Vendredi 25 April 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

De quoi Zemmour est-il le nom ?

De quoi Zemmour est-il le nom ?
fr
http://oumma.com/sites/default/files/h-4-1344393-1228243900.jpg

L’exploit est passé inaperçu : samedi dernier, le saltimbanque réactionnaire Eric Zemmour a réussi le tour de force de commettre, en moins de 24 heures et sur deux chaînes différentes, deux saillies verbales dont il a le secret. Alors que ses propos, sur Canal+, relatifs aux « trafiquants, pour la plupart, noirs et arabes » ont déchaîné les passions sur le web, sa tolérance, déclarée le même jour sur France O, à l’égard du racisme à l’embauche, n’a pas été remarquée par les internautes. Une injustice médiatique qu’il était temps de réparer.

Partagez :

L’exploit est passé inaperçu : samedi dernier, le saltimbanque réactionnaire Eric Zemmour a réussi le tour de force de commettre, en moins de 24 heures et sur deux chaînes différentes, deux saillies verbales dont il a le secret. Alors que ses propos, sur Canal+, relatifs aux « trafiquants, pour la plupart, noirs et arabes » ont déchaîné les passions sur le web, sa tolérance, déclarée le même jour sur France O, à l’égard du racisme à l’embauche, n’a pas été remarquée par les internautes. Une injustice médiatique qu’il était temps de réparer.

« Les employeurs ont le droit de refuser des Arabes ou des Noirs ! ». Stupeur et agaçements sur le plateau. Ce samedi 6 mars, dans l’émission L’Hebdo diffusée sur la chaîne dédiée à l’Outre-Mer, France O, Eric Zemmour donne son avis (à 2’45) dans un débat consacré aux statistiques ethniques et suscite en réaction l’indignation des autres invités. « C’est un délit, Eric Zemmour ! », lui rétorque l‘animateur Jean-Marc Bramy. Entre haussements de sourcils et soupirs appuyés, l’intéressé, dédouanant les recruteurs d’un tel comportement délictueux, s’amuse tout au long de la discussion de la réprobation de ses voisins, considérant de toute manière que « discriminer, c’est choisir, c’est la vie et la vie est injuste ».

 L’universitaire Dominique Wolton explose : « Dans votre tête, vous êtes en 1830 ! C’est-à-dire : je fais ce que je veux et je n’ai aucun compte à rendre ! ». Les journalistes présents au débat, Anastasie Tudieshe d’Africa N°1 et Nadir Djennad de Beur Fm, affichent un air consterné, habitués qu’ils sont aux outrances de l’énergumène. Dans sa  ligne de mire : la Haute autorité de lutte contre les discriminations. Selon lui, la Halde n’est « pas une institution républicaine » et les « Français ne s’y reconnaissent pas ». Eric Zemmour a toujours été favorable à sa suppression, au point d’avoir déclaré dans le passé être prêt à signer la pétition initiée dans ce sens par le catholique traditionaliste et ultra-conservateur Philippe de Villiers.

 Lundi, dans sa chronique matinale diffusée sur RTL, Zemmour en appelle au président de la République pour que son vœu, et celui de l’extrême-droite, se réalise, quitte à énoncer des contre-vérités à l’antenne. Après ses spéculations délirantes et coutumières sur la « délation et l’irresponsabilité » qu’encourageraient la Halde, le polémiste laisse entendre que la naissance de cette institution résulta des émeutes en banlieue qui se sont déroulées fin 2005. Une grossière erreur de la part du journaliste d’ordinaire scrupuleux puisque la loi portant création de la Halde et le décret l’instituant sont antérieurs aux révoltes des quartiers populaires.

Dérapages contrôlés

Mais il est vrai qu’Eric Zemmour n’est pas à une approximation près pour défendre son combat politique. Sans chiffres précis à l’appui, il n’a pas hésité à affirmer, dans l’émission « Salut les terriens » sur Canal+, que « la plupart des trafiquants sont noirs et arabes ». Des propos de comptoir qui font le succès du populiste, à la télévision comme sur le Net. Ainsi, la vidéo de l’échange vigoureux avec son interlocutrice, Rokhaya Diallo, présidente de l’association Les Indivisibles, a vite connu un succès viral considérable tandis que les commentaires sur les sites relayant l’information ont été abondants : plus de 2000 en 48h, par exemple, sur le site jeanmarcmorandini.com.

 Les propos de Zemmour, qui justifia de la sorte le contrôle accru et ciblé des policiers sur les jeunes d’origine afro-maghrébine, ont été dénoncés par le Mrap et à peine déplorés par la secrétaire d’Etat aux Sports, Rama Yade, qui se contenta d’évoquer une « bêtise » induite par une « analyse racialiste » de la société. Ce qui n’empêchera pas Zemmour de persister dans ses déclarations, à l’occasion d’interviews accordées lundi au Parisien et au Post, allant jusqu’à se déclarer « furieux » d’avoir été piégé par l’animateur Thierry Ardisson qui qualifia les propos de son invité, au moyen d’un titre incrusté à l’écran, de « dérapage ». Renversant habilement les rôles, et prenant goût à la posture victimaire, l’accusateur Zemmour a tenu également à préciser s’être senti « harcelé » par la présidente des Indivisibles qui avait sans doute le défaut, à ses yeux, d’avoir trop de répartie.

