Mercredi 17 September 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

L’interdiction de l’intérêt résout-elle les contradictions du libéralisme économique ? (partie 1)

10 avril 2006 par Julien Pelissier

Dans l’arbre enchevêtré des mécanismes menant aux déséquilibres du système financier actuel, vous trouverez un facteur « pathogène » commun : l’intérêt. Dans les textes religieux, l’intérêt est un mécanisme économique, indifféremment du taux auquel il est appliqué. Il n’y a donc aucune distinction entre intérêt et usure, et les deux étant un cas d’espèce du concept de « riba ». D’un point de vue islamique, l’intérêt est défini comme un « surplus » prévu au contrat sans contrepartie effective.

Lettre à Philippe Douste-Blazy au sujet de la suspension de l’Aide économique à l’Autorité palestinienne

9 avril 2006

L’UJFP est une association juive laïque qui travaille pour une paix juste au Proche-Orient et contre l’antisémitisme, l’islamophobie et d’autres formes de discrimination ici en France. La nouvelle d’une éventuelle suspension de l’aide européenne au gouvernement palestinien nous alarme au plus haut point.

Georges Corm : « Il y a quelque chose d’artificiel à vouloir mettre tous les musulmans dans une organisation politique »

7 avril 2006

Eminent spécialiste du Moyen-Orient et de la Méditerranée, consultant auprès d’organismes et de banques centrales, ancien ministre des finances de la République Libanaise (1998-2000), Georges Corm est également l’auteur de plusieurs ouvrages dont « La question religieuse au XXIe siècle » paru aux éditions La Découverte. Dans ce long entretien accordé à oumma.com, Georges Corm souligne la faillite des identités nationales aussi bien dans le monde arabe qu’en Europe.

Islam : La Réforme Radicale

4 avril 2006 par Tariq Ramadan

L’ijtihâd contemporain n’est pas seulement l’affaire des spécialistes des textes. Si nul ne peut contester leurs compétences dans ce domaine, il importe de convoquer à la table de cette lecture critique des textes, des femmes et des hommes versés dans les différentes sphères de l’activité humaine afin qu’ils puissent s’exprimer, proposer de nouvelles visions, de nouvelles orientations de réforme fidèles à l’éthique mais en phase avec les questions et les crises de l’époque.

Droit de réponse des Verts

4 avril 2006

Nous avons découvert récemment sur votre site un article signé de Monsieur Abdallah Salih al-Bokhtorî en date du 19 février, qui indique que les Verts se sont réjouis de l’interdiction d’une conférence de Tariq Ramadan le 27 janvier dernier à Strasbourg. Etonnés par une telle affirmation, nous avons pris soin de rechercher sur quoi se fondait l’auteur.

Les fantômes existent-ils ?

4 avril 2006 par Jaafar Abassi

Le rapport de M. GIL-ROBLES sur le respect effectif des droits de l’homme en France, qu’il a publié à la suite de sa visite en France du 5 au 21 septembre 2005 permet effectivement de se poser la question.Certes, il se présente d’emblée sous un jour prometteur : dans ses « remarques générales », il observe avec pertinence que : « La France, souvent considérée par un grand nombre d’Européens comme la Patrie des Droits de l’Homme, offre en effet un niveau élevé de protection des droits de l’homme (...)

Mon Far West

4 avril 2006

A l’automne dernier, alors que le couvre-feu venait d’être instauré, un ministre m’a confié que c’était bien dommage de voir de bons Français comme moi, « instruits et compétents », renoncer à la mère patrie. Avais-je donc si bien changé de rôle ? De sauvage inintégrable, j’étais passé à une statistique de la fuite des cerveaux dont on fait périodiquement la une au sujet des pays du tiers-monde.

Débat entre Daniel Cohn-Bendit et Tariq Ramadan

30 mars 2006

Nous vous proposons d’écouter le débat sur « l’islam en Europe » entre Daniel Cohn-Bendit et Tariq Ramadan qui s’est tenu au Parlement européen le 29 mars.

Mohammad Ould Mohamedou : « Les références religieuses, culturelles et identitaires sont plus immédiatement convoquées dans les nouvelles guerres »

30 mars 2006 par Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou

Directeur adjoint du programme de politique humanitaire et de recherches sur les conflits au sein de la prestigieuse université d’Harvard (Boston, USA), Mohammad-Mahmoud Ould Mohamedou est un universitaire dont les analyses sur les questions internationales font autorité. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, il revient notamment sur la théorie du « choc des civilisations ».

La journée de la Terre : symbole de la résistance de la Palestine

29 mars 2006

Le 30 mars 1976, sous la conduite de la Conférence nationale pour la défense des terres arabes, les Palestiniens vivant en Israël mènent une manifestation de masse contre les confiscations de terres opérées par Israël. Cette manifestation pacifique a été réprimée dans le sang. Six Palestiniens sont tués par l’armée, des dizaines d’autres blessés. Depuis, chaque année, cet événement est commémoré, non seulement en Palestine occupée, mais aussi à travers le monde.

