in

Victoire pour le jeune Palestinien qui a finalement intégré Harvard

Après avoir refusé de le laisser entrer aux Etats-Unis, les autorités américaines ont été obligées de revenir sur leur décision, et le jeune Ismaël, 17 ans, vient de commencer ses études à l’université de Harvard à Cambridge.

Ismail Ajjawi, Palestinien vivant dans un camp de réfugiés au Liban, et élève particulièrement doué, avait été refoulé le 23 août dernier à son arrivée à l’aéroport de Boston, malgré son visa étudiant et la bourse qui lui était accordée par l’Université de Harvard.

Il avait subi un interrogatoire “à l’israélienne”, sur sa religion, ses opinions. Certains posts publiés par des amis sur sa page facebook n’avaient pas eu l’heur de plaire aux contrôleurs étatsuniens.

Mais la levée de boucliers qui s’en est suivie aux USA, comme dans le reste du monde, la pétition lancée par des étudiants d’Harvard en sa faveur (qui a recueilli 8000 signatures), l’intervention de Rashida Tlaib, et celle de son avocat, comme ses multiples distinctions dans ses études, ont eu gain de cause.

Publicité

Ismaël, qui a obtenu des notes remarquables au bac, a fait ses études secondaires dans le lycée Deir Yassin du camp de réfugiés d’ El Buss, près de Tyre au Liban, un établissement géré par l’UNRWA.

(Traduit par CAPJPO-EuroPalestine)

Publicité
Publicité

4 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Oui, une victoire apparente de ce jeune cache la “victoire” de l’injustice qui pèse sur le peuple palestinien dans son ensemble.
    C’est bien que CAPJEPO diffuse de telles informations.
    Mais l’aide la plus précieuse qui peut apporter cette organisation (comme toutes les autres organisations, associations ou partis politiques qui se disent favorables à la cause palestinienne, c’est l’action politique; de frapper là où ça fait mal à israël. C’est-à- d’appeler à boycotter les candidats sionistes et leurs complices en Occident lors de toutes les élections, pour priver israël de leur soutien. Car ce sont eux qui constituent les poumons et l’oxygène de cet Etat de l’apartheid. Et à ma connaissance, CAPJEPO refuse d’appeler à les boycotter.
    A ma question à la présidente de CAPJEPO, lors de l’une des élections électorales françaises : “pourquoi vous n’appelez-vous pas à boycotter les candidats sionistes et leurs complices”, sa réponse était : “Et pour qui voter alors ?” Comme si les candidats sionistes étaient indispensables, et que les élections leur reviennent de droit !

  2. Comme quoi même si la réinstallation est refusée par le peuple palestinien, un petit passage aux États Unis ne fait pas de mal. Les États Unis ne sont donc pas ennemis de la Palestine. Ou alors c’est une spécialité des musulmans de s’installer dans les pays ennemis ? Moi j’appelle ça alors manquer de dignité. Pour ceux qui s’intègrent j’appelle ça de la sagesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Le cancer, première cause de décès dans les pays riches

N’Golo Kanté comble de bonheur l’un de ses fans en assistant au mariage de sa fille