Un « serment de loyauté à Israël » échafaudé par les ultras de la droite israélienne

Poursuivant inexorablement leur travail de sape qui vise à asservir la minorité arabe d’Israël, des dépu

lundi 25 mai 2009

Poursuivant inexorablement leur travail de sape qui vise à asservir la minorité arabe d’Israël, des députés membres d’Israël Beitenou, le parti nationaliste radical du très controversé ministre des affaires étrangère, Avigdor Lieberman, viennent de concocter un projet de loi imposant aux citoyens de prêter serment à Israël.

Stipulant que les citoyens israéliens devront "jurer loyauté à l’Etat d’Israël en tant qu’Etat juif, sioniste et démocratique, à ses symboles et valeurs, à servir l’Etat", cette profession de foi cible en priorité les arabes israéliens qui représentent près de 20% de la population, soit 1,2 millions d’individus. Depuis leur accession au pouvoir suprême, les nouveaux hommes forts du gouvernement israélien déroulent, jour après jour, un impitoyable rouleau compresseur politique qui broie l’existence des palestiniens au cœur de l’Etat d’Israël annihilant tous les sursauts de résistance.

Ainsi, ce nouveau projet de loi, qui sera débattu dimanche prochain en commission parlementaire, viendrait, s’il était adopté par la Knesset, renforcer un maillage administratif des plus pernicieux.

S’attaquant à tous les symboles historiques forts, le ton était déjà donné dimanche, lorsque le gouvernement israélien a statué en faveur d’un autre projet de loi : l’interdiction de toute commémoration de la Nakba, qui est dans la mémoire arabe hautement emblématique de la "catastrophe" que fut la création de l’Etat hébreu, en mai 1948.

Publicité

commentaires