in ,

TherapyLine : la première plateforme électronique d’aide psychologique pour les musulmans

Parce que les musulmans, par pudeur, ne s’épanchent pas facilement et sont moins enclins que d’autres à se tourner vers des professionnels pour mettre des mots sur leur vague à l’âme, leur anxiété, leurs questionnements existentiels ou pour solutionner des problèmes conjugaux, voire professionnels, source également de stress, l’idée d’élaborer un service innovant de thérapie en ligne a germé dans l’esprit de Faisal Khan.

C’est dans le Michigan, où réside cet entrepreneur musulman, que le concept de “TherapyLine.org” s’est imposé à lui comme une évidence, après avoir fait un dur constat  : dans les sociétés occidentales d’aujourd’hui, la dépression frappe la communauté musulmane comme jamais auparavant.

« A la lumière de mes recherches, j’ai dû me rendre à l’évidence que notre communauté n’est pas épargnée par ce mal du siècle qui peut s’avérer très invalidant. Elle en souffre même beaucoup et plus qu’avant. L’islamophobie ambiante, les discriminations et la diabolisation systématiques, mais aussi des tragédies aussi épouvantables que le massacre de Christchurch, sont des facteurs déclenchants ou aggravants de cette dépression qui fragilise de plus en plus nos coreligionnaires », a-t-il expliqué, en ne cachant pas son inquiétude.

La mosquée Al Noor, à Christchurch

« Il fallait agir sans tarder et à grande échelle ! », s’est exclamé le fondateur et directeur général de la première plateforme électronique d’aide et d’écoute psychologiques destinée aux musulmans.

Publicité

Une plateforme qui, depuis le Canada où elle a été lancée en avril 2019, tente d’apaiser les tourments de l’âme des internautes, en s’adjoignant les compétences de spécialistes aguerris, eux aussi de confession musulmane. Ces experts de l’écoute et de la libération de la parole assurent une totale confidentialité des échanges.

« Il existe de nombreuses lignes d’assistance téléphonique dédiées aux musulmans, mais elles manquent d’interaction et, dans certains cas plus graves, ne peuvent que diriger les appelants vers des thérapeutes. Or, consulter un thérapeute revient souvent très cher et l’anonymat de la personne n’est alors plus préservé », a précisé Faisal Khan.

« Je suis heureux de voir d’autres organisations musulmanes suivre notre exemple et avoir recours à la technologie pour soulager les souffrances de nos coreligionnaires, de quelque nature qu’elles soient, en Occident comme en Orient. En outre, bénéficier des conseils avisés d’un thérapeute musulman reconnu peut représenter une vraie chance pour ceux de nos coreligionnaires qui vivent dans les sociétés occidentales et sont de fait éloignés de la sphère islamique », s’est-il félicité.

Publicité

Faisal Khan nourrit l’espoir que TherapyLine.org, le projet qu’il a porté à bout de bras, agira comme un puissant antidote contre la dépression. Ce mal-être des temps modernes sévit dans un monde incertain, déstabilisant et anxiogène, qui, malheureusement, porte en lui les germes de la maladie.

Publicité

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Royaume-Uni: les supermarchés Morrisons suppriment le calendrier du Ramadan qui situait la Mosquée Al-Aqsa à… «Jérusalem, Israël»

En mémoire de David Schermerhorn, auteur d’un saut vertigineux en parachute pour Gaza. Il avait 88 ans