in

Walibi Holland ouvre un espace de prière pour ses clients musulmans

Au pays des tulipes, les paradoxes fleurissent aussi, laissant éclore des tensions identitaires aiguës qui poussent telles de mauvaises herbes sur le terreau du multiculturalisme national, sous l’influence d’un laboureur, qui n’a rien d’auguste, mais de foncièrement toxique, le parlementaire Geert Wilders, ultra-nationaliste et islamophobe notoire.

Quand, début décembre, après avoir semé les graines de la haine au vent contre des appartements qualifiés péjorativement de « halal », car aménagés pour des musulmans à Amsterdam, le leader de l’extrême droite néerlandaise récoltait la tempête passionnelle escomptée, au nord-ouest de là, dans la province de Flevoland, le parc d’attractions Walibi Holland paraissait être un éden de tolérance…

D’une ville à l’autre, d’Amsterdam à Biddinghuizen, les Pays-Bas retrouvent leur vrai visage hospitalier et ouvert à la différence, à l’instar de la direction de Walibi qui a décidé de proposer des espaces de prières pour sa clientèle musulmane. Une grande première pour un parc d’attractions néerlandais, mais également un contraste saisissant  avec le scepticisme et l’islamophobie qui parsèment aujourd'hui une terre respectueuse de la diversité.

"Jusqu'à présent, ces clients cherchent des endroits calmes à proximité des attractions, mais ils sont rares", a indiqué le responsable de Walibi Holland au quotidien De Telegrap, en soulignant que sa structure répondait ainsi à une demande croissante.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Forum social mondial : un autre monde est-il possible sans les “islamistes” ?

Tunisie : le ministre des Affaires étrangères suspecté d’adultère par une célèbre blogueuse