Néanmoins, le journaliste du Figaro a sans doute raison sur un point : Ardisson a bien commis une faute. Non pas seulement au sujet du procédé déloyal consistant à mettre en porte-à-faux un invité durant le montage de l’émission mais, aussi et surtout, en qualifiant sa logorrhée verbale de « dérapage » comme s’il s’agissait d’une maladresse. Il n’en est rien : loin d’être une bévue regrettable, l’attitude de Zemmour résulte davantage d’une posture réfléchie et stratégique. Le chroniqueur a toujours été constant dans sa stigmatisation des populations issues de l’immigration musulmane. Quelques mois auparavant, c’est le même Eric Zemmour qui affirma lors d’un débat, et sans la moindre preuve statistique à l’appui, que « 90 à 95% des mineurs délinquants sont noirs ou arabes ».

Celui qui se définit lui-même comme un « réac’ de droite » et « un porte-voix » doit régulièrement confirmer sa réputation transgressive au moyen de déclarations présentées comme de prétendues « vérités interdites ». Le bateleur de la lutte contre la « bien-pensance  » entretient le dessein d’accomplir une vengeance toute personnelle : « la gauche anti-raciste nous empêche de parler depuis 30 ans, maintenant on va lui dire ce qu’on pense ! ». C’est sans doute là une clef pour décrypter le système de la pensée Zemmour : le ressort dynamique de l’aigreur et de la rancune.

 Le descendant d’un grand-père cordonnier en Algérie a toujours affiché un désir violent de reconnaissance sociale. Agé de 51 ans, le journaliste politique a fait ses premières armes, après un échec au concours d’entrée de l’Ena et un bref passage dans le monde de la publicité, au Quotidien de Paris, sous la férule d’un autre ethno-centriste, national et libéral : Philippe Tesson. L’amoureux du théâtre couve le jeune homme féru de littérature tout en partageant avec lui la même suspicion à l’encontre de l’étranger, de mœurs ou de croyances. Cultiver son droit à la différence, que celle-ci soit culturelle, religieuse ou sexuelle : telle est l’abomination suprême pour le couple Tesson-Zemmour.

 Le milieu journalistique des réactionnaires de droite étant plutôt confiné sur la place de Paris, les amitiés et réseaux se doivent d’être solides. Et c’est en toute logique que Zemmour tombera par la suite dans l’escarcelle du Figaro pour y forger son style et sa réputation de conservateur à la plume cinglante. La publication d’ouvrages politiques lui permettra de sa faire remarquer du petit écran : producteurs et animateurs ont repéré l’animal audiovisuel en puissance qu’était Zemmour, apte, de par sa verve et son tempérament teigneux, à captiver instinctivement le téléspectateur, et ce, quelque soit la pertinence ou la profondeur du propos déployé. Canal+, I Télé et France 2 lui déroulent le tapis rouge, moins par affinité culturelle que par intérêt commercial : la recette Zemmour, régulièrement testée à l‘antenne depuis sept ans, est efficace pour l’Audimat.

A la bonne franquette

Et pour ne pas lasser le public, rien de tel qu’une polémique de temps à autre pour se rendre indispensable. Avant-dernier scandale fourni clés en main par Zemmour : l’affirmation archaïque de l’existence de différences raciales, proférée sur l’antenne d’Arte à l’automne 2008. Le sociologue Michel Wieviorka souhaita en conséquence une sanction judiciaire mais le journaliste ne sera nullement sanctionné, ni par les tribunaux, ni même par le service public audiovisuel dans lequel il continue de sévir chaque samedi sur France 2 ainsi que France O.

Nul étonnement face à une telle accoutumance médiatique au personnage quand on connaît la longue liste des déclarations, grotesques, outrancières ou révoltantes, inscrites au palmarès du saltimbanque. Zemmour est le héros d’un one-man-show permanent. L’anti-racisme ? Reprenant à son compte la définition pittoresque d’Alain Finkielkraut, c’est le « communisme du XXIème siècle ». Le féminisme ? Une sinistre conspiration visant à castrer les derniers mâles , un « totalitarisme » en puissance. Les Gitans ? Ce ne sont « pas tous des voleurs » mais des gens qu’il faut davantage « contrôler ». L’immigration en France ? Un « tsunami démographique ». Le retour de la peine de mort ? Pourquoi pas. Siffler l’hymne national ? C’est « manifester le refus de se sentir français ». Le rap ? Une « sous-culture d’analphabètes ». La présence d’une candidate voilée sur une liste du Npa aux élections régionales ? La preuve que « Besancenot pactise avec le diable islamiste ». L’absence de bacon dans la nourriture vendue au Quick de Roubaix ? Le signe précurseur « de régions entières qui seront halalisées ». L’incarnation ubuesque d’Alexandre Dumas au cinéma par Gérard Depardieu au détriment d’un comédien noir ? Le reflet d’une « priorité identitaire » puisque Dumas était « d’abord français avant d’être noir ». Liste non exhaustive.

