cendre !

12 février 2006

La question est de savoir pourquoi, aujourd’hui, le thème de l’Arabe, du musulman, de l’islam, assimilés à l’obscurantisme, au terrorisme, à la barbarie, est devenu la source d’inspiration et le sujet de prédilection de tant de journalistes, d’intellectuels, d’hommes et de femmes politiques, en Europe et aux Etats-Unis ; elle est de savoir pourquoi les stéréotypes racistes et colonialistes les plus éculés refont surface avec une telle vigueur, repris, en toute bonne conscience, par ceux-là mêmes qui dénoncent l’extrême-droite raciste et se réclament des « valeurs de la république ».

Les doubles mâchoires du piège

12 février 2006 par Bernard Dréano

Chacun sait qu’un dessin de presse exprime une opinion au même titre qu’un article ou un éditorial. Ces dessins là portaient un message politique. Une critique éclairée d’un certain obscurantisme religieux ? Certains n’évoquent même pas directement la religion musulmane ou son prophète ! Mais dans leur majorité les dessins étaient agressifs et racistes. Un ton familier de ce journal, pas celui de graphiste au service de la liberté, mais celui de petits soldats de la guerre des civilisations, dont le dessin représentant le prophète avec une bombe comme turban va pouvoir servir d’affiche de recrutement !

Arrogance sans raison

12 février 2006

Aujourd’hui, la prolétarisation du monde est consommée, il règne un climat de « beauf pride » généralisé. L’humour de caserne et l’émergence d’un lumpen intelligentsia n’en sont que les symptômes. Les vrais bouffons s’attaquent aux princes, pas aux gueux.

Un regard d’historien sur l’affaire des caricatures

11 février 2006 par Rochdy Alili

Il est pourtant de fait, malgré l’ouverture et l’esprit de compréhension et de dialogue sans cesse manifesté par la majorité des musulmans d’Europe, quoi qu’en disent les sempiternels virtuoses de la suspicion, que la peur de l’islam perdure, s’enfle, renaît et risque de se ré enraciner de plus en plus fortement dans les esprits. Dans ce sens, les divas de la défiance systématique, ne manquent pas d’en rajouter lorsqu’on les invite à édifier les foules télévisuelles chaque fois que l’Arabe, ou l’islamiste, (il n’y a guère d’autre catégorie dans les sphères d’entendement de l’homo médiaticus), entrent dans le champ de l’actualité.

Les caricatures anti-islamiques dans les médias : une provocation et un appel à la haine calculés

11 février 2006 par Ghazi Hidouci

La colère exprimée par les classes populaires dans les villes du monde musulman et en Europe est bien plus la réponse spontanée du faible sans moyens confronté à l’arrogance, à la brutalité et au mépris de cet impérialisme, que l’expression d’un fanatisme religieux outragé. Ce ne sont pas les bigots hypocrites défenseurs autoproclamés de l’Islam et les régimes asservis à Washington qui utilisent l’événement pour se faire valoir, en plaçant le problème sur ce terrain, qui cacheront longtemps la réalité.

Le droit ne suffit pas, il faut désirer nos désaccords. Un point de vue protestant sur la crise des caricatures.

10 février 2006

Comme l’exprimait Tocqueville, une fois construit la démocratie comme système de droit, il faut inventer les qualités - la vertu disait-on à l’époque - qui en font une société et permettent par exemple de faire que la liberté ne se transforme pas en guerre de tous contre tous.

Les tabous des uns et les tabous des autres

9 février 2006 par François Burgat

Ce dérapage des caricatures est souligné par la dichotomie flagrante qu’opèrent leurs auteurs, ces « défenseurs » autoproclamés « des libertés », entre les tabous des autres, qu’ils affrontent si « courageusement » et... leurs propres tabous, devant lesquels leur courage parait bien vacillant. Car le vrai fond du problème est bien cette insolente ambivalence de la lutte - à géométrie variable- qu’ils nous disent mener pour cette « liberté d’expression » et cette « défense des Lumières », qui seraient, prétendent-ils, menacées par les tabous des musulmans.

Aux musulmans du monde entier

9 février 2006 par Carsten Juste

Par le biais de l’ambassade du royaume du Danemark, le journal Jyllands Posten a transmis hier aux rédactions de la presse algérienne ses excuses aux musulmans du monde entier rédigées en arabe et dont voici la traduction.

Il ne s’agit pas d’un conflit entre la liberté et le dogme

8 février 2006

La fracture qui se dessine aujourd’hui n’est point entre l’Occident et l’Islam mais entre celles et ceux qui dans les deux univers, savent être et affirmer ce qu’ils sont avec mesure au nom d’une foi et/ou d’une raison raisonnables et ceux qui se laissent emporter par les certitudes exclusives, la passion aveugle, les perceptions réductrices de l’autre et les conclusions hâtives. Ces traits de caractère sont équitablement partagés entre certains intellectuels, savants religieux, journalistes et une partie des populations des deux univers. Face aux dérives graves qu’ils peuvent provoquer, il est urgent d’appeler à plus de sagesse.

