in

“Vous pouvez dire non !”, 400 intellectuels israéliens signent une pétition contre la guerre en Iran

La tension est montée d’un cran en Israël au cours de ces derniers jours. Alors que Shimon Pères, le premier personnage de l’Etat, s’opposant frontalement au jusqu’au-boutisme de Netanyahu, a conditionné une éventuelle frappe en Iran au soutien exprès des Etats-Unis, 400 intellectuels israéliens de premier plan ont couché leur désapprobation sur le papier, en signant une pétition à l’adresse des pilotes susceptibles de bombarder les sites nucléaires iraniens : "Vous pouvez dire non !".

Accueillie sous une volée de bois vert par la droite ultra-sioniste au pouvoir, cette exhortation à refuser la guerre, et par conséquent incitant au refus d’obéissance, a été amplifiée par une centaine de militants de l’opposition de gauche, qui ont défilé à Tel Aviv aux cris de "Assez de l'occupation (israélienne des territoires palestiniens) non à une attaque contre l'Iran!", ou encore "Non à la guerre !", tout en brandissant des photos de Nétanyahou et du ministre de la Défense Ehud Barak barrées de l'inscription "pyromanes".

De son côté, la majorité silencieuse israélienne est gagnée par une fébrilité de plus en plus palpable, à l'instar du  récent sondage réalisé par "l'Institut pour la démocratie" qui a fait ressortir que 61 % des Israéliens sont opposés à une frappe israélienne en Iran sans l'accord de Washington, soit contre la doxa de Netanyahu et de son acolyte Barak. 

57 % des personnes interrogées sont convaincues que leur Premier ministre, aussi belliqueux soit-il, ne se risquera pas à une guerre-éclair contre l'Iran (30 jours, pas un de plus, comme cela a été claironné très officiellement!), jugeant ses dernières déclarations comme purement tactiques, n'ayant qu'un seul objectif : pousser l'administration américaine dans ses retranchements à l'approche de la présidentielle, pour durcir les sanctions contre Téhéran. A moins qu'elles ne préparent l'opinion mondiale à l'inéluctable…

Images de la manifestation de Tel Aviv contre la guerre en Iran

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quelques recommandations pour bien célébrer l’Aid El-Fitr

Québec : un maire s’en prend aux origines algériennes d’une candidate en lice pour les législatives