in ,

Quand les Ecossais découvrent que le “tartan islamique” fait partie de leur patrimoine depuis 7 ans

Terre de mystères et de légendes, où la minorité musulmane forme un patchwork d’origines depuis le début du XXème siècle, l’Ecosse est aussi connue pour son étoffe de laine à carreaux où s’entrecroisent, depuis des lustres, les couleurs typiques des peuples celtes : le traditionnel tartan.

Depuis quelques jours, les réseaux sociaux bruissaient de la rumeur persistante selon laquelle un « tartan islamique », mêlant le vert emblématique de l’islam au bleu du drapeau écossais, venait d’être créé, afin de célébrer la présence musulmane et ses contributions diverses et variées.

Empruntant au pittoresque de l’original pour la bonne cause, l’annonce de ce tartan réinventé n’a pas été sans susciter sur Twitter et Instagram un fort frémissement… d’inquiétude ou d’intérêt. Et pourtant, c’était loin d’être le scoop de l’année !

Tout est parti d’un tweet signé de Laura Morlock, une militante canadienne des droits de l’homme. « L’Écosse a officiellement créé un tartan pour rendre hommage à ses citoyens musulmans », se réjouissait-elle, avant de décrire sa composition et de révéler la signification de ses couleurs entrelacées : « Bleu: drapeau écossais, vert: islam, 5 lignes blanches: les 5 piliers de l’islam, 6 lignes d’or: les 6 articles de foi, le carré noir : la Kaaba ».

Publicité

A de rares exceptions près, la plupart des internautes écossais, frappés de stupeur, ont eu la mémoire courte, car ce fameux « tartan islamique », né sous les doigts de Azeem Ibrahim, est sorti de ses ateliers de confection en 2012, et a eu l’honneur d’être aussitôt inscrit au prestigieux registre écossais des tartans.

« Le tartan islamique écossais tisse ensemble les différents éléments de l’héritage écossais et musulman, créant ainsi un tissu pour l’avenir », déclarait alors Azeem Ibrahim avec lyrisme.

Sept ans plus tard, les Ecossais ont (re)découvert que le tartan aux couleurs de l’islam, loin d’être une anomalie ou une incongruité, faisait déjà partie de la richesse patrimoniale de la terre du chardon, résolument indépendantiste et inclusive.

Si ce faux scoop a fait l’effet d’une douche froide à beaucoup, il a été aussi accueilli de manière moins tranchée, plus nuancée, voire favorablement, et même avec un engouement certain par d’autres… Une vraie douche écossaise, en somme !

Publicité

« J’ignorais qu’il y avait un tartan islamique ! Intéressant à savoir, d’autant plus que plus que jamais, nous devons considérer le multiculturalisme écossais comme l’un des piliers de notre grand pays. Ensemble, nous apprenons les uns des autres et nous grandissons pour devenir de meilleures personnes », a tweeté l’un des internautes parmi les plus enthousiastes.

Publicité

Publicité

8 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Pas banal,
    C’est la seule communauté musulmane où vous risquez de voir des musulmanes en pantalon-fuseau poser à côté de musulmans en jupe… Hamza doit se retourner dans sa tombe
    Oui je sais, je suis à la fois trop c… pour apprécier ces vieilleries et trop vieux pour apprécier ces c…es et alors ? Je ne mettrai jamais de jupe et je vous emm…
    quiquine.

  2. J’adore les prouesses que vous développez pour nous faire croire à nous européens, que notre terre est musulmane depuis toujours…

    Vous êtes un épi-phénomène, qui provoque rejet et peur, et vous vivez dans le déni de l’appartenance à un monde avec lequel vous n’avez rien en commun.

    Sinon, en parallèle à cet article, je vous propose un article” quand les Algériens découvrent que leur pays fut créé et développé par les français, et alphabétisé par des prêtres”.

    On tente? juste pour voir les réactions?

