in

Que pèse vraiment la Turquie dans l’islam de France ? (www.lemonde.fr)

Ankara est le principal fournisseur d’imams détachés en France, un système auquel veut mettre fin Emmanuel Macron. Si l’influence turque au sein de l’islam français est croissante, elle reste, cependant, modeste.

Erdogan a-t-il désormais la main sur l’islam de France ? Les passes d’armes entre Ankara et Paris, couplées à l’épineuse question du financement du culte musulman et à une recrudescence d’attentats djihadistes, donnent lieu depuis octobre à nombre d’imprécisions sur la place de l’islam turc dans l’Hexagone.

Selon une rumeur qui bruisse sur les réseaux sociaux (ici, ici, ici ou encore là), 50 % des imams en France viendraient de Turquie. Le jeudi 29 octobre, alors qu’il condamnait l’attentat de la basilique Notre-Dame de Nice, le sénateur conservateur italien Andrea Cangini a surenchéri, affirmant que « la Turquie finance 50 % des mosquées françaises, dont beaucoup, selon les services de sécurité de Paris, attirent l’extrémisme islamique ».

Publicité
Publicité
Publicité

Ces chiffres sont faux. Dans les faits, les mosquées ou les imams turcs pèsent tout au plus un cinquième de l’islam en France. Toutefois, ses représentants sont de plus en plus influents et ambitieux. Explications.

Quelle est l’implantation de l’islam turc en France ?

La population turque ou d’origine turque est estimée à 700 000 personnes en France, dont une majorité de musulmans, avec une concentration importante dans l’Est, notamment à Strasbourg et Mulhouse.

Selon les différentes estimations, comme celle de La Croix, il existerait sur l’ensemble du territoire entre 300 et 400 lieux de culte directement liés à la communauté turque en France, sur un total estimé de 2 600 mosquées françaises. Soit, dans l’hypothèse haute, 15 % des lieux de culte.

Publicité
Publicité
Publicité

Par ailleurs, la Turquie fournit 50 % des « imams détachés ». Il s’agit de religieux envoyés par un autre pays pour encadrer la communauté musulmane de France et pallier le manque d’imams formés en France, et dont Emmanuel Macron veut désormais se passer. Ces 151 fonctionnaires religieux envoyés par Ankara ne forment toutefois qu’une petite portion du nombre total d’imams en France – estimé entre 1 500 et 1 800.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Tunisie : une start-up développe une prothèse bionique à destination de l’Afrique

Le monde d’après ?… Crise d’Etat, de gouvernance autoritarisme, communautarismes, ressentiments ?…