Faire preuve d’intelligence et de dignité

7 février 2006 par Tariq Ramadan

Je n’ai eu de cesse de dire et de répéter que tous ceux qui jetaient de l’huile sur le feu aujourd’hui étaient des irresponsables. Il faut non seulement se calmer mais également faire preuve d’intelligence et de dignité.
Lancer, comme cela vient d’être fait en Iran, un concours de caricatures sur l’extermination des juifs est totalement inacceptable. A condamner absolument.

Etre ou ne pas être...civilisé : le dilemme des élites arabes

7 février 2006

Cela n’a pas raté ! Les élites arabes ‘’éclairées’’ (au pétrole lampant ?) sont conviées à se tenir au large de la vague d’indignation qui parcourt le monde islamique suite à la publication à répétition de caricatures du prophète Mohamed. Beaucoup d’intellectuels arabes, soulagés que les américains aient choisi de ne pas en rajouter, sont bombardés de messages pressants émanant des centres éblouissants de la culture européenne.

Caricatures danoises, « La dernière tentation du Christ »...

6 février 2006 par Rabah Kaddouri

En 1988, la sorti du film de Martin Scorsese, « La dernière tentation du Christ », déchaîne les passions tant en Europe qu’aux Etats-Unis. En France, « Après trois semaines de diffusion dans dix-sept salles parisiennes, les projections devenant trop menaçantes, seules deux salles poursuivirent la distribution. [...] L’on assiste à des manifestations, à des jets de gaz lacrymogènes, de bris de glaces, de cocktails Molotov, à la destruction de salles de cinéma, à des menaces écrites, orales... Le cinéma Saint-Michel [Paris], qui projette le film, est détruit, l’incendie provoqué par un groupe intégriste faisant une dizaine de blessés.

Dans quel pays vivons-nous ?

6 février 2006

Samedi soir, invité d’un journal télévisé, Philippe de Villiers a brandi l’honneur national, la main sur le pommeau de l’épée, semblant prêt à en découdre... Il faut, a-t-il dit, que nous, Français, arrêtions de courber la tête face aux musulmans ! Ceux-ci ont le choix : « c’est ou la chariah, ou la République : arrêtons d’être lâches ! » ; il est indispensable d’établir « une charte draconienne pour la construction des mosquées » ; de plus, « faire financer les mosquées par les contribuables est une folie ! »....

Quelques réflexions à propos de l’affaire des caricatures

6 février 2006 par Akram Belkaïd

Pourquoi brûler des ambassades ? Pourquoi punir collectivement tout un peuple, danois, norvégien ou français, alors que seuls des individus sont concernés par cette affaire ? Je suis affligé par ce que je vois et entends dans le monde musulman. A quoi cela rime-t-il ? Encore une fois, nous allons donner l’image d’une oumma incapable de se maîtriser, qui s’enflamme à la moindre étincelle et qui est incapable de prendre une distance critique par rapport aux événements.

Avis sur le prophète de l’Islam

5 février 2006

(...) Hélas, on laisse plus de place dans le monde politico médiatique à des béotiens malveillants qu’à ce genre de personnes. Malgré cela, malgré l’islamophobie éclatante d’une société qui ne sait plus elle même ce qu’elle est, ce qu’elle veut, en dehors d’affirmations identitaires ultra conservatrices ou de la course en avant du productivisme et du consumérisme, les musulmans que nous sommes ne cesseront de croire à la possibilité d’une rencontre créatrice entre les valeurs profondes de l’islam et les vraies valeurs du continent européen (...)

Maxime Rodinson face aux caricaturistes Danois

3 février 2006 par François-Charles JOURDANER

Ce n’est pas la première fois que l’inconséquence des citoyens chanceux de la rive prospère du monde encolère des masses musulmanes, et les gens de bon sens que nous tentons d’être ont trop coutume de voguer entre les paranoïas pour trouver neuve l’empoignade planétaire qui résulte de l’ignorance et de la goujaterie de crayonneurs septentrionaux en mal de turlupinade islamophobe. Le fait est pourtant que l’inquiétude nous gagne lorsque nous mesurons ici que ce ne sont pas des civilisations qui s’affrontent, mais bien au fond des états de nature.

A propos des « Visages de Mahomet »

3 février 2006 par Abbas Aroua

Qui aurait pensé qu’on arriverait un jour à fédérer, d’une part, la conférence des ministres arabes de l’Intérieur, gestionnaires de l’industrie de la torture - de leur propre initiative ou sous mandat -, et, d’autre part, les masses des citoyens arabes victimes des régimes policiers ? Eh bien c’est fait ! Grâce au recueil des douze caricatures satiriques, « Les visages de Mahomet », paru le 30 septembre 2005 au quotidien danois Jyllands-Posten et reproduit depuis dans d’autres medias comme le journal norvégien Magazinet, le tabloïd français France Soir et les quotidiens Die Welt en Allemagne, La Stampa en Italie et El Periodico en Espagne.