in

Une fillette handicapée vivait l’enfer dans une maison de l’horreur à Casablanca

Enfant martyr, la découverte du sort effroyable subi par la petite Meriem, 12 ans, une orpheline handicapée, séquestrée et vivant enchaînée, a horrifié des habitants d’un quartier de Casablanca qui ignoraient que la barbarie était à leurs portes depuis plus de six ans, à l’intérieur d’une maison de l'horreur devenue l’enfer carcéral de l’innocence même.

Sans famille depuis le décès de ses parents adoptifs, Meriem, l’enfant du malheur, vulnérable parmi les vulnérables, a vu sa jeune et bien sombre existence basculer dans le cauchemar, lorsqu’un proche de la famille, pour des raisons crapuleuses, l’a retenue captive et recluse, loin du monde extérieur, dans une pièce sordide et presque vide, à l’exception d’un lit.

L’émoi est immense dans le quartier de Sidi Bernoussi depuis que la tragédie de la fillette a éclaté au grand jour, révélant la monstruosité de son ou ses bourreaux, qui tiraient profit d’elle en empochant les allocations allouées pour veiller sur sa personne.

La vidéo ci-dessous, particulièrement poignante, a été réalisée en présence des habitants du quartier et sauveurs de Meriem, afin d’apporter la preuve en images des conditions inhumaines infligées à la petite fille sans défense, qui, depuis, a été prise en charge par les autorités marocaines et transférée à l’hôpital Mansour pour des examens cliniques complets, avant, certainement, d’être placée dans un établissement spécialisé. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Grande-Bretagne : la profanation sans précédent d’un cimetière provoque un vif émoi au sein de la communauté musulmane

Trois chefs militaires du Hamas tués dans un raid israélien (vidéo)