in

Tunis : un député, outré par l’absence du ministre des Affaires sociales au Parlement, le remplace par une… marionnette !

A Tunis, le temple législatif a été le théâtre d’une scène pour le moins insolite, digne d’un muppet show des plus satiriques, brocardant le grand absent du jour : le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi.

Sa présence était pourtant requise sous la coupole du Parlement, en ce lundi 5 novembre dédié à son audition en séance plénière, mais le ministre s’est dérobé une fois encore à ses obligations, au point de faire sortir de ses gonds Imed Ouled Jebril, un député issu des rangs de Nidaa Tounes. Celui-ci, ulcéré par ce qui ressemblait fort à une deuxième fuite en avant, a décidé de se payer la tête de Mohamed Trabelsi pour mieux faire entendre sa colère dans l’hémicycle.

Le ministre n’est pas là ? Qu’à cela ne tienne ! Sa marionnette pourra le remplacer facilement, d’autant plus que, selon le parlementaire furieux qui l’a installée à la place occupée habituellement par le ministre des Affaires sociales, ce dernier n’est qu’une « marionnette entre les mains de corrompus, entre les mains de ceux qui font les règles du jeu au sein du ministère des Affaires sociales ».

« Il veut faire des députés de l’Assemblée des représentants du peuple des marionnettes, mais voilà son véritable niveau à ce ministre », s’est emporté le député tunisien, enfonçant le clou : « Quand il n’a pas de solutions à proposer (…) il fuit, pour la deuxième fois consécutive ».

« Viens, viens montrer ta compétence au peuple tunisien ! Aujourd’hui, ta corruption est à prendre dans tous les sens du terme ! Je le mets au défi de présenter une seule réforme qu’il a réalisée », a encore tempêté Imed Ouled Jebril, avant qu’on lui coupe le micro.

Une chose est certaine, le parlementaire de Nidaa Tounes n’attendait aucune réponse ni de Mohamed Trabelsi, le ministre courageux mais pas téméraire, ni de sa marionnette à qui il manquait, ce jour-là, un ventriloque pour s’exprimer…

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur TF1, la traduction du mot “Starfoulah” par “Oh là là!” enflamme les réseaux sociaux

Yémen : la petite Amal, 7 ans, qui avait fait la Une du “New York Times”, est morte de faim