Préparez-vous à la guerre civile

Si la provocation démagogique constitue bel et bien son fonds de commerce, Eric Zemmour n’en cultive pas moins sincèrement ses obsessions les plus intimes. Ainsi en va-t-il du « communautarisme », cette pieuvre tentaculaire, en provenance de Méditerranée, qui menace la France. Dans son roman intitulé « Petit frère », publié en 2008, l’aspirant écrivain exploite un fait divers authentique pour exalter sa phobie récurrente : selon lui, il existerait un antisémitisme spécifique, et criminel de surcroît, propre aux jeunes banlieusards d’origine maghrébine.

L’affaire, dans laquelle un jeune juif a été assassiné par un ami musulman, illustrerait la « désintégration française » et la « défrancisation » en cours dans la société. D’après Philippe Cohen, rédacteur en chef de Marianne2.fr, « le livre nous dit, à travers certains de ses personnages, que les Juifs de France doivent se préparer à partir, car la capacité des Français à tout accepter des jeunes beurs est infinie et qu’elle mènera le pays au désastre »...Depuis les abysses du coma dans lequel il est toujours plongé, l’ancien Premier ministre Ariel Sharon, qui n’avait de cesse d’exhorter ses co-religionnaires- menacés selon lui par « 6 millions d’Arabes »- à quitter la France serait sans doute ravi d’apprendre que son appel est toujours relayé.

Le déclin de l’Empire zemmourien

En cette fin d’hiver, Zemmour récidive en commettant un nouvel ouvrage, « Mélancolie française », consacré à l’Histoire de France et déjà célébré par ses confrères du Figaro. Le titre sibyllin évoque la tristesse qui se serait emparée de la nation, affligée, selon l’auteur, de ne pas avoir accompli sa mission quasi-divine, sa destinée manifeste, de succéder à l’Empire romain. De par son ambition littéraire d‘assigner au pays un rôle spécifique dans le monde, l’essai évoque incidemment un curieux ouvrage de Saint-Yves d’Alveydre, paru en 1887 et intitulé « la France vraie ou la Mission des Français ». Un titre que n’aurait sans doute pas renié Zemmour.

Aux yeux du journaliste, la France de 2010 est comparable à un Empire submergé par de « nouveaux barbares » -comprenez les immigrés afro-maghrébins- qui refuseraient de se « romaniser » ou de s‘assimiler. A tel point que d’ici dix à quinze ans, ces populations, qui finiront par constituer « 90 à 95 % des habitants de Seine St-Denis », susciteront une « uniformisation ethnique et religieuse » qui entraînera à son tour -priez de ne pas sourire- « des revendications d’autonomie et d’application de la charia ».

Evidemment, le prophète de l’Apocalypse des banlieues précise qu’il dispose de « chiffres dissimulés », résultant de secrètes enquêtes démographiques un brin sulfureuses, pour pouvoir sonder l’avenir avec une telle assurance. La démarche d’Eric Zemmour n’est pas sans rappeler, dans l’intitulé qu’il donne à son nouvel ouvrage, le titre d’un autre essai, rédigé en 1983 par le philosophe Pascal Bruckner et intitulé « Le sanglot de l’homme blanc ». Si les deux hommes déplorent de concert l’auto-culpabilisation de l’Occident pour ses crimes passés, le titre de l’ouvrage de Bruckner semble préfigurer, sur la forme mais pour d‘autres raisons, la posture catastrophée dorénavant affichée par Zemmour.

Car, au fond, c’est bien de cela dont il s’agit : la nostalgie du « mâle occidental dominant » cher à Zemmour, paniqué à l’idée de voir le monde qu’il connaît s’effriter autour de lui. Sa complainte à lui ne résulte pas d’une quelconque repentance en mémoire des exactions commises par l’Occident mais de sa clairvoyance sur l‘état de la planète. L’avenir appartient, de plus en plus, aux femmes, aux basanés, aux nomades, aux peuples du Sud et d’Asie, aux nouvelles formes de spiritualité et aux religions en pleine croissance que sont l‘islam et l‘évangélisme.

A tous ces individus jugés peu dignes d’intérêt ou de bienveillance par Zemmour. Ce qui terrorise le journaliste du Figaro, et le rend si mélancolique, c’est d’être le contemporain d’un déplacement du centre de la civilisation, où ce ne sera plus lui et ses semblables mais d’autres qui détiendront les pouvoirs -politiques, économiques, technologiques, religieux. Envers ce monde qui vient, inéluctable et radicalement différent de l’Empire occidental qui lui tient tant à coeur, Eric Zemmour ne témoigne d’aucune confiance.

Le petit télégraphiste du Front

Si le pourfendeur autoproclamé des idées reçues redoute désormais, dans sa vision crépusculaire, la fin imminente de « sa » civilisation, c’est au terme d’un combat politique de longue haleine, mais perdu d’avance, en faveur d’une conception figée, chauvine, mesquine, étroite du monde.

