in

Une nationaliste allemande fait son mea culpa après avoir attribué l’attentat de Münster à un “extrémiste islamiste”

Mue par un nationalisme revanchard, Beatrix von Storch, la vice-présidente du parti conservateur Alternative pour l’Allemagne (AfD), adoucit rarement ses propos fielleux et ne se plie pratiquement jamais à l’exercice des excuses publiques, jugé un peu trop déshonorant pour la haute idée qu’elle se fait d’elle-même.

Aussi, quand l’incarnation de la ligne dure de l’AfD, farouchement opposée à l’accueil des réfugiés sur le sol allemand, sauf s’ils sont chrétiens, consent à tempérer ses ardeurs et à battre sa coulpe publiquement, cela devient un véritable événement de l’autre côté du Rhin !

Après avoir démarré l’année sur les chapeaux de roue en signant un tweet islamophobe ignominieux, en guise de vœux adressés aux « hordes d’hommes barbares, musulmans et violeurs », s’attirant les foudres de la police de Cologne qui l’a accusée « d’incitation à la haine », Beatrix von Storch s’est empressée, trois mois plus tard, de s’engouffrer dans la brèche tragique de l’attentat de Münster pour l’attribuer à des « extrémistes islamistes ».

Dans une Allemagne fortement commotionnée par cette nouvelle attaque meurtrière à la voiture-bélier commise samedi dernier, en plein cœur d’une localité située au nord-ouest du pays, la numéro 2 de l’AfD n’a pas hésité à couper court aux spéculations qui allaient bon train dans les heures qui ont suivi le drame pour asséner sa vérité des plus tendancieuses. Une vérité qui n’a pas résisté à l’épreuve de la réalité…

Non contente d’avoir tweeté frénétiquement que les auteurs étaient des « extrémistes islamistes », puis, à mesure que le profil du criminel ou du « terroriste de l’intérieur » se dessinait un peu plus, qu’il s’agissait d’un « imitateur de la terreur islamiste », elle a également pointé du doigt la seule responsable du désastre à ses yeux : la chancelière Angela Merkel, vouée aux gémonies.

Aveuglée par sa haine pathologique des musulmans, Beatrix von Storch a, fait rarissime, reconnu sa terrible erreur de jugement sur Twitter, après avoir subi l’affront cuisant d’avoir été démentie par les faits : l’auteur de l’attaque, qui s’est suicidé, était un Allemand de 49 ans « souffrant de troubles psychiatriques » et n’ayant aucun lien avec le terrorisme islamiste. D’ailleurs, l’horreur de son acte est restée sans revendication.

« J’ai fait une erreur avec mon tweet sur Münster et j’en suis désolée », a-t-elle écrit sous l’opprobre général, non sans avoir décoché une petite flèche empoisonnée à l’attention de son ennemie jurée, histoire de sauver la face : « Je ne veux pas être comme Angela Merkel qui n’admet pas ses erreurs ».

7 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Nabil tres bonne analyse l’extreme droite donne certes une mauvaise image de l’islam mais aussi l’extreme gauche qui au nom de l’anti racisme et du respect de la culture d’autrui defend parfois un islam rigoriste et intolerant ;ainsi que les racailles présentées parfois comme les victimes de la société

  2. “Aveuglée par sa haine pathologique des musulmans”

    Je ne pense pas que cette femme s’est levée un beau matin en se disant: “Tiens aujourd’hui j’ai décidé de ne plus blairer les musulmans”. Lorsqu’elle dit “les hordes barbares, musulmans et violeurs”, elle ne se rend pas compte de sa bêtise car c’est un oxymore flagrant. Ce qu’elle déteste ( comme beaucoup d’autres d’ailleurs ) c’est la racaille qui empoisonne la vie des simples gens au quotidien, c’est la délinquance grandissante, c’est l’insécurité permanente , c’est la saleté propre aux quartiers immigrés. Oui, il faut le dire! Ce qu’elle hait c’est le terrorisme à la sauce salafiste. Ce qu’elle exècre c’est le wahhabisme qui a fait main basse sur l’Islam, une idéologie qui a dénaturé le Message de l’Islam par son enseignement mortifère qui prône la rupture et la confrontation. Hors comme nous le savons aujourd’hui, cette hérésie de l’Islam (qui surfe sur le conflit de civilisation) a été exporté à la demande des occidentaux! Alors que l’Islam enseigne l’amour d’autrui et le respect des “Gens du Livre” (dans le mesure où ceux-ci ne sont pas hostiles), le wahhabisme cultive la haine et la division. J’éprouve de la peine pour cette femme car elle ne connait rien de l’Islam. Elle pense que le wahhabisme c’est l’Islam. Il faut se mettre à la place de cette femme et de ses semblables. Il est vrai qu’un être normalement constitué ne peut qu’éprouver un rejet épidermique pour le wahhabisme qui — grâce aux pétrodollars et à la bénédiction du “Monde libre” — s’est emparé de l’Islam populaire. Objectif: donner une image épouvantable des musulmans, les déshumaniser et ainsi justifier les agressions israéliennes et l’invasion du monde musulman. Résultat, c’est réussi! Les médias, les “intellectuels” et autres propagandistes communautaires jouent un rôle criminel pour entretenir cette amalgame entre le wahhabisme et l’Islam. La Oumma est ainsi criminalisée. Depuis quand un terroriste, un violeur ou même un délinquant a une religion? Comment peut-on être musulman et ne fusse que porter atteinte à autrui par les actes ou même par la parole ? Qu’est-ce qu’un musulman au fond. Vous pouvez m’en donner la définition? Je vais vous le dire, un musulman c’est une personne qui lorsqu’elle se trouve en compagnie d’individus appartenant à d’autres confessions religieuses ou philosophiques, ceux-ci disent: “Nous sommes en sécurité, c’est un musulman”. On est à des années lumières de l’idée que peut se faire d’un musulman cette pauvre femme allemande. C’est pour cela que je suis indulgent à son endroit. Ignorante, elle est manipulée, broyée comme beaucoup par une infernale machine de propagande anti Islam. Elle aura peut être l’occasion un jour de découvrir l’Islam dont le Noble Prophète est une Bénédiction pour les Mondes . Ce jour là, j’en suis sur, sa haine fondera comme neige au soleil. Ce jour ce sera la plus belle revanche de l’Islam.

    • je partage une grande partie de votre analyse, qui donne une très belle image d’ouverture et de tolérance.
      concernant le danger et l’aspect mortifère du Wahhabisme, comment ne pas souscrire ?
      C’est d’une totale évidence.
      Par contre “‘l’Âme allemande” là j’avoue que je ne sais pas trop ce que cela veut dire.
      mais bon, c’est un détail, par rapport à l’esprit du texte
      bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Crash d’un avion militaire: l’Algérie décrète un deuil de 3 jours

Le groupe algérien Condor à la conquête du marché français des smartphones