Mardi 22 July 2014
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Google+
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook
Oumma.com sur Facebook

Appel pour la reprogrammation immédiate de « Jénine Jénine »

Appel pour la reprogrammation immédiate de « Jénine Jénine »
fr
http://oumma.com/sites/default/files/IMG/arton634.jpg

Le film Jénine Jénine du réalisateur palestinien Mohamed Bakri qui devait être diffusé mardi 01 avril 2003 à 21h40 a été déprogrammé par ARTE. Les responsables de la chaîne ont exprimé la crainte qu’un tel film, en raison de la dureté de ses images, aurait pu exacerber les tensions communautaires en pleine guerre du Golfe.

Partagez :

Le film Jénine Jénine du réalisateur palestinien Mohamed Bakri qui devait être diffusé mardi 01 avril 2003 à 21h40 a été déprogrammé par ARTE. Les responsables de la chaîne ont exprimé la crainte qu’un tel film, en raison de la dureté de ses images, aurait pu exacerber les tensions communautaires en pleine guerre du Golfe. Ce point de vue est très discutable. Le drame du peuple palestinien n’a pas commencé avec la guerre du Golfe ni hélas ne s’est terminé avec elle. En un seul mois de violences, ce sont plus de 150 Palestiniens dont de très nombreux enfants qui ont été décimés par l’armée de Sharon. N’est-ce pas au moment où les crimes se produisent avec une particulière virulence qu’il est utile de les dénoncer ? Car comme on le dit, il est aisé de dénoncer…lorsqu’il est trop tard. C’est justement, profitant du fait que les caméras occidentales étaient tournées vers l’Irak qu’Israël a conduit son offensive. Parce que le silence permet l’impunité.

Ce qui nous soucie plus encore et qui est la cause de notre amertume, c’est que cette déprogrammation n’est pas le résultat d’une réflexion conduite au sein des services internes de la chaîne. Cela est la conséquence de pressions émanant de mouvements pro-sionistes à l’exemple de la LICRA et ARTE a bel et bien plié face à ces revendications exigeant la censure de « Jénine Jénine ». Sur leurs sites Internet, des sionistes ultra se vantent d’avoir fait plier Arte à leurs exigences et fanfaronnent ! Ils n’estiment pas cela suffisant et ont appelé à un rassemblement face aux locaux d’ARTE (pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?) ; forts de ce premier « succès », ils exigent en effet un changement encore plus radical de la programmation d’ARTE, qui devrait selon eux être plus « réaliste », comprenez conforme à leurs vues.

Mais il y a pire. Le magazine Metropolis diffusé par Arte le samedi 5 avril dernier comportait une séquence consacrée à « Jénine, Jénine » le présentant comme un film de propagande dénué de toute crédibilité !

Parmi les critiques du film on comptait un chef militaire israélien, et…le responsable de la censure en Israël ! Des observateurs « objectifs », donc !

Même en Israël la censure du film a provoqué un tollé. La chaîne ARTE, par la voix de son Président affirme que la reprogrammation du film s’effectuera prochainement. Interrogé sur la réalité de ce « prochainement », le service programmation estime que cela pourrait se produire dans un délai compris entre 6 mois et…deux ans ! Cela pour des raisons techniques.

Nous nous étonnons qu’une décision de déprogrammation puisse être prise dans l’urgence, en quelques jours à peine, mais qu’une reprogrammation nécessite un délai sensiblement plus long.

La chaîne ARTE est (était ?) l’un des rares espaces télévisuels où subsiste encore un semblant d’objectivité relativement au conflit israélo-palestinien. Ni surenchère, ni racolage et un traitement médiatique marqué par la volonté de consacrer autant que possible un regard juste et dépassionné sur l’actualité : c’est pour cela que nous apprécions ARTE et nous espérons que cette décision très grave de déprogrammer « Jénine, Jénine » ne signale pas un changement d’orientation de la chaîne.

La guerre du Golfe étant terminée depuis quelques semaines déjà, nous estimons que le film de Mohamed Bakri qui dénonce des atrocités qualifiées de crimes de guerre par des observateurs indépendants (Amnesty international et Human Rights Watch) doit être rediffusé dans les délais les plus brefs.

Publicité Oumma.com