Lettre ouverte à Madame le maire d’Aix-en-provence

29 mars 2006

Nous apprenons que vous comptez imposer au directeur de la Cité du Livre d’Aix en Provence, M. Gilles Eboli, la venue d’un raciste notoire, M. Alain Finkielkraut, samedi prochain 1er avril, à la demande du CRIF (Conseil Représentatif des Institutions Juives de France). M. Eboli, ayant refusé de l’inviter et dégageant toute responsabilité si sa présence est confirmée, vous avez indiqué que vous enverriez la police municipale samedi pour « filtrer » les entrées à la Cité du Livre et obliger le public à montrer "patte blanche" ! Ignorez-vous Madame le Maire que M. Alain Finkielkraut tient régulièrement des propos racistes et insultant à l’encontre des Noirs, des Antillais et des Arabes ?

Islam, république, humanisme : la doctrine religieuse contre le communautarisme (partie 1)

29 mars 2006

Si la redéfinition des concepts de nation et de république n’est pas l’objet du présent texte, en revanche il s’agit de montrer que la Oumma, n’est qu’un espace éthique, dont la référence absolue n’est autre que l’humanité. Il s’agit en outre de montrer qu’il ne s’agit ni d’un concept géopolitique ni d’un concept territorial, qu’elle n’est pas close, mais ouverte. Dès lors, les valeurs éthiques de l’Islam ne doivent pas définir un espace communautaire clos, mais être débattues par l’ensemble des citoyens, car comme l’établit Muhammad Abduh, les principes fondamentaux de l’éthique musulmane sont aussi reconnaissables par la raison humaine indépendamment de toute révélation religieuse.

Mars 2006 : Ibn Khaldoun et le 600ème anniversaire de sa mort

28 mars 2006

Au moment où les citoyen-ne-s de confession musulmane s’interrogent avec force sur la manière de retrouver (ou de se réapproprier) une place dans l’histoire, sans pour autant perdre les fondements de leur identité, l’œuvre d’Ibn Khaldoun est probablement incontournable. Elle incarne l’idée qu’il est possible d’être tout à la fois un penseur libre, acteur de son histoire, et cela en restant fidèle aux fondements de son identité. Ibn Khaldoun était musulman (il fut aussi Grand Cadi Malékite d’Égypte) et cette qualité ne l’a point empêchée d’analyser à la fois scientifiquement et librement ses sociétés contemporaines.

Et maintenant, le Hamas

27 mars 2006 par Bruno Guigue

Dans la longue marche du mouvement national palestinien, la victoire électorale du Hamas signale la fin d’une époque. Depuis un demi-siècle, une élite politique issue de la diaspora palestinienne présidait aux destinées d’un mouvement de libération qui s’était peu à peu émancipé de la tutelle des régimes arabes. Le courant majoritaire incarné par le Fatah a ainsi conduit l’Organisation de libération de la Palestine, progressivement, de la lutte armée contre Israël à sa reconnaissance dans le cadre des accords d’Oslo.

Les « intégristes de la République » et les émeutes de novembre

27 mars 2006

Ce camp des « intégristes de la République » réunit des intellectuels qui se revendiquent de bords fort différents - et qui n’ont pas tous la même audience publique. Ils forment une nébuleuse qui voit communier dans la même approche quasi religieuse de la République des représentants de la droite classique (comme l’éditorialiste du Point Claude Imbert ou le politologue de Sciences Po Alain-Gérard Slama), des ex-intellectuels de gauche (comme Alain Finkielkraut ou Pierre-André Taguieff) et des militants de mouvements se revendiquant d’une gauche radicale (pour n’en citer que quelques-uns : l’Union des familles laïques, le mouvement féministe Prochoix, certains membres du petit courant souverainiste d’Attac...).

Collectif Vérité Assassinat Chaïb ZEHAF

26 mars 2006 par le collectifchaibzehaf@yahoo.fr

A l’initiative de militants associatifs, de citoyens ordinaires et de personnalités a été lancé un Collectif « Vérité Assassinat Chaïb Zehaf » afin que toute la lumière soit faite sur ce crime. Nous publions ici le texte du Collectif (CVACZ) qui, à ce jour, a été signé par plus d’une centaine de personnes. Après l’avoir lu, vous pouvez également envoyer votre signature à l’adresse suivante : collectifchaibzehaf@yahoo.fr