    • En ce qui concerne l’Algérie vous avez tout faux, le pays était déjà alphabétisé au même niveau que les pays européens, sauf quand les français ont colonisé l’Algérie en 1830, ils ont fermé toutes écoles arabes, et ils ont alphabétisé en français certains algériens avec parfois l’aide des pères blancs, la très très grande majorité n’avait pas accès à l’instruction, c’est seulement à l’indépendance que les algériens ont eu accès à l’école en masse, au logement, au travail (non pas à l’esclavage).
      Créés l’Algérie, je dirai qu’ils ont tenté de garder un gros morceau en filant des petits lopins de terre au Maroc et la Tunisie, mais ça n’a pas marché comme souhaité.
      D’autre part ce que la France a créé en Algérie, tout était pour les colons, les algériens n’avaient accès à rien, les français se contentaient d’asservir les indigènes et leur faire payer des impôts sur tout ce qu’ils possédaient (ânes, poules et..). Ils ont même confisqué des mosquées pour transformer en églises. J’en connais un rayon, ma famille a subi tout cela, des gens encore vivants peuvent en témoigner, ils sont traumatisés à vie. Vous voulez que je vous parle de viols collectifs, des tournantes avec des femmes qui se sont suicidées, les survivantes sont devenues folles….des tortures, des assassinats.
      45 mille morts en une journée, le 8 mai 45, ça ne vous suffit pas !
      Des gens noyés dans les scène le 17.10.1961, ça ne vous suffit pas !
      Des centaines de milliers de morts en 7 ans de guerre, ça ne vous suffit pas non plus!
      Tout le mal que les algériens ont subi, c’était féroce et horrible. C’était encore pire que ce que Israël fait avec les palestiniens. Ce n’est pas pour rien que Macron avait parlé de colonisation criminelle.

      J’arrête là.

      Arrêtez vos conneries, d’avance merci.
      Il faut revoir vos sources d’extrême droite et vos infox. C’est purement du négationnisme.

      • et bien! que d’agressivité dans vos propos!

        Alors, les violences furent faites de part et d’autres, je vous rappelle que vos “libérateurs” ont tué des enfants, violé des fillettes sous les yeux de leurs parents et inversement, et qu’ils avaient pour coutume de couper les parties génitales des hommes pour leur mettre dans la bouche, donc question droits de l’homme, on y reviendra, surtout quand votre pays est dans le top 5 des violences faites aux femmes, on réalise que ce qui vous dérange, c’est la nature de l’oppresseur: s’il a des babouches, alors tout va bien pas vrai?

        De plus, quand je vois la violence dont les algériens font preuve actuellement sur le territoire français, je pense que cela équilibre significativement la balance, mais dans la compétition victimaire, vous n’avez aucun équivalent. Les faits divers et les victoires (ou défaites d’ailleurs) de votre équipe de foot nous montrent à quel point votre barbarie et votre manque de respect n’a aucune limite tant vous êtes biberonnés à la haine des occidentaux chez qui vous venez vous installer pour vous plaindre bien à l’abri derrière les subventions.

        Ensuite, les équipements réservés aux colons?? ah bon?? j’ignorais qu’une route pouvait être réservée à certains et interdite à d’autres? Et les ports? ils étaient réservés au français?
        Et votre couplet sur les impôts, laissez moi rire! l’algérie a couté beaucoup plus à l’Etat (pas aux grandes entreprises) que ce qu’elle a rapporté, et les impôts étaient les même mais votre cerveau est ravagé par la propagande FLN qui tend à faire payer l’échec de l’indépendance à la France.
        Et en parlant d’impôt d’ailleurs, parlons nous de la Djizia? Cet impôt injuste et scandaleux qui pèse sur les Dhimmi en terre d’islam? rien à voir me direz vous!! puisque c’est musulman, c’est forcément bon.

        Vous avez raison d’arrêter là, petit nervi barbu gavé de haine, la colonisation criminalisée par Macron n’est qu’un argument électoral, mais personne ne regrette que vous ayez pris votre indépendance, on regrette juste que vous ayez voulu divorcer pour ensuite implorer le même Macron de donner plus de visas pour venir parasiter mon beau pays.

