Musulmane, pratiquante, et en lice pour le titre de Miss France

Musulmane, pratiquante et briguant le titre convoité de Miss France : voilà une bande annonce affriolante e

vendredi 20 novembre 2009

Musulmane, pratiquante et briguant le titre convoité de Miss France : voilà une bande annonce affriolante et sensationnaliste, bien dans l’air du temps, qui réunit tous les ingrédients du bon gros coup de communication !

Sous la dictature de l’audimat, que ne ferait le comité de Miss France pour renouveler le genre, et maintenir en haleine un public qui, l’assure-t-on, sera décisionnaire cette année dans l’élection de sa reine de beauté nationale, lors du spectacle rituel du 5 décembre ?

Déjà habituée des podiums, Juliette Boubaaya est à 19 ans la nouvelle ambassadrice de charme de la Picardie, qui affiche fièrement sa beauté et sa spécificité identitaire : son islamité.

Née d’une filiation multiculturelle et pluriconfessionnelle, un grand-père algérien harki, une grand-mère polonaise, un père musulman, une mère athée, la jeune femme déclare avoir « lu le Coran et la Bible » et avoir été « plus attirée par le Coran », tout en précisant que l’islam lui offre « une ligne de conduite, un surplus de confiance ».

Affirmant faire ses cinq prières par jour, sauf actuellement puisqu’elle se prépare à la soirée de sa vie sous le soleil de la Martinique en compagnie des 36 autres candidates, elle confie ne pas vouloir juger le port du voile : « C’est le mari qui l’exige. Quant à moi, je refuse de le porter, je ne veux pas renoncer à ma féminité »... Qu’on se le dise !

Quelques mots éloquents, qui préfigurent une profession de foi télévisuelle riche en clichés à la sauce acide des médias ...

Dans un concours de beauté qui sacralise le corps, la jeune fille ne craint pas de s’effeuiller devant les caméras pour finir en maillot de bain, d’autant plus que son imam lui a prodigué tous ses encouragements les plus enthousiastes : « Profites-en ! »…

Et c’est certain, elle aurait bien tort de ne pas tirer profit de ce tremplin médiatique, puisque qu’en surfant sur la vague passionnelle du voile intégral et de l’identité nationale, le comité de Miss France lui a déjà offert sur un plateau son heure de gloire !

Publicité

commentaires