Du temps où il était encore membre du comité central du Front national, Alain Soral reconnaissait qu’Eric Zemmour, avec qui il est « très copain », est sans doute le meilleur porte-parole des idées du FN, notamment parce qu’il est « anti-islam » et « discrètement islamophobe ». Même Jean-Marie Le Pen a estimé, dans un entretien accordé au Point en 2002, que Zemmour faisait partie de ces rares journalistes, avec Elizabeth Lévy et Serge Moati, à le traiter « correctement ». Et en effet, à en juger, à titre d’exemple, par une question posée à l’attention du dirigeant du FN lors d’un débat télévisé en 1995, Le Pen ne semble pas incommodé par les manières délicates de l’intervieweur Zemmour .

Bruno Gollnisch et Marine Le Pen reconnaissent également la bienséance du journaliste à leur égard, lui qui s’avère pourtant plus vindicatif à l’encontre d’autres politiciens. A moins qu’il n’ait tout simplement quelque difficulté à bousculer des personnages dont il partage fondamentalement les idées et les valeurs. De par sa connivence avec les caciques du FN, il serait dès lors injuste de ne pas voir Zemmour récompensé lors de la cérémonie, qui se tiendra en mai prochain, des Y a bon Awards, cette compétition parodique des « meilleures » déclarations racistes émises par toutes sortes de personnalités. Déjà nominé en 2009, Eric Zemmour semble avoir, au vu des nombreuses saillies commises ces derniers mois, toutes ses chances pour remporter enfin un trophée largement mérité.

Défense de l’existence des races, banalisation de l’arabophobie et de l’islamophobie, nostalgie de la domination occidentale, lepénisation des esprits, apologie de la haine sous couvert de liberté d’expression : s’il a rongé son frein depuis tant d’années, Eric Zemmour est désormais dans l’air du temps. Il peut continuer d’exulter avant de voir son vieux monde disparaître et de reprendre son éloge funèbre. Son ascension médiatique fulgurante répond exactement au besoin local de comiques troupiers pour le spectacle mis en scène à travers le monde : celui du prétendu « choc des civilisations », superproduction toujours à l’affiche depuis le 11-Septembre 2001.

A son échelle, et avec ses moyens, Zemmour remplit le cahier des charges à merveille, suffisamment pour désigner les nouveaux boucs émissaires et détourner le regard des véritables enjeux de société. Dans une interview accordée en 2006 au magazine Télérama, le cumulard médiatique, déjà passé maître dans l’art de la fausse subversion, révélait que « le pouvoir n’est plus dans la presse écrite. L’argent non plus », ajoutant, avec une honorable franchise : « Quand je vais à la télé, je vais aux putes, et j’assume... Et, en plus, ça fait vendre mes livres ! »

 Curieuse inversion des rôles : dans ce cas de figure, sachant qu’Eric Zemmour a été sollicité par des producteurs pour prodiguer à l’antenne ses prestations, et qu’il a accepté, par vénalité assumée et en raison d’une bonne rémunération, l’incarnation du client reviendrait plutôt à la télévision. Dès lors , de quoi Zemmour est-il le nom, finalement ? Celui d’un racisme racoleur et putassier ? Certainement pas. Comparaison n’est pas raison : assimiler leurs moeurs aux manières d’un Eric Zemmour, ce serait là faire offense aux prostituées.

Publicité Oumma.com

Commentaires

X
0 points

le mot "zemmour" signifie en langue berbère "Olive". le sieur zemmour qui exige des émigrés d’avoir des noms d’état civil chrétiens devrait au moins songer à actualiser le sien. c’est la moindre des politesses qu’il se doit d’exprimer à cette france qui l’a si affectueusement roulé dans la farine assimilassionniste. allez courage sieur zemmour, faites acte de charité chrétienne, sinon les 2000 ans d’histoire française ne tiendraient plus la route.

X
0 points

Ce journaliste très populaire est le résultat d’une forme de totalitarisme intellectuel qui sévit dans notre pays depuis les lois pénalisant des propos sur certaines catégories de la population.
Les catholiques se plaignent que lorsque l’on profane leurs église ou que l’on brocarde le Pape, les auteurs ne risquent rien, alors que lorsqu’il s’agit de juifs ou de musulmans un certains nombre d’organismes se lancent immédiatement dans des procédures pénales. Le Pen et Frèche en jouent et cela leur fait de la publicité
Le site "Riposte laïque" est un exemple du ras le bol d’une partie de la population face à cette situation et l’on ne peut pas dire que ce soit un site d’extrème droite.
J’ai toujours pensé que le système américain où chacun peut s’exprimer librement, même pour dire des énormités, était bien meilleur et que le bon sens du peuple remet les choses à leur place.
Votre article sur Zemmour est quelque peu excessif et risque de faire encore plus de publicité au personnage.

