in

Vive polémique au Maroc : les députés sont-ils repartis avec les restes des agapes ?

A l’instar de leurs homologues étrangers siégeant sous d’autres coupoles dorées, notamment celle du Palais Bourbon, les députés marocains n’ont pas bonne presse et se voient, eux aussi, accoler l’image peu reluisante d’ « enfants gâtés » du sérail politique, brillant surtout par leur absence dans l’hémicycle…

Mais fallait-il pour autant les désigner à la vindicte comme les pique-assiettes du système, lors de la séance solennelle d’ouverture du Parlement, vendredi 12 octobre, présidée par le roi Mohammed VI ?

En pleine effervescence à la vue d’images qui leur ont paru suffisamment probantes et accablantes, les réseaux sociaux marocains ne se sont pas longtemps posé la question : les coupables tout désignés, accusés de banqueter aux frais de la princesse et, pire encore, de repartir avec les restes des agapes, munis de sacs préparés à cet effet, étaient bel et bien les élus du peuple, aucun doute là-dessus !

La vidéo ci-dessous, devenue virale, montrant un défilé de personnes en train de sortir du Parlement avec des paniers garnis ou ce qui y ressemblait fort, a en effet scandalisé les internautes du royaume de l’Atlas. Cette cerise sur le gâteau alléchant des privilèges leur est restée en travers de la gorge, et c’est rien de le dire !

« Une majorité de Marocains y ont cru et n’ont pas manqué de manifester leur colère sur les réseaux sociaux. A leur décharge, il faut dire que nos parlementaires ont une image négative (absentéisme…) auprès du grand public pour qui ces élus jouissent “injustement” de nombreux privilèges », a indiqué le site Medias 24.

Devant l’ampleur de la controverse, ce même site a voulu en savoir plus. C’est une tout autre version des faits que lui ont livrée un « membre de la présidence de la 1ère Chambre et un conseiller de la 2ème », lesquels, par ailleurs, réfléchissent à la publication d’un communiqué pour couper court à la rumeur.

« Contrairement à ce qui a été avancé par certains supports, les personnes visibles sur les images n’ont aucun rapport direct ou même indirect avec le travail de l’institution parlementaire. Il ne s’agit, en effet, pas de députés, de conseillers ou même de fonctionnaires des deux chambres. Ce sont simplement des membres (serveurs …) du personnel du traiteur qui, après avoir débarrassé le buffet, ont récupéré à titre personnel les restes des agapes », ont-ils affirmé. Il faut dire qu’ils auraient été bien mal inspirés d’accréditer la thèse des paniers gourmands offerts aux députés sur un plateau…

Alors, info ou intox ? En attendant de démêler le vrai du faux, les députés marocains ont pu mesurer, s’ils ne le savaient déjà, que leur capital confiance et sympathie auprès de l’opinion a sacrément besoin d’être boosté !

6 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Hé hé, on se croirait en Algérie à la sortie des femmes d’une salle de mariage, tout le monde avec sa petite boite de baklawas, tchareks et pâtes d’amande.
    Ben dites donc, les serveurs qui ramassent zaama les miettes s’habillent eux aussi en député en costume de travail, maintenant?
    Toz !

  2. c’est très bien il faut pas gâcher ! ils ont raison de prendre ce qui reste !
    d’ailleurs même les richesses du pays il faut pas laisser le peuple en bénéficier puisqu’il ne saura rien en faire ! pourquoi le palais prend beaucoup de richesse et intègre des compagnies censées être nationales dans des fonds privés du roi ? bah c’est parce qu’il vaut mieux faire ça plutôt que de laisser des richesses tomber dans les mains d’un peuple qui ne saurait pas en faire quoi ?
    le peuple n’est pas parti à l’école ? il ne veut pas payer les livres pour leur enfants ! il manquerait plus que ce soit le gouvernement qui finance les livres ! il est donc normal que l’élite du pays profite des richesses. et en plus c’est ce que souhaite le peuple ! le peuple même en vivant dans la misere il est content ! les marocains ils sont toujours heureux la preuve le roi est au pouvoir depuis bientot 20 ans et même son père Hassan 2 sa majesté a resté longtemps au pouvoir parce que le peuple veut cette situation.

  3. Rien ne m’étonne et quand bien même que ceci est vrai, ça serait une petite caricature de la réaliité.
    Ils sont au service de leur porte monnaie, achètent des voix avec des repas gratuits, des billets de dirhams,.
    Mon père Allah yrahmou, travaillant comme âdel de son vivant, me racontais qu’il était sollicité pour rédiger un acte de reconnaissance de dette. Celle-ci était l’investissement d”un groupe dans l’élection d’un type qui, une fois élu, leur devait certaines sommes d’argent.
    Hasbouna Allah wa niâma al wakyl
    C’est sans doute la plus grosse tâche dans l’histoire du pays

  4. De toutes les façons, les députés ne servent à rien, c’est jalalatouhou Mohamed VI qui a tous les pouvoirs, le reste ce n’est que du cinéma pour faire croire à une démocratie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haute-Somme: Une classe de 1ère refuse de lire un roman parce que l’auteur est… franco-algérien

17 octobre 1961 : nuit sanglante à Paris