in

Salah Hamouri boycotte le tribunal israélien

Salah Hamouri a comparu hier, jeudi 1emars, devant le tribunal à Jérusalem. Il a annoncé devant la cour qu’il boycottait ce tribunal qui n’est qu’une mascarade de justice et ne lui permet en aucun cas de prétendre à un procès équitable.

« Je ne veux ni avocat ni représentation légale pour le simple fait que la détention administrative est une pratique illégale qui me prive de liberté. Il n’y a aucune charge contre moi et mon incarcération repose sur un dossier secret qui est contrôlé uniquement par les services de renseignements. Je ne veux pas participer à cette procédure dans ce lieu où la justice est la grande absente. Je demande à mon avocat de se retirer de cette audience », a déclaré Salah Hamouri avec le courage et la capacité de résilience qui le caractérisent.

Publicité
Publicité
Publicité

Cette audience a uniquement pour but de prendre acte de la décision émise le 26 février par le ministre israélien de la Défense, Avidgor Liberman, de prolonger de 4 mois la peine de Salah.

Comme toutes les précédentes, elle ne permet en aucun cas qu’un véritable procès se tienne puisque les éventuelles charges contre les détenus administratifs ne sont jamais énoncées et publiques de sorte que la défense ne peut donc pas faire triompher la justice.

Afin de dénoncer ce simulacre de justice ainsi que tout le système de la détention administrative, les 450 Palestinien-ne-s incarcérés sous ce régime mènent actuellement un mouvement de boycott des tribunaux.

Publicité
Publicité
Publicité

Le juge a annoncé que cette audience était donc repoussée au 5 mars. Salah a annoncé qu’il boycottera une nouvelle fois l’audience.

Le Comité de soutien à Salah Hamouri
INTERPELLONS LE PRÉSIDENT MACRON avec le hashtag : #LiberezSalah !

Facebook : Emmanuel Macron
Twitter : https://twitter.com/emmanuelmacron
Instagram : www.instagram.com/emmanuelmacron/

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

10% des Egyptiens accros aux drogues : une épidémie qui inquiète

Le 2 mars 1956, le Maroc accédait à son indépendance