X
0 points

J’ai rarement apprécié lire un article de cette facture. Le dernier paragraphe est grandiose ! Merci Hicham

X
0 points

Mais est-ce qu’en Europe on peut encore dire ce que l’on pense sans s’attirer des attaques ad hominem ? Là est toute la question ! Que l’on ne soit pas d’accord avec ce que dit E. Zemmour, cela peut être normal mais que l’on en vienne à mettre en exergue le fait que son grand-père était cordonnier ! Désolé, mais là ca vole bas !
Le choix. Peut-on encore faire des choix ? Engager un chrétien au lieu d’un musulman. pourquoi un patron ne pourrait-il pas faire ce choix s’il se sent plus proche d’un chrétien que d’un musulman. Je ne dis pas que c’est ce choix qu’il faut faire mais pourquoi ne pourrait-on pas ne pas aimer d’avoir un employé musulman dont on ne partage pas les valeurs ? Chez les musulmans, dans la vie, il y a ce qui est hallal (permis) et haram (interdit). Chez les chrétiens, il y a le bien et le mal. Certaines choses hallal (par exemple, la polygamie) pour les musulmans sont considérées comme le mal pour les chrétiens. Certaines choses haram chez les musulmans (par exemple, manger du porc) ne sont pas considérées comme mauvaises par les chrétiens. Et on peut trouver des centaines d’exemples de valeurs foncièrement différentes. Pourquoi un patron chrétien ne pourrait-il pas vouloir choisir un employé qui a les mêmes valeurs que lui ? Les musulmans, eux, ne veulent pas de mari non-musulmans (qui ont des valeurs différentes) pour leurs filles ! Tout est choix dans la vie, absolument tout !
La délinquance. Je ne connais pas la situation française. Je vis en Belgique et j’ai un ami qui est imam dans plusieurs prisons belges. Il me disait très récemment que si on ne connaît pas l’origine ethnique de la population carcérale belge car un recensement n’est pas légalement autorisé, par contre un chiffre est publié par l’administration pénitentiaire, c’est le pourcentage de détenus qui choisissent de manger hallal et ce chiffre est de 67 %. Il en déduisait que donc 67 % au moins de la population carcérale belge était musulmane et il admettait que cela était très plausible, vu le nombre très élevé de détenus musulmans qu’il est amené à fréquenter dans les prisons. Mais il me disait aussi être interpellé par le fait que la population musulmane belge ne dépasse pas 5 % de la population entière. Moi aussi, cela m’interpelle que 5 % de la population produise 67 % des détenus ! Imaginez qu’un journaliste explique cela sur un plateau de télévision en Belgique. Tout comme Zemmour, il se fera lyncher ! Vous le savez, la vérité dérange. Elle dérange nos politiques en premier lieu. Eux qui ont ouvert pour des raisons que je ne connais pas toutes grandes les portes d’une immigration incontrôlée !
Oui, il faut le dire et le reconnaître. Nous avons un problème avec les musulmans donc avec l’islam. Oui, nous avons un problème avec les pays musulmans même les plus modérés. Issu d’une famille chrétienne, je suis depuis l’âge de 14 ou 15 ans devenu agnostique. En fait, je ne vois où est le mal de croire en ce que je crois (sans avoir à divulguer en quoi je crois) sans ressentir le désir de faire partie d’un groupement religieux quelconque. Mon épouse, ma douce et tendre Fatima, issue d’une famille musulmane est agnostique aussi. Mais lorsque nous voyageons au Maroc pour visiter la famille de mon épouse et logeons à l’hôtel, nous sommes l’objet de contrôles de la part des hôteliers qui veulent vérifier si nous sommes mariés. Par principe, parce que cette pratique ne correspond pas à nos valeurs de liberté, nous ne voulons jamais produire les documents exigés. Les hôteliers ronchonnent, nous disent avoir peur de la police, etc... mais nous laissent loger chez eux quand même, à nos risques et périls, nous disent-ils ! Si ces attitudes ne constituent pas encore des valeurs différentes, je n’y comprends rien ! Est-ce que cela constitue un enrichissement multiculturel ? Je ne crois pas non plus.
Ce qui transpire des propos d’un Zemmour et de bon nombre de personnes que l’on qualifie d’islamophobes, c’est que ces gens ont peur, pas pour eux mais pour leurs enfants et leurs petits-enfants car ils ne veulent pas que ceux-ci doivent vivre dans un monde dans lequel ils n’auraient pas aimé naître eux-mêmes, un monde vivant sous le joug de l’islam gouverné par la charia. C’est cela la réalité ! Cette crainte est-elle justifiée ? Je crois sincèrement que oui !

X
0 points

Et quelle que soit la culture de l’auteur de l’article (qui nage dans la culture française), je regrette une expression reprise - hélas ! - par tant de gens ici en Europe et imitée en Afrique du Nord et qui risque de jouer le jeu de ceux qui ont partagé l’Afrique et le Monde arabe en mille lambeaux frontaliers et créé de faux nationalismes. Cette expression est "... les jeunes d’origine afro-maghrébine".

