in

Un élu toulousain assène “Trop d’Arabes à Toulouse”, le maire demande sa démission

« Trop d’Arabes à Toulouse ». Ces propos éminemment condamnables et foncièrement anti-républicains ont été tenus, la semaine dernière, par Aviv Zonabend, un conseiller municipal toulousain en tout point indigne de sa mission auprès de ses concitoyens, au micro d’une radio israélienne.

Cette petite phrase choc, aux forts relents islamophobes, qui bafoue les valeurs cardinales de la France, a été assénée en hébreu et non dans la langue de Molière, ce qui est l’argument massue utilisé par son auteur pour se dédouaner de tout dérapage verbal…

En effet, Aviv Zonabend ne nie pas avoir prononcé ces paroles abjectes, qui provoqueraient une levée de boucliers si elles vouaient aux gémonies une autre communauté, mais assure que sa langue a fourché, car maîtrisant mal l’hébreu. Il fallait, selon ses dires, entendre le mot « islamistes » au lieu « d’arabes ». Pas de chance, c’est bien le vocable « arabes » qui a été perçu très distinctement. Il s’agirait donc, d’après lui, d’un simple lapsus, mais ô combien révélateur…

Sa défense, guère audible, a laissé de marbre le maire de Toulouse, Jean-Luc Moulenc, qui l’a convoqué hier, jeudi 3 mai, après avoir pris connaissance de la traduction assermentée en français de son interview donnée à la radio israélienne Galatz. Le doute n’étant plus permis, le premier magistrat de la ville rose a laissé 24 heures à son conseiller municipal pour démissionner, ainsi que l’a rapporté La Dépêche.

Voici le communiqué officiel du maire de Toulouse, en proie à une consternation certaine :

« La traduction assermentée de l’interview donnée par Aviv Zonabend, conseiller municipal délégué, à la radio israélienne Galatz, m’est parvenue aujourd’hui. Elle confirme, hélas, ses propos tenus en hébreu comme relaté par The Times of Israël dans son article du 26 avril.

Ces paroles sont en violation profonde avec l’esprit de tolérance et de respect qui constitue la boussole de mon engagement et de celui de toute mon équipe dans sa diversité. Et, même si elles sont en rupture avec les positions qu’a toujours exprimées notre collègue jusqu’ici, il n’en demeure pas moins qu’elles ont été effectivement prononcées, qui plus est dans le cadre où Aviv Zonabend était présenté comme élu municipal de notre ville. 

En conséquence, en vertu du principe de responsabilité et conformément à mon échange avec lui vendredi dernier, j’ai informé aujourd’hui Aviv Zonabend qu’il a le devoir de présenter, sous 24h, sa démission de ses mandats d’élu municipal et métropolitain. A défaut, je prendrai mes responsabilités en lui retirant l’ensemble de ses délégations exercées tant à la Mairie de Toulouse qu’à Toulouse Métropole ».

Loin de faire amende honorable, alors que l’opprobre général s’abat sur lui, Aviv Zonabend a clamé haut et fort : « Je ne démissionnerai pas ! ».

Une bravade que n’a pas dû apprécier François Briançon, le président du groupe socialiste au conseil municipal de Toulouse, si l’on en juge par sa déclaration indignée : « Les propos tenus par Aviv Zonaben sont, quel que soit leur contexte, irresponsables et condamnables. Nous les dénonçons avec force. En lui demandant de démissionner, Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, a fait le choix qui s’imposait ».

16 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Il faut bien reconnaître que Toulouse bat des records …. question vivre “ensemble” , comme aiment se gargariser nos chers politiques et élus ( collabos ) , cette ville n’est pas un exemple ! Mais est ce la faute des toulousains de souche …? ne serait pas plutôt celle des toulousains d’origine immigrés ? Il faut appeler un chat un chat ….!!! et ne pas toujours faire dans la victimisation et la soit disant “stigmatisation” ….!!!

  2. J’ai souvent entendu des maghrébins dire la même chose de tel ou tel quartier, des algériens dire qu’il y a trop de marocains, et j’en connais même qui évitent certaines écoles à leur enfant car ils préfèrent qu’ils fréquentent pas trop de maghrébins, c’est quelque chose de très courant.

    • A la seule différence que ce n’est pas raciste. Vous pointez ici les différentes classes sociales ou ceux qui souhaitent sortir de l’enfermement social et s’intégrer. Ceci est courant pour tous les français toutes origines confondues.

  3. Déjà c’est quoi un arabe. Les nord africains sont en majorité berbères, kabyles, chawi, rifain, chleuh.en plus beaucoup ne pratique aucune religion. Ils préfèrent profiter de la liberté et des droits de l’homme.

  4. J’ai hier été censuré.
    Je disais que les voyous de nos banlieues causent un grand tort à la perception qu’ont les Français de souche vis à vis de la plus ou moins nouvelle immigration.
    Et qu’on ne doit pas confondre ces voyous avec nos concitoyens de culture musulmane.
    Tout le monde souffre dans nos banlieues…
    On souhaiterait quand même que des émeutes comme celles qui se sont déroulées il y a 3 semaines dans le quartier du Mirail à Toulouse, pour protéger le trafic de drogue, ne se reproduisent pas trop souvent.

  5. je trouve ignoble ses propos surtout de la part d un conseillé qui se sert de son pouvoir et attise la haine contre les magrébins et ainsi mettre des tensions , pour développer une haine raciale, et faire par la suite comme il se passe dans le monde causés par des gens qui se disent victimes alors qu’ils sont eux mêmes coupables, stop aux accusations, aux amalgames,aux racismes caché, et à la haine visible est silencieuse qui se glisse dans nos vie et permet à des gens de pouvoirs de l’alimenté.C est un cri de colère d’un français qui en à marre de vivre dans ce climat de haine et de provocation, au lieu d’un monde de paix et de respect

  6. Mais il n’a rien dit de spécial ce monsieur …si l’on se réfère au standard de normalité des médias auquel il a été habitué. J’aurais même tendance à dire qu’il ne faut du coup pas trop lui en vouloir individuellement. Car quand on lit la presse israélienne, on constate que ce genre de discours appartient à la normalité la plus …modérée. Si le lecteur français même le plus moyennement xénophobe savait ce qu’on trouve dans les médias israéliens contre les Arabes, les Noirs, et même les Falachas en principe de religion juive, il s’arracherait les cheveux. Il faut lire ce que décrit à longueur de page le journal Haaretz sur internet et qui reste un des rares journal israélien d’un excellent niveau de pluralisme pour comprendre vers quoi a évolué cette société.

    • Ahahahahah tu crois qu’on a pas compris le sens de ton pseudo ?
      Non un élu de la France.
      Tu veux qu’on parle des élus islamistes du 93 ? Il y en a des bons…

      • Ahahahahah !!! Pas de problème, on peut parler aussi des agents sionistes en France, pas seulement dans le 93. Il y en a d’excellents.

  7. Ce sont des propos indignes et orduriers , éructés par un sioniste raciste (pléonasme) .
    Il doit rendre des comptes auprès de la justice pour propos racistes ou incitation à la haine raciale .
    Imaginons un élu s’appelant Mohamed ou Patrick dire publiquement dans une radio qu’il y a trop de juifs à Toulouse . La meute sioniste et ses obligés lui couperaient la tête en place publique .
    Cette affaire (encore une qui sera étouffée) prouve encore une fois , que la France est sous occupation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour un calendrier musulman basé sur le calcul astronomique : le hadith oublié ou mal compris (1ère partie)

Aimer Dieu de façon désintéressée