Lundi 24 November 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Stupéfiante indulgence pour un Etat voyou

9 août 2006 par Bruno Guigue

Dans cette nouvelle guerre qui embrase le Proche-Orient, le plus effrayant n’est pas la violence déchaînée par l’Etat hébreu : c’est l’incroyable indulgence dont elle bénéficie. Qu’après plusieurs semaines de féroces bombardements perpétrés sur un petit pays aucune instance internationale n’ait appelé à un cessez-le-feu est consternant : ni le G8, ni l’ONU, ni l’Union européenne n’a été capable de cette décision de simple bon sens. Est-ce le signe que nous entrons dans une ère nouvelle ?

« TELAVIVISION » : DANGER !

7 août 2006

Depuis le déclenchement des « représailles » israéliennes contre les territoires de l’Autorité palestinienne puis contre le Liban, le spectacle des journaux télévisés des chaînes françaises, publiques comme privées, nourrit un malaise croissant.Une rhétorique sectaire et simplificatrice criminalise toute résistance - libanaise ou palestinienne - « justifiant » ainsi plus ou moins explicitement, outre l’assassinat de centaines de civils, la destruction sous les bombes de toutes les infrastructures de ces sociétés.

Liban-Palestine : lettre ouverte au CRIF et au Congrès juif européen

6 août 2006 par Richard Wagman

Le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) et le Congrès juif européen ont publié une annonce payante dans Libération le 20 juillet avec plusieurs associations juives, y compris certaines qui se veulent de gauche, laïques et pacifistes, comme par exemple le Cercle Bernard Lazare et le Hachomer Hatsaïr. Dès l’intitulé, les signataires annoncent clairement la couleur « Le Hezbollah est une menace pour la paix » pour conclure sur la phrase : « Nous réaffirmons notre solidarité avec le peuple israélien ».

‘Aql, ayat et tawhid : fondements de la quête de sens en islam

2 août 2006 par Mohammed Taleb

Le Coran est le socle de l’identité spirituelle du musulman et de la musulmane. Parole de Dieu, il porte en lui des significations infinies, des perspectives indicibles, il ouvre des horizons proprement ineffables. La tâche d’une théologie islamique n’est pas de circonscrire cet infini, ni de clore l’acte qui consiste à lire le texte sacré,
mais de contribuer, au contraire, à faire vivre dans la conscience du lecteur et de la lectrice les virtualités créatrices, les potentialités émancipatrices du Dit divin.

LE LIBAN A L’HEURE DES MANOEUVRES DIPLOMATIQUES

31 juillet 2006 par Mohamed Tahar Bensaada

Comment peut-on arriver à une solution de paix quand deux protagonistes importants et reconnus comme tels par les puissances responsables de la guerre sont écartés de la négociation ? Ce paradoxe à lui seul peut nous éclairer sur les véritables dessous géopolitiques de cette guerre. En effet, cette dernière apparaît de plus en plus clairement comme une prémisse d’une vaste guerre régionale visant Damas et Téhéran en vue d’imposer le projet impérial américain du « nouveau Moyen Orient ».

Israël, Etat terroriste

31 juillet 2006

L’armée israélienne vient de perpétrer une fois de plus un crime abominable à Cana. Plus de 60 personnes assassinées, tous des civils, des femmes, des enfants. Des « terroristes » ? Les massacres de civils au Liban, comme en Palestine, sont des crimes de guerre commis en toute connaissance de cause.

Pour une approche pluridimensionnelle de l’ ’objectivité scientifique’ (Partie 2)

31 juillet 2006

Dans l’intitulé même de la séance de cet après-midi (’L’intellectuel face au religieux’), on peut détecter un présupposé selon lequel l’intellectuel détiendrait à lui seul l’objectivité scientifique, dans le regard qu’il pose sur le religieux, lequel se trouve dès lors voué au subjectif et à l’irrationnel. Nous serions donc, nous autres enseignants et chercheurs travaillant sur les divers modes de présence du religieux - social, spirituel, politique, psychologique... - des observateurs neutres, étudiant des ’sujets’, c’est-à-dire des êtres ou des phénomènes soumis à la subjectivité, comme l’induit la langue française.