Voyons, ils sont tous africains. Qu’est-ce que ce jeu de mots vilain... Je persiste et signe : je suis Nord-Africain, francophone par accident sans le regretter car mon fonds est arabo-chaouia, même si la logique coloniale ne cesse de marteler que je suis d’abord Algérien...

Ceci étant dit en tout bien tout honneur.

Bien à vous et merci à Oumma.com

H G

X
0 points

salam

On pourrait aussi parler de tout ses frères et soeurs qui en arabisant l’islam pensent qu’un musulmans doit porter un prénom arabe.

Tout ces parents aussi d’origine arabe qui pensent que lorsqu’on est pas arabe, on n’est pas vraiment musulman... il y aurait beaucoup à dire sur cela.

Beaucoup de silence sur cela.Beaucoup de sélectivité aussi...
Les principes de l’islam sont surtout sortis quand il s’agit de défendre certaines origines.

les propos d’Eric Zemmour et d’autres sont des miroirs de nos silences et de nos hypocrisies

X
0 points

Syllogismes :

En France peut-on encore dire que les infirmières sont en majorité des femmes, sans vouloir dire que toutes les femmes sont des infirmières ?
Est-il de la même façon interdit de dire, qu’une grande majorité de délinquants dans nos prisons sont arabes et noirs, sans vouloir dire que tous les délinquants sont noirs et arabes ?
Absurde ! Pourtant c’est que vous faites dire à Zemmour.

Taire la vérité, parce qu’elle interpelle certains, fait-elle disparaitre cette vérité ?

X
0 points

Je trouve cette analyse d’E.Z. très pertinente et d’une déconcertante justesse.

X
0 points

Eric Zemmour est symptomatique de la médiocrité d’une partie de ce qu’on appelle l’élite journalistique qui s’auto-invite sur tous les plateaux en véhiculant un discours indigenr et populiste dont la visée demure comme le rappelle Hicham Hamza de faire de l’audience.

X
0 points

Son grand-père était cordonnier en Algérie, son nom est berbère, cet homme, tel qu’il s’est fabriqué n’est pas le produit de son histoire. C’est un machin artificiel qu’un rien pourrait briser.

Quand on le voit s’approprier avec exaltation l’histoire de France comme si, justement, il l’avait hérité de son grand-père, on a pitié pour lui.

Mais le personnage importe peu. Ce qui interroge, c’est sa médiatisation.

Le pire, on l’a vu hier soir sur France 2, dans l’excellente émission de Marie Drucker, toute de sobriété et de dignité : la rafle du Vel’d’Hiv .

Wa Salam 3ala kulli hal.

X
0 points

Pardon, je signe : Lola.

X
0 points

Brillante analyse sur Eric Zemmour, le nouveau rigolo du PAF.

X
0 points

à Liberté

Magnifique texte. Merci.

X
0 points

Je salue la pertinence de cet article et nous sommes nombreux à ne pas comprendre la clémence dont jouit eric Zemmour alors que d’autres ont été sanctionnées pour moins que ça.Pour comprendre ce phénomène ayons toujours à l’ésprit la Paléstine Occupée et comment des forces occultes veullent à tout prix et par tous les moyens criminaliser notre soutien a cette juste cause. En toile de fond l’exile de sa famille après la guerre d’Algerie et son soutien à israel d’ou cette haine sans limite des arabos-musulmans.

X
0 points

Si Zemmour commet des délits, voire des crimes, qu’on l’accuse, qu’on le juge et qu’on le condamne. Sinon, qu’on n’attente pas à son honneur ! L’insulte n’est jamais une bonne réponse.

X
0 points

La réaction d’Onfray à l’excellent texte de Hicham Hamza est marrante. Onfray a certainement été déstabilisé par l’argumentation implacable d’Hicham Hamza qui a déboulonné l’idole d’Onfray. Onfray qui ose parler d’une atteinte à l’honneur. On aura décidément tout vu… Comment peut-on oser dire cela, quand Eric Zemmour s’emploie à stigmatiser l’immigration sur les TV et radios…

X
0 points

Les pauvres sont toujours sur représentés parmi les délinquants attrapés par le système policier et judiciaire ; non parce qu’ils sont plus délinquants que les autres classes sociales, mais seulement parce que leurs transgressions sont plus voyantes ou parce qu’ils "délinquent" au profit des autres. Les Arabes et les Noirs sont sur_représentés parmi les dealers, mais il faut relever qu’ils dealent au profit de tous les consommateurs de drogues qui sont dans leur grande majorité "Whites" comme dirait un certain élu socialiste. Par contre les Arabes et les Noirs sont sous représentés dans les formes de délinquances invisibles : abus de biens sociaux, vols internes dans les entreprises, trafique d’influence, utilisations des institutions publiques à des fins personnelles (embaucher les membres de sa propre famille, leur procurer des avantages...). IL est plus facile de traquer le petit voleur que le responsable qui fait profiter les siens des deniers du contribuable.
Quant à Zemmour, le mieux est de ne pas en parler. D’autant qu’il n’est pas le seul à surfer sur la vague xénophobe et raciste.

