in

Une femme en niqab interpellée et menacée par un agent des forces de l’ordre

Le Mardi 17 Mai 2011, alors qu’elle rentrait chez elle en voiture après avoir accompagné son enfant à l’école, une jeune femme portant le niqab a été interpellée par un agent des forces de l’ordre. Celle-ci a soulevé d’elle-même le voile qui lui recouvrait le visage, ce qui n’a pas empêché l’agent de prétendre qu’elle était en infraction et ainsi de la retenir pendant près d’une heure.

Après avoir contacté ses supérieurs, celui-ci l’a finalement laissée partir non sans la menacer en lui affirmant qu’elle était dorénavant « fichée », qu’elle pouvait « pleurer toutes les larmes de (son) corps, ça ne changera rien » avant de surenchérir en affirmant qu’il « (s’)’ occuperait de (son) cas personnellement » s’il la revoyait « comme ça ».

Un peu plus d’un mois après l’entrée en vigueur de la loi interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, cet agent a fait preuve d’une méconnaissance notable de la loi n°2010-1192 du 11 Octobre 2010. La circulaire d’application du 2 Mars précise en effet que « la dissimulation du visage par une personne se trouvant à bord d’une voiture particulière ne sera pas passible de la contravention prévue par la loi ».

Plus que l’interpellation injustifiée de cette concitoyenne, c’est l’attitude de ce représentant des forces de l’ordre qui choque. Il n’est pas admissible qu’un agent de la force publique puisse proférer de telles menaces en toute impunité.

Collectif Contre l’Islamophobie en France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

BHL à la rescousse de DSK : une « honte pour la France » selon la presse américaine

Et si l’affaire DSK avait eu lieu à Paris ?