in

Un journaliste irano-américain se souvient avec émotion du soutien de Muhammad Ali pour mettre fin à sa détention en Iran

On ne compte plus les hommages posthumes qui, telle une pluie de louanges, saluent la mémoire de feu Muhammad Ali, le sportif de légende devenue icône planétaire, et parmi eux, celui rendu par le journaliste du Washington Post, Jason Rezaian, est empreint d’une tristesse à l’aune de son infinie reconnaissance pour ce champion d’exception qui n’a pas hésité à user de sa célébrité pour le sortir d’un bien mauvais pas.  

Arrêté en Iran avec son épouse en 2014, avant d’être reconnu coupable d’espionnage au cours d’un procès qui s’est tenu à huis clos quelques mois plus tard, en 2015, Jason Rezaian fait partie de ceux dont le souvenir du boxeur insoumis, passé à la postérité en tant que véritable héros du XXème siècle, demeurera à jamais gravé dans le cœur.

« Je ne peux pas exprimer en mots, combien cela signifiait et continue de signifier pour moi », peut-on lire sous sa plume tremblante d’émotion, ce dernier mesurant pleinement l’impact qu’aura eu sur sa libération, au bout de 545 jours d’emprisonnement, l’intervention en mars 2015 d’un homme de poids, tel que l’était Muhammad Ali, auprès des autorités iraniennes.

Derrière les barreaux de sa prison, l’Irano-Américain Jason Rezaian, à qui le doute n’avait pas profité jusqu'alors, réalisa combien celui-ci était respecté et vénéré en Iran, non seulement pour son invincibilité légendaire sur les rings, mais aussi pour ce qu’il incarnait en tant que musulman, le fabuleux soutien de Muhammad Ali produisant un effet immédiat sur le comportement de ses geôliers iraniens.

En effet, ceux-ci changèrent radicalement d’attitude à son égard, le traitant beaucoup mieux dès qu’ils apprirent que la star des poids lourds et musulman exemplaire faisait bloc derrière lui.

« Je suis désolé de ne pouvoir être physiquement présent pour apporter mon soutien en personne, mais je prie pour que mes paroles portent et soient entendues en haut lieu, afin d’obtenir la libération de Jason Rezaian. InshaAllah. Je nourris l’espoir que le gouvernement et le pouvoir judiciaire de l'Iran mettent fin à la détention prolongée du journaliste Jason Rezaian », c’est en ces termes que Muhammad Ali a mis son nom et son immense notoriété au service de la libération de Jason Rezaian, alors qu’il était arrivé au terme de son long, difficile et ultime combat contre la maladie. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

E. Geoffroy: “Chacun de nous doit effectuer sa révolution spirituelle”

Palestine, un Etat pour tous !