X
0 points

à Marc

Heureux de t’avoir fait rire, Marc, c’est toujours ça de pris ! "Argumentation implacable" ? Là tu plaisantes. Allez, un bonne rasade de rire et en route comme en 40.

X
0 points

Son grand-père était cordonnier en Algérie, son nom est berbère, cet homme, tel qu’il s’est fabriqué n’est pas le produit de son histoire. C’est un machin artificiel qu’un rien pourrait briser.
Quand on le voit s’approprier avec exaltation l’histoire de France comme si, justement, il l’avait hérité de son grand-père, on a pitié pour lui.
Mais le personnage importe peu. Ce qui interroge, c’est sa médiatisation.
Le pire, on l’a vu hier soir sur France 2, dans l’excellente émission de Marie Drucker, toute de sobriété et de dignité : la rafle du Vel’d’Hiv .
Wa Salam 3ala kulli hal.

Effectivement l’émission sur le vel’d’Hiv était excellente et les témoignages ne l’étaient pas moins. Mais avez-vous entendu de la part de ces personnes ayant pourtant souffert de l’indicible, de quelconque griefs vis à vis de la France et de son Histoire. Ils retenaient de leur pays la capacité à reconnaître ses fautes. Aucun reniement de leur part, au contraire le sentiment fort d’être redevenus des Français à part entière.

Les propos que j’ai soulignés dans votre texte montrent toute l’incompréhension que vous manifestez vis à vis de la notion d’appartenance. Il ne suffit pas d’être Français depuis plusieurs générations pour avoir quelque légitimité à revendiquer cette appartenance. Je suis d’origine italienne et portugaise depuis seulement deux générations et me sens propritaire et dépositaire de l’Histoire de France, de ses turpidudes comme des ses lumières.
Je n’ai aucune nostalgie ni du pays de mes grands-parents ni de leur culture, ni de leur religion. Je suis donc une espèce de traître à vos yeux ?

Je vous laisse méditer tout le ridicule de vos assertions. Et quelle condescendance dans votre pitié sélective !

X
0 points

@ liberté : Je te fais remarquer que dans le christianisme et le judaïsme la polygamie était courante et sans limite , et c’est l’Islam qui l’a limité à 4 sans qu’elle soit obligatoire ! Les polygames musulmans sont une infime minorité , et qui est dû surement à des problèmes spécifiques propre à chacun ! Alors que la polygamie illégale est générale en occident ! Concernant le pourcentage des détenus arabo-musulmans dans les prisons belges et français , il faut aussi ce pencher sur la justice de ces deux pays , et tu sera étonné des procédures expéditives quand ils s’agit de cette population ! Etant citoyen belge vivant en France ; je peux dire que je sais de quoi je parle !

Concernant ta chère et tendre fatima , je ne sais pas qu’elle âge elle a , mais tu verras plus tard avec l’âge les remords qu’elle va avoir sur cette relation quand elle s’approchera de sa fin ! là aussi je sais de quoi je parle , car j’en connais un tas d’exemples qui sont tombées dans la dépression aigu ! Qui vivra verra .

Et enfin , qu’est ce que tu connais vraiment de la chari’a !!!

X
0 points

Bonjour à toutes et à tous.
ça commence à bien faire.Voilà des années que Mr ZEMMOUR Eric se plait à provoquer,insulter et déverser sa haine envers les Arabes et/ou noirs de notre beau pays.Il empoisonne ainsi le plus grand bien que nous avons en commun:La République et ses valeurs intransigeantes.Pour ce faire il se sert de tous les leviers de pouvoir:médiatique,politique et pseudo-intelectuel.Le pire c’est qu’il trouve de plus en plus éco à ses thèses haineuses.Son fond de commerce est l’opposition à tout ce qui ne lui rtessemble pas.Il explique tout le temps que l’europe est responsable de tout ce qui va mal en France et mene une guerre sans merci aux musulmans.
J’ai honte pour lui car il trahi l’idéal républicain.Il donne une piètre image de ce qu’il prétend défendre.ET dire qu’il est grand ami des plus grands journalistes et Hommes politiques,respectables.Je suis scandalisé qu’une grande chaine comme France 2 lui ouvre un grand boulevard tous les samedi via Laurent RUQUIER,au demeurant très respectable ety correcte mais à vide de sensations !
Je demande à tous les médias de prendre leurs responsabilités et de cesser de laisser cet individu répandre sa haine et mettre en péril notre cohesion sociale.J’aimerai savoir ce qu’en pensent ses amis.Reveillez-vous les intelectuels.Faisons lui le même traitement que dieudonné.Ecrivons aux médias pour qu’ils arrêtent de jouer avec le feu.
Bon courage à tous.
Abdel

X
0 points

@athée,liberté,

Vous faites l’éloge de la xénophobie et du communautarisme dans un pays qui ne cesse de prétendre à l’universalisme dont la laïcité est l’emblème. J’ai la faiblesse de penser que la France est un pays qui ne fait aucune distinction entre ses concitoyens quelque soit leur origine, leur couleur de peau ou leur religion.Les Français d’origine Afro-arabe, par centaines de milliers ont payé le prix du sang pour faire partie de cette nation qui aujourd’hui les rejettent.A vous lire, nous avons tort d’être nés quelque soit la conjoncture puisque les discriminations sont antérieures au phénomène des banlieues et de la délinquance. Nos parents ont subit toutes les formes d’humiliations, de vexations et des ratonades sans jamais se plaindre, doit-on continuer a raser les murs et être invisible de l’espace public pour plaire aux nostalgiques,aux xénophobes et aux islamophobes ?!

