in

USA : une américano-saoudienne accusée d’avoir braqué cinq agences bancaires

Une femme peut en cacher une autre, une américano-saoudienne en hijab peut cacher une jeune voleuse de grand chemin, méconnaissable derrière de grandes lunettes de soleil mais qui n’a pas froid aux yeux, comme le prouve le nombre de braquages de banques qu’elle a inscrit à son palmarès avant d’être interpellée.

A 23 ans, Ranya Al-Huthaili a sillonné les Etats-Unis en suivant un parcours hors des sentiers battus, à la manière d'une "Thelma et Louise" plus vraie que nature, ponctué de haltes délictueuses pour voler la caisse et à une cadence infernale qui l’a poussée à commettre cinq hold-up en l’espace de trois semaines.

Depuis son Minnesota natal, la jeune femme a fait du chemin et vu du pays mais dans les méandres de l’illégalité, passant d’un Etat à un autre et volant d’une banque à une autre, munie à chaque fois de sa petite note « j’ai un pistolet » censée dissuader les guichetiers d’opposer la moindre résistance. Et ça a marché, jusqu’à ce jour du 9 septembre où le FBI, qui était sur sa piste depuis plusieurs semaines, a mis fin à sa cavale sans issue.

Aujourd’hui placée en détention fédérale pour éviter tout risque de fuite vers son autre patrie, l’Arabie saoudite, qui n’a pas signé d’accord d’extradition avec les Etats-Unis, Ranya Al-Huthaili a laissé tomber le masque et sa tenue de camouflage, inédite dans les annales du vol à main armée, pour confesser toutes ses fautes qui ont été immortalisées par des vidéos de surveillance sans appel.

Photo extraite de la vidéo de surveillance

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Askolovitch favorable à une dissolution de la Ligue de Défense Juive

Pour Tareq Oubrou, le voile est devenu un “objet de séduction porté avec des vêtements moulants ou transparents”