Le silence quand Israël tue

28 juillet 2006

Et défendre les Palestiniens n’est pas sans risque dans un pays où Sarkozy, le ministre de l’Intérieur et candidat évident à la présidentielle, se présente sur TF1 comme « l’ami d’Israël » sans guère de compassion pour les civils libanais. Et que dire de toute cette classe politique, droite et gauche confondues, qui explique la bouche en cul-de-poule que cette guerre d’Israël « est juste »... Comme nombre d’autres événements géopolitiques, cela permet de clarifier les choses.

Lettre aux intellectuels occidentaux

27 juillet 2006

À nos collègues intellectuels juifs, chrétiens, laïcs, je veux essayer de dire une parole qui se veut de bon sens. L’objectivité, même relative, est-elle encore possible ? Peut-on s’écouter, se comprendre ? Ce qui se passe au Moyen-Orient, d’une extrême gravité et qui plus prémédité, dépasse l’entendement. Si les réactions des extrémistes politico-religieux, usurpateurs du nom de l’islam, notamment depuis le 11 septembre, ruinent les efforts de ceux qui travaillent au dialogue et à la coexistence entre l’Orient et l’Occident, la politique belliciste et les agressions du gouvernement d’Israël, menées sur la base de l’extrémisme sioniste, creusent non seulement la tombe de la paix dans la région, mais aussi la tombe de l’avenir de l’humanité.

Toute honte bue

25 juillet 2006 par Tariq Ramadan

Israël avait prévu d’attaquer le Sud Liban depuis quelques longs mois déjà. Les observateurs le savaient, le Hezbollah le savait. Ce dernier a choisi d’anticiper l’attaque pour déplacer le centre de gravité du conflit et en faire une question régionale et globale. C’était sans compter avec la veulerie des gouvernants arabes et leur complicité silencieuse alors que des centaines de civils innocents succombent sous les bombes. Mais nous le savions, le concept de « civils innocents » n’existe que marginalement dans le lexique des autocraties arabes.

Le Liban face au « Concept Carthage »

24 juillet 2006 par Zakaria Gueddouri

Le 24 mai 2000, le premier ministre israélien Ehud Barak (mai 1999-mars 2001) décide, unilatéralement, de mettre fin à vingt-deux ans d’occupation armée du Sud Liban. Entre le mépris israélien et la main-mise syrienne, le gouvernement libanais n’a pu tirer un quelconque profit politique de ce retrait, ni pour promouvoir un Etat au « monopole de la violence » reconnu par toutes les factions libanaises ni dans le sens d’une souveraineté pleinement reconnue par ses voisins (Sharon, avec son retrait « unilatéral » de Gaza n’a pas fait mieux : résultat, le triomphe « démocratique » du Hamas aux législatives de janvier 2006.)

Pour une approche pluridimensionnelle de l’ ’objectivité scientifique’ (Partie 1)

21 juillet 2006

Dans l’intitulé même de la séance de cet après-midi (’L’intellectuel face au religieux’), on peut détecter un présupposé selon lequel l’intellectuel détiendrait à lui seul l’objectivité scientifique, dans le regard qu’il pose sur le religieux, lequel se trouve dès lors voué au subjectif et à l’irrationnel. Nous serions donc, nous autres enseignants et chercheurs travaillant sur les divers modes de présence du religieux - social, spirituel, politique, psychologique... - des observateurs neutres, étudiant des ’sujets’, c’est-à-dire des êtres ou des phénomènes soumis à la subjectivité, comme l’induit la langue française.

Liban : démystifier les idées reçues de la propagande israélienne

20 juillet 2006

L’agression de l’armée israélienne contre le Liban ne devrait étonner que les aveugles et les hypocrites. Ce n’est pas ce ennième acte barbare qui attesterait de la nature véritable de cet Etat de plus en plus ennivré de sa propre force. Il va de soi qu’Israël ne pouvait se permettre une telle arrogance au mépris du droit international, s’il ne comptait pas sur la complicité de la puissance américaine et la lâcheté de la vieille Europe et des régimes arabes transformés à l’occasion en chiens de garde contre leurs populations respectives.

