in

Un café saoudien « Marilyn Monroe » suscite un tollé en Arabie saoudite

Paris Hilton passe encore, mais Marilyn Monroe, halte là !

Etrange paradoxe que celui qui consiste à tolérer, au cœur du royaume saoudien,  et  jusque sur sa Terre Sainte, La Mecque, l’expansion de l’empire fashion de la plus caricaturale des bimbos blondes américaines, née avec une cuiller d’argent dans la bouche et starifiée par ses innombrables frasques, et de s’offusquer de l’ouverture d’un café dans la province de Al Jouf, à la vue de son enseigne dédiée à la défunte Marilyn Monroe.

Si la griffe de la sulfureuse Paris Hilton s’est apposée, sous le regard bienveillant des autorités saoudiennes, dans ce que l’on croyait être le dernier bastion contre le mercantilisme sans foi ni loi, pour rayonner dans cinq boutiques de sacs à travers l’Arabie saoudite, le café « Marylin Monroe » situé dans le Jouf Plaza Mall a, lui, soulevé une houle de protestations qui a redoublé de virulence sur le Net et les réseaux sociaux, jusqu’à conduire à sa fermeture.

Haro sur le café saoudien mal-nommé, en hommage à une sex-symbol hollywoodienne qui n’est plus de ce monde, mais, en revanche, bienvenue à la scandaleuse et bien vivante Paris Hilton, dont le moins que l’on puisse dire est qu’elle est le symbole affligeant d’un modèle féminin occidental aux antipodes de la représentation de la femme musulmane !

Outre la géo-politique, certaines passerelles entre l’Arabie saoudite et les Etats-Unis reposent sur des fondations pétries de contradictions criantes, qui, au final, laissent transiter dans une enceinte réputée inviolable ce qu’il y a de plus vicié dans le capitalisme…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Kenza Drider dénonce un livre mensonger sur le niqab

Drame de Boston : un chroniqueur de Fox News a appelé à « tuer tous les musulmans »