in

Tout en poursuivant les massacres dans Gaza, Israël accélère la colonisation de la Cisjordanie et de Jérusalem

Les experts ont déclaré à l’agence de nouvelles Anadolu que Israël s’est abstenu d’annoncer les travaux de construction en cours pour les nouvelles unités de logement, dans le souci d’éviter de nouvelles tensions en Cisjordanie en plus d’une possible pression internationale.

Le correspondant de l’agence Anadolu a rapporté que les activités d’expansion coloniale s’accélèrent depuis le début de la guerre à Gaza, Israël annexant de nouvelles terres agricoles palestiniennes pour construire de nouveaux logements dans les colonies qui se trouvent sur ​​la route reliant Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie, à Ramallah au centre.

Le même correspondant a rapporté que selon des témoins directs, des travaux de construction sont en cours au nord, dans la vallée du Jourdain et à Bethléem, au sud de la Cisjordanie.

« Israël a officieusement donné le feu vert aux colons pour lancer des travaux de construction en Cisjordanie et à Jérusalem-Est, surtout à l’intérieur des grandes zones de peuplement cololinal, sans appel d’offres ni octroi de licences [pour les nouvelles constructions] », a déclaré Suhail Khalilieh, chercheur à l’Institut de recherche appliquée à Jérusalem (ARIJ).

« Les institutions concernées interviendront plus tard, après la fin de la guerre, pour l’attribution des licences officielles [pour construire] », a-t-il ajouté.

« Grâce à un suivi quotidien des appels d’offres publiés dans les médias israéliens pour la construction de nouvelles unités de logement dans les colonies, nous pouvons dire qu’il y a une diminution significative [dans le nombre d’appels] en comparaison de la situation avant la guerre à Gaza, » a ajouté Khalilieh , notant que le gouvernement israélien adopte la politique de « l’expansion silencieuse des colonies », probablement parce qu’il craint une augmentation de la colère populaire en Cisjordanie et une montée des pressions internationales.

Ghassan Daghlas, qui surveille les activités de colonisation dans le nord de la Cisjordanie, a déclaré que la construction de colonies en Cisjordanie n’a pas cessé et que l’on constate un silence de plus en plus fréquent à ce sujet parmi les responsables israéliens. Daghlas a souligné que la construction de colonies a augmenté de 60 pour cent.

Il a ajouté que les attaques de colons contre les Palestiniens en Cisjordanie ont diminué depuis le début de la guerre à Gaza, soulignant que cela peut être attribué à la crainte de provoquer une nouvelle insurrection se développer en Cisjordanie, ce qui n’est pas souhaitée par les autorités israéliennes, particulièrement en cette période.

« La Cisjordanie a connu une baisse du nombre des attaques de colons israéliens pendant la guerre de Gaza. Il y a un souhait d’éviter la colère populaire », a-t-il expliqué.

Un autre expert spécialisé dans les activités de colonisation, Abdul Hadi Hantash, a classé les constructions dans les colonies en deux séries : les premières annoncées publiquement, et les secondes réalisées sans que les autorités israéliennes ne le signalent.

Hantash a déclaré à Anadolu que depuis le début de la guerre contre Gaza, Israël a accéléré les constructions de façon discrète, ajoutant que ces constructions étaient concentrées dans les grandes zones de peuplement telles que Gush Etzion près de Bethléem, de Maale Adumim à Jérusalem-Est, et Ariel au nord de la Cisjordanie.

Il a noté que les colons ont volé des milliers de dunums de terres agricoles à proximité de Salfit et Naplouse.

Hantash a également déclaré que le conseil des colonies israéliennes, le Conseil de Yesha, met actuellement en œuvre des plans préparés et soumis au gouvernement avant la guerre de Gaza. Le conseil veut maintenant profiter de la situation de guerre et appliquer ces plans sans attendre l’approbation du gouvernement, a expliqué Hantash.

Selon le correspondant de l’agence Anadolu, la Cisjordanie voit une augmentation des tensions en raison de la guerre israélienne contre la bande de Gaza. Depuis le 7 juillet, des manifestations et des sit-in sont organisés en Cisjordanie, aboutissant le plus souvent à des affrontements avec l’armée israélienne. Vingt-deux Palestiniens ont été assassinés depuis début juillet par les troupes d’occupation,tandis des centaines d’autres étaient blessés.

Mardi, Israël a repris les frappes aériennes sur un certain nombre de secteurs dans la bande de Gaza après avoir prétendu que des roquettes avaient été tirées vers les villes israéliennes. Pourtant, aucun groupe palestinien n’a revendiqué le tir de roquettes ce jour-là. Les Brigades al-Qassam, l’aile militaire du Hamas, et Saraya Al-Quds, la branche armée du Jihad islamique, ont annoncé plus tard avoir répliqué aux frappes israéliennes avec des tirs de fusées.

Les frappes israéliennes lancées  mardi ont tué 19 Palestiniens, ce qui a porté à 2036 le nombre des victimes dans la bande de Gaza depuis le début de l’agression le 7 juillet.

Middle East Eye 

Traduction : Info-Palestine.eu

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Benjamin Biolay, les partisans de la livraison d’armes aux Kurdes sont “pathologiquement islamophobes”

Citoyen algérien mort par asphyxie: la police des polices ouvre une enquête (vidéo)