in ,

Québec : la vidéo de l’agression verbale raciste subie par une femme musulmane suscite l’émoi

Dans un Québec succombant aux sirènes de la laïcité répressive, dont le chant électrisant a traversé l’océan, la récente loi interdisant aux fonctionnaires le port de symboles religieux serait-elle déjà en train de produire ses effets pernicieux et tant redoutés ?
En d’autres termes, cette loi sur la laïcité, considérée comme liberticide par une certaine frange de la population, de toutes origines et confessions, libérerait-elle les pires pulsions ?
C’est ce que craint fort une mère de famille musulmane d’origine algérienne, qui peine à se remettre de l’odieuse agression verbale dont elle a été victime mardi dernier, à Montréal.
Son seul tort est d’avoir échangé quelques mots en arabe avec sa petite fille de 3 ans qu’elle venait de récupérer à la garderie. Il n’en fallait pas plus pour faire sortir de ses gonds un citoyen ordinaire, bien moins tranquille qu’il ne le laissait paraître.
Copieusement insultée par l’homme qui, l’air menaçant, s’est approchée d’elle à grands pas, puis s’est penché vers sa petite fille terrifiée qui s’est mise à pleurer, avant de la traiter « d’enfant de salope » et encore de « salope », cette maman est toutefois parvenue à surmonter sa peur pour filmer son agresseur.
Ce dernier a fini par tourner les talons, quand elle l’a averti qu’elle allait « appeler son mari », non sans avoir adressé un doigt d’honneur peu reluisant, à son image, à un passant qui a osé l’apostropher de l’autre côté de la rue.

Une femme voilée et son enfant se font agresser dans la ville de Montréal

Une femme arabe et son enfant se font agresser dans la ville de MontréalSon tort : elle parlait avec son enfant en Arabe.

Publicité
Publicité
Publicité

Publiée par LES ALGERIENS DE MONTREAL sur Mardi 23 juillet 2019

Partagée sur la page Facebook des Algériens de Montréal, cette vidéo a suscité un immense émoi dans la Belle Province, arrivant aux oreilles du Premier ministre québécois François Legault. Cet ardent promoteur de la loi sur la laïcité n’y a décelé aucun lien de cause à effet… Le contraire eût été étonnant !
Tandis que François Legault a rapidement balayé d’un revers de main les conséquences désastreuses de la loi, la députée libérale Marie Montpetit est montée au créneau pour exiger du premier personnage de l’Etat québécois et des membres de la Coalition Avenir qu’ils condamnent fermement et sans réserve « la haine, le racisme et l’intolérance ».
« Nous dénonçons fermement ces actes terribles. La haine, le racisme et l’intolérance n’ont pas leur place dans notre société », pouvait-on lire dans son communiqué.

Commentaires

Chargement…

0

Anwar Hadid, ou l’attachement à la Palestine chevillé au corps

Après le deuil national en Tunisie, « les prochaines élections s’annoncent tendues »