in

Toutes les paroles juives ne sont pas au diapason du CRIF…

Qui a dit que le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives de France) faisait l’unanimité au sein de la communauté juive de France, seul habilité à répandre une vérité univoque aux innombrables zones d’ombres ?

L’Etat, son indéfectible allié, lequel, par le biais d’une communication officielle dithyrambique, l’a récemment promu au rang d’organisation préférée du souverain de tous les français. Une intronisation qui monopolise de fait toutes les tribunes, muselant une autre parole juive, afin de laisser prospérer sans encombres le cercle communautaire qui a les faveurs de l’Elysée.

Dans un tel contexte où les dés démocratiques sont pipés, la voix dissonante de Michèle Sibony, une des porte-parole de l’Union Juive Française pour la Paix, est un couac sonore qui fait entendre sa propre tonalité avec une grande acuité.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Christ dans l’Islam et le débat islamo-chrétien

Une femme enceinte et voilée violemment agressée à Gaillac, dans le Tarn