LETTRE OUVERTE A JACQUES CHIRAC SUR LES JUIFS DU XXI° SIECLE

19 juillet 2006 par Jean-Michel Cros

[...]Aujourd’hui, Monsieur le Président, la situation est comparable, et ce sont les musulmans qui ont remplacé les juifs dans cette exécration. Ils sont devenus les nouveaux juifs du XXI° siècle. Cette assimilation, ce qui peut ressembler à une substitution peut, je le sais, choquer de nombreux esprits. Loin de moi l’idée de dire que l’antisémitisme a disparu, qu’il n’est plus un danger. La persistance des agressions antisémites, des « tags » voire des attentats contre des synagogues est là pour nous rappeler que ce n’est hélas pas le cas.

La 242 puis la 1559, seules conditions pour une paix durable

18 juillet 2006 par Barah Mikaïl

Les inquiétantes évolutions intervenues sur la scène proche-orientale à la moitié du mois de juillet 2006 poussent à nouveau beaucoup d’entre nous à s’interroger sur la possibilité et la viabilité d’une paix régionale durable. Rien de nouveau pourtant sous les cieux arabo-israéliens. Le mercredi 12 juillet, le Hezbollah libanais lançait une attaque à l’encontre de positions israéliennes situées dans les fermes de Chebaa, portion de territoire de quelque 25 km2 qu’Israël occupe depuis la guerre des Six jours de juin 1967.

Expertise géopolitique ou propagande ?

17 juillet 2006

Frédéric Encel, expert « indépendant » et « professeur » en géopolitique du Moyen Orient... ? En tout cas, c’est sous ce registre qu’il se présente et qu’il est présenté ces jours-ci par les médias français (France 2, France 3, La Cinq, Radio France, etc.) pour soi-disant décrypter « objectivement » les derniers événements. Pour ces raisons, nous avons choisi de republier l’article de Vincent GEISSER, paru en 2005 sur Oumma, qui avait montré F. Encel sous son vrai visage : ancien membre du Bétar-Tagar (groupuscule d’extrême droite), F. Encel est aujourd’hui l’un des principaux propagandistes et vulgarisateurs des thèses annexionnistes de la droite israélienne pure et dure, méprisant tout ceux qui, en Israël, luttent pour la paix.

Halte au terrorisme d’Etat israélien !

17 juillet 2006

Depuis plusieurs semaines, le terrorisme d’Etat Israélien se déchaîne contre les peuples palestiniens et libanais avec la complicité active de la communauté internationale et de la plupart des régimes arabes. La responsabilité de l’ONU est patente, notamment dans le massacre de 20 villageois dont 9 enfants de Marwahin qui, cherchant un refuge auprès de la FINUL (Force Internationale des Nations Unis au Liban), ont été repoussés de cette base et ainsi livrés aux tirs meurtriers et délibérés de l’aviation israélienne.

Le Liban, une nouvelle Palestine

17 juillet 2006

En visite familiale au Liban où réside la famille de mon épouse, j’assiste en direct et avec douleur aux évènements actuels. Alors que le pays compte plus de 120 morts au moment où ces lignes sont écrites, il n’est pas sûr que les européens aient bien pris conscience de l’ampleur des destructions et des meurtres qui sont commis ici depuis plusieurs jours par l’armée israélienne.

Ces poltrons qui dirigent le monde arabe

17 juillet 2006 par Saïd Branine

Allergiques au patriotisme, spécialisés dans l’accaparement des richesses nationales, et la torture des opposants, ils ont fait de la ligue arabe un club d’intérêt privé. Un véritable réseau de prostitution d’Etat, dirigé par leurs proxénètes à la bannière étoilée. Alors que certains ont confié leur souveraineté nationale aux américains qui assurent leur sécurité intérieure et extérieure, d’autres dépendent de la charité des Etats-unis qui acceptent annuellement de leur verser une « zakat » en échange de leur docilité.

