in

Une bague du 9ème siècle relie deux mondes : les Vikings aux Musulmans

Exhumée de la tombe d’une femme viking à Birka, l’une des premières cités de Suède fondée au milieu du 8ème siècle et ancien comptoir commercial, où elle avait été découverte par un archéologue il y a plus de deux siècles, en 1800, une bague singulière datant du 9ème siècle n’avait pas encore livré tous ses secrets, jusqu’à ce que l’analyse par microscopie à balayage (SEM) révèle l’inscription susceptible d’éclairer d’un jour nouveau les relations entre la civilisation viking et islamique.

"Il-la-lah” (“Pour Allah”). Incrustée délicatement sur le bijou en forme de cabochon de verre teinté, serti dans l’anneau en métal, une inscription coufique, la plus ancienne forme calligraphique de l’arabe, a été récemment mise au jour par des chercheurs de Stockholm, leur fabuleuse découverte, relayée par la revue Scanning, constituant une nouvelle preuve matérielle (après la kyrielle de dirhams retrouvés en Suède) des liens tissés entre le monde viking, composé de grands voyageurs, et le califat abbasside qui dominait le Maghreb et le Moyen-Orient de 750 à 1258.

A la question de savoir comment une femme viking a pu se procurer cette bague d’une valeur inestimable, car unique en son genre et permettant de relier ces deux mondes dès le 9ème siècle, aucune certitude ne se fait jour, mais une forte hypothèse est avancée : l’échange négocié avec un commerçant arabe.

L’historien médiéviste Pierre Bauduin souligne, pour sa part, le grand intérêt porté par les Vikings à l’argent, ce précieux métal et signe extérieur de richesse qu’ils avaient coutume d'afficher comme une insigne distinction. Selon cet expert, il n’y aurait rien de surprenant à ce que cette bague retrouvée sur le site de Birka ait fait partie d’un butin, noyée au milieu des milliers de dirhams dispersés sur le sol suédois et européen. Elle pourrait aussi, toujours d’après ses théories plausibles, provenir d’un des nombreux voyageurs musulmans qui sillonnaient ces contrées. En effet, l’histoire a retenu qu’à  la fin du 9e siècle, Ibrahim Ibn yaqub al-Tartushi, un commerçant et voyageur andalou, a visité le comptoir d’Hedeby (Haithabu), au Danemark, le premier marché de la Baltique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Depardieu s’était converti à l’islam en 1967 après avoir assisté à un concert d’Oum Kalthoum

Des centaines de femmes Afghanes ont condamné le lynchage à mort d’une jeune enseignante