X
0 points

"le frustré", fait partie de ces voleurs,trafiquants et autres qu’ils dénoncent  !!!! Zémmour en kabyle, tout comme Zeitoun en arabe signifie "Olive" !Dieu sait s’ils sont nombreux en France les Ben yamin, Hanin,Hasan , Tordjam, et consort , la liste est trés tres longue de ces arabo-berbères voleurs,trafiquants !

c’est grâce aux ascendants de ces "arabes"qui ont donné un patronyme à ses arrières grands parents pour pouvoir exister en tant que "humains, lorsqu’ils ont fui les buchers de la reconquista !faut le lui rappeler !et par là même il sali leur mémoire ainsi que tous ce qui portent un patronyme berbère ou arabe !

Quand à l’assilimation qu’il reproche à certains,qu’il commence par la sienne : Bienvenue Mister OLIVE et quand aux prénoms français exigés par ce frustré , qu’il fasse un procès à "Malika Ménard, miss France de souche française, ainsi qu’a tous les bretons, corses et ceux qui ont un prénom russe, américain, allemand et autres : donc avant de balayer chez les autres,faut commencer par balayer devant chez soi, n’est ce pas, Mr Olive" !

X
0 points

Mon pauvre Abdel ! Tu n’as pas encore compris que les Français aiment Zemmour ! C’est peut-être triste, mais c’est comme ça. Et ça va continuer de plus belle.

X
0 points

Cet homme Eric Zemmour ne cherche que l’audience et les paillettes. Ne retenez que ca de lui.Le reste n’est pas important.
elkh

X
0 points

Oui "Athée", vous aussi êtes une personne fabriquée. Vous ignorez qu’en vous sont imprimées des traces de l’histoire de vos grands-parents. Vous n’en avez pas conscience, comme beaucoup ... . Un jour, peut-être le gong tintera pour vous et alors là, vous chercherez à comprendre.

Mais, peut-être est-ce ce que vous faites ici, sur ce site, sans grand succès mais qui sait ?.

X
0 points

Pourquoi épiloguer et s’interroger sur les prestations d’un polémiste ?

C’est un phénomène de mode dans les médias, où l’objectif n’est plus d’être crédible, mais plus souvent de provoquer, il n’est plus d’informer, mais de faire de la surenchère.

Zemmour n’est pas le seul. La plupart des analystes et autres commentateurs sont tombés dans cette déviance qui tient plus du jeu de cirque à la romaine.

Il y a des dizaines de Zemmour dans les médias, et dans tous les bords. Et ça plait, on va les chercher. Plus ils sont provocateurs, plus ils sont caustiques, plus ils sont bêtes et méchants et plus on les chouchoute et plus on les paye. On adore les mises à mort en public, comme au temps des jeux de cirque à Rome.

Même les interviews des politiques sont d’une médiocrité hallucinante, où le seul objectif est de mettre à mal l’invité.

Ils sont payé à la banderille, voire plus...

Je voudrais voir un jour d’une émission où les hommes politiques ou des responsables intervieweraient les analystes et journalistes de télé avec leurs méthodes. Cela dégagerait sec,

X
0 points

Les Arabes et les Noirs délinquants et trafiquants de nos belles banlieues françaises sont des minables, comparés aux grands criminels de la finance, blancs, européens ou Anglo-Saxons pour la plupart, et portant des noms tels que Madoff ou Weinstein. Cette remarque s’adresse en particulier à Athée et aux autres, qui se laissent dicter leur réflexion par les bouffons du PAF.

Zemmour, qui devrait modifier son patronyme pour être cohérent avec sa rhétorique nauséabonde, a aussi, face à Florence Foresti, défendu des positions misogynes, rétrogrades, tout aussi nauséabondes.

Que ne ferait-il pas pour faire parler de lui ? Peut-être Sarkozy devrait-il le nommer Ministre de la Propagande, à l’instar du sieur Goebbels de sinistre mémoire...

X
0 points

Autre chose "Athée", il y a des faits d’Histoire où beaucoup d’hommes et de femmes de toutes confessions, ethnies ou nationalités, se reconnaissent simplement parce qu’ils ont une portée universelle, parce qu’ils concernent le genre humain. Nous tous.

Ce n’est pas ce que fait Mr. Zemmour. Lui, il se sert de l’histoire pour en inclure certains et en exclure d’autres.

De quelle légitimité se réclame-t-il pour le faire ?.

X
0 points

Il ne le sait pas encore mais il travaille contre lui ce petit teigneux...