in

Un Lord musulman exclu du Labour Party suite à un “Wanted” contre Obama et Bush

Au royaume de sa gracieuse Majesté, sonner l’hallali sous la forme d’un « Wanted » fait un peu trop américain et désordre, surtout quand il s’agit de capturer du gros, mais alors du très gros gibier… Lord Nazir Ahmed, député issu des rangs travaillistes, et premier musulman anobli en 1998, est dorénavant le premier parlementaire exclu par son parti pour avoir mis en émoi la Chambre des Lords en annonçant une traque inédite et iconoclaste au pays de la bienséance so british, mais irrésistiblement alignée sur l’axe Atlantique de la guerre en Irak et en Afghanistan : celle de Barack Obama et de George W. Bush, contre une récompense de 10 millions de livres !

Lord Nazir Ahmed a choisi de faire trembler l’establishment international depuis le Pakistan, où il se trouvait vendredi. Cette provocation répond coup pour coup à la récompense proposée par les Etats-Unis pour la capture du chef présumé du groupe islamiste pakistanais Hafiz Mouhammad Saeed, recherché pour les attaques à Mumbai, en Inde, qui avaient fait 166 morts.

Pour le Lord britannique, cette récompense offerte par les autorités est inacceptable, la qualifiant  "d’insulte pour tous les musulmans", selon le journal pakistanais Express Tribune. "Si les Etats-Unis peuvent annoncer une récompense de 10 million de dollars pour la capture de Hafiz Saeed, je peux annoncer une prime de 10 millions pour (la capture du) président Obama et son prédécesseur George Bush," aurait-il lancé devant la presse pakistanaise.

Mis provisoirement sur la touche, le temps que l’enquête diligentée par ses pairs fasse toute la lumière sur ses déclarations, Lord Ahmed nie avoir proposé une récompense, tout en fustigeant l’impérialisme US, à travers Bush et Obama, qui prennent le monde pour un nouveau Far West, aux confins illimités. "J’ai dit qu’il y avait eu des crimes de guerre commis en Irak et Afghanistan, George W. Bush et Tony Blair ont été impliqués dans des guerres illégales et devraient être traduits en justice", a-t-il martelé depuis le Pakistan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’islamophobie filmée en caméra cachée

La démesure française