François Burgat : « Neuf mille à trois : le score de l’équipe qui triche ! »

14 juillet 2006 par François Burgat

Au Proche Orient, le dernier né du couple vieillissant Etats-Unis Europe, enfant gâté, laissé sans surveillance, est en passe d’entrainer père et mère vers une confrontation généralisée. Son dernier caprice consiste à mettre la région à feu et à sang pour réparer l’affront que lui ont fait deux de ses voisins : n’ont-ils pas osé, à lui qui en détient plus de neuf mille, faire.....trois prisonniers !
Le rappel du dernier épisode de cette dérive - celui de l’assaut donné à la bande de Gaza - permet de comprendre pourquoi de plus en plus de spectateurs de ce « mondial » là s’interrogent sur les méthodes d’une équipe qui, à l’abri de toute sanction, évolue en évidente situation de hors jeu !

Que fait la communauté internationale ?

14 juillet 2006 par Haoues Seniguer

Pour solde de tout compte, on se contente de dépêcher sur place des émissaires, sans exiger du pays agresseur, l’interruption de l’escalade de la violence qu’il promeut par une attitude irresponsable, digne d’un gladiateur qui ignore les règles de bienséance pour écraser coûte que coûte son ennemi. En effet, on reproche souvent au Hezbullah de propager une idéologie guerrière dans cette région, mais que dit-on d’un Etat qui fait systématiquement abstraction, pour ne pas dire méprise ouvertement et avec une outrecuidance dont il a le secret, la règle du droit, privilégiant apparemment la voie du conflit armé en tuant, détruisant et coupant du monde un pays qui n’a rien demandé et dont le peuple est injustement pris en otage.

Le mépris d’Israël pour la vie de ses soldats et de sa jeunesse, et son double langage

13 juillet 2006

Tous ceux qui croient qu’en dépit de leur manque de transparence, les Forces Israéliennes de Défense et le Shin Bet font de leur mieux pour réduire les violations des Droits de l’homme, sont des naïfs, à moins qu’ils n’aient subi un lavage de cerveau. Il suffit seulement de lire le témoignage des soldats qui ont opéré des détentions administratives pour se convaincre de l’ampleur de l’immoralité de nos agissements dans les territoires.

Zidane : récit mythique ou Le héros n’était pas un dieu !

13 juillet 2006 par Rachid Benzine

Cet homme, au vrai, est un héros et non un mythe. Un héros, parce qu’il incarne magistralement la tragédie humaine. Son geste est magnifique, et il faut peut-être y voir l’acte manqué d’un individu refusant sa sanctification. Il n’a pas renié son humanité pour une gloire éphémère et illusoire. Il s’est agrippé à la terre quand on l’avait déjà condamné au firmament. Il a dit « je suis des vôtres » quand on voulait qu’il soit différent de nous, qu’il soit l’idéal de nos rêves.

Les fanatiques

13 juillet 2006 par Jean-Michel Cros

Tel est le titre du petit roman que vient de faire paraître Max GALLO, qui nous conte là l’histoire tragique d’un universitaire admirateur des Lumières, qui sera sauvagement assassiné par des fanatiques que l’on suppose islamistes, après s’être insurgé contre la conversion de sa fille unique à l’islam. Curieux roman que celui-ci, aux allures d’essai, voire de pamphlet anti-musulman...

33 commentaire(s)

Zidane, les tartuffes et les fripouilles

13 juillet 2006

Au lendemain de la défaite, en parcourant les journaux du matin, j’ai réalisé une nouvelle fois combien la presse française pouvait être décalée par rapport au sentiment général. Dans L’Equipe, j’ai ainsi lu un papier écoeurant de démagogie, où un éditorialiste de la vingt-cinquième heure, jouant à l’ingénu indigné, se demandait « que confier à nos enfants, à tous ceux pour qui vous (Zidane) étiez redevenu l’exemple vivant, pour toujours ? ».