in

Un scientifique algérien sur la planète Mars

Le quotidien algérien El Watan a dressé le portrait de Noureddine Melikechi, un chercheur d’origine algérienne établi aux Etats-Unis, membre de l’équipe de la NASA qui lancera, samedi, une sonde spatiale en direction de la planète Mars en vue d’obtenir des informations cruciales sur la planète rouge à travers un micro imageur à distance. Formé en Algérie, à l’université des sciences et des technologies de Bab Ezzouar, Noureddine Melikechi quitte son pays au début des années 1980 pour poursuivre des études à l’université de Sussex en Angleterre, avant de rejoint la ville de Dover, capitale de l’État du Delaware où il vit actuellement.

Nommé vice-président à la recherche de l’université d’Etat du Delaware, Noureddine Melikechi affirme au sujet de la fuite des cerveaux qui touche l’Algérie que « Si le chercheur, le médecin ou le savant sont enclins à faire leurs valises et à s’exiler volontairement, c’est qu’ils trouvent dans cet ailleurs ce qu’ils n’ont pas, hélas, dans leur propre pays, où de surcroît ils sont peu considérés. »

Passionné par la physique, la musique, la lecture et le foot, Noureddine Melikechi a déclaré à El Watan qu’il se définissait comme un « scientifique universaliste » qui revendique l’autonomie du savant à l’égard du politique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Seif al-Islam évoque son arrestation (vidéo)

Nouvelle année hégirienne 1433