Ibn ‘Arabi. Prière-poème

23 mars 2006 par Réda Benkirane

La raison qui m’a conduit à proférer de la poésie (shi‘r) est que j’ai vu en songe un ange qui m’apportait un morceau de lumière blanche ; on eût dit qu’il provenait du soleil. « Qu’est-ce que cela ? », demandai-je. « C’est la sourate al-shu‘arâ (Les Poètes) » me fut-il répondu. Je l’avalai et je sentis un cheveu (sha‘ra) qui remontait de ma poitrine à ma gorge, puis à ma bouche. C’était un animal avec une tête, une langue, des yeux et des lèvres. Il s’étendit jusqu’à ce que sa tête atteigne les deux horizons, celui d’Orient et celui d’Occident. Puis il se contracta et revint dans ma poitrine ; je sus alors que ma parole atteindrait l’Orient et l’Occident. Quand je revins à moi, je déclamai des vers qui ne procédaient d’aucune réflexion ni d’aucune intellection. Depuis lors cette inspiration n’a jamais cessé.
Ibn ‘Arabi, Diwan al Ma‘arif

3 commentaire(s)

Réponse à Philippe Corcuff concernant le communiqué des Indigènes de la république sur le meurtre d’Halimi

22 mars 2006 par Sadri Khiari

Le propos est clair : il y a une politique qui s’enracine dans l’histoire coloniale et qui est réactivée aujourd’hui en fonction des enjeux contemporains. Cette politique alimente le racisme anti-juif tout en opposant entre elles les différentes catégories stigmatisées de la population. Les ressorts principaux de l’« engrenage concurrentiel », que craint à juste titre Corcuff, ne sont pas à chercher du côté des victimes du racisme mais d’abord du côté des logiques d’un système basé sur les hiérarchisations ethniques et du côté des politiques concrètes et des stratégies de ceux qui dominent.

Patrick Haenni : « Il y a une affirmation politique des populations musulmanes »

21 mars 2006

l’International Crisis Group (ICG) qui est un institut de recherche européen spécialisé dans la prévention des conflits, a rendu publique le vendredi 10 mars une étude intitulée « La France face à ses musulmans : émeutes, jihadisme et dépolitisation ». Auteur de ce rapport, le chercheur suisse Patrick Haenni répond à nos questions.

Mise au point de la rédaction du Monde diplomatique

21 mars 2006

Un certain nombre de textes circulent sur Internet liant la démission d’Alain Gresh et de Dominique Vidal de leur poste de rédacteur en chef et de rédacteur en chef adjoint à une « inflexion » de la ligne du journal vers des positions plus proches de celles du gouvernement israélien. Une telle interprétation est ridicule.

Irak : american Chaos

20 mars 2006

Sur fond de messianisme religieux, les faucons de Washington voulurent nous faire croire que la chute de Saddam Hussein induirait comme par enchantement la conversion des Etats de la région aux vertus de la démocratie parlementaire. Ils comptèrent sur une dynamique vertueuse mettant fin au règne des autocrates, roitelets et autres dynastes obscurantistes, au profit de sympathiques démocrates en cravate et attaché-case. Mieux encore, ils ont voulu nous persuader que le triomphe éclatant de la démocratie en Irak inaugurerait une ère nouvelle marquée par l’instauration d’une paix durable entre Israéliens et Palestiniens.

Le combat contre l’oppression postcoloniale et la lutte contre l’antisémitisme : en quoi les indigènes de la république ont-ils fait une erreur politique à propos du meurtre d’Ilan Halimi

20 mars 2006 par Philippe Corcuff

C’est en se mobilisant clairement dans les différentes luttes contre les diverses oppressions (et donc les divers racismes) que les indigènes montreront qu’ils sont un des mouvements les plus émancipateurs (et les plus antiracistes), contre tous ceux qui développent une visée seulement partielle d’émancipation (et un antiracisme partiel et partial). Et c’est donc en se mobilisant aussi contre l’antisémitisme qu’ils pointeront plus efficacement l’hypocrisie des forces politiques officielles et leur lâche tolérance vis-à-vis du racisme anti-noirs, du racisme anti-arabes, de l’islamophobie et plus largement des discriminations postcoloniales.

Reforme du statut de la femme au Maroc : changement de texte et statu-quo au contexte

16 mars 2006 par Laila Hamili

Rendre compte du processus qui aboutit à la réforme pose la question récurrente du statut juridique, différent de la condition de la femme. Modifier le seul statut de la femme, n’apporte aucune amélioration effective de sa condition et il ne saurait produire tous les effets émancipateurs escomptés par la société civile. La problématique que peut soulever cette réforme est la réception de celle-ci à travers les différentes couches sociales et notamment les plus défavorisées.

1 commentaire(s)

« L’affaire du voile », deux ans après : un consensus lourd de conséquences

15 mars 2006

Sur le plan idéologique, les longs mois de tapage médiatique autour du « problème du voile à l’école » ont largement contribué à renforcer le climat de « guerre des civilisations » que les grands médias ont installé en France après les attentats du 11 septembre 2001. Que ce soit par le prisme de « l’insécurité », du « communautarisme » ou de « la laïcité », de « l’intégrisme », de « la condition des femmes des quartiers » ou de « la nouvelle judéophobie », le débat public français, tel que les médias l’organisent, tourne autour d’un même bouc émissaire, construit sur des bases culturalistes : le garçon arabe de confession musulmane.