        Vous avez perdu toute dignité et vous pensez vous en refaire une en agressant et en vous plaignant mais je le dis à nouveau: vous ne serez jamais chez vous en europe, comme nous n’aurions jamais été chez nous en afrique.

        a bon entendeur

      • @eeljam. Je ne remettrai pas en question votre histoire familiale. Toute guerre est sale. Toute colonisation est inique. Mais avant la colonisation française il y a eu la course (plus d’un million d’européens enlevés et réduits en esclavage), les razzias dans le sud de l’Europe, son invasion et son occupation (l’Espagne dans la durée, l’Italie du sud, le sud ouest de la France, …). Le Maghreb n’est donc pas tout blanc avant que sa colonisation par la France ne commence. Lui même a été colonisé par les arabo musulmans. Le cas des colonies en Afrique noire et plus encore en Asie est sans doute différent. Car ces pays n’ont pas agressé les français. Ma famille est issue de ce passé colonial la. Mais dans notre cas il y a eu mariage entre colonisateurs et colonisés. Aujourd’hui je suis français sans renier mes origines et personne dans ma famille ne tient grief à la France que nous aimons sans être aveuglé car aucun pays n’est parfait ni vierge de crimes. Le passé est derrière nous. Il faut tourner la page et respecter la France quand on y vit.

  3. Décidément, les pays européens sont dans le collimateur de l’islam. Car l’ouverture qu’on leur réclame serait-elle possible dans les pays d’islam ?
    Vive le tartan islamique et vive la dhimma !

    • Vous faites juste pitié avec votre dhimma, vous avez très bien que les juifs ont vécus à égalité avec les musulmans dans les pays musulmans, arrêtez de fausser l’histoire!
      Je ne parle pas seulement de vous, mais de tous ces gens qui vont dans les médias en racontant n’importe quoi aux pauvres gens qui ne connaissent strictement rien à cette histoire, juste pour faire de propagande mensongère, comme Meyer Habib par exemple.
      Il faut revoir vos cours d’histoire, arrêter de manipuler.

      • @eeljam. Faux. La dhimma (protection) sous réserve du versement de la jizya (impôt de capitation) trouve sa source dans différents versets qui consacrent l’humiliation et la nécessaire pauvreté des gens du Livre, affirmant la supériorité absolue de l’islam. Elle a été soumise au respect du pacte de ‘Umar qui se présente comme une liste de discriminations visant les chrétiens et s’appliquant aux juifs, en s’inspirant du droit byzantin et du droit sassanide qui discriminaient également les minorités religieuses dont les juifs puisque le christianisme était la religion d’état de l’empire byzantin et le zoroastrisme celle de l’empire perse. La dhimma a bien été appliquée de manière variable dans le temps et dans l’espace.

        Voici la traduction du pacte de ‘Umar par Antoine Fattal (le nous désigne les dhimmis) :

        « Quand vous êtes venu dans ce pays, nous vous avons demandé la sauvegarde pour nous, notre progéniture, nos biens et nos coreligionnaires. Et nous avons pris par-devers vous l’engagement suivant : • Nous ne construirons plus dans nos villes et dans leurs environs ni couvents, ni églises, ni cellules de moines, ni ermitages. Nous ne réparerons point, ni de jour ni de nuit, ceux de ces édifices qui tomberaient en ruine, ou qui seraient situés dans les quartiers musulmans. • Nous tiendrons nos portes ouvertes aux passants et aux voyageurs. • Nous donnerons l’hospitalité à tous les musulmans qui passeront chez nous et les hébergerons durant trois jours. • Nous ne donnerons asile, ni dans nos églises ni dans nos demeures, à aucun espion. Nous ne cacherons rien aux musulmans qui soit de nature à leur nuire. • Nous n’enseignerons pas le Coran à nos enfants. • Nous ne manifesterons pas publiquement notre culte et ne le prêcherons pas. • Nous n’empêcherons aucun de nos parents d’embrasser l’islam, si telle est sa volonté. • Nous serons pleins de respect envers les musulmans. Nous nous lèverons de nos sièges lorsqu’ils voudront s’asseoir. • Nous ne chercherons point à leur ressembler, sous le rapport des vêtements, par la qalansawa (coiffe en forme de cône), le turban ou les chaussures, ou par la manière de peigner nos cheveux. • Nous ne ferons point usage de leur parler ; nous ne prendrons pas leurs kunyas (titres honorifiques). • Nous ne monterons point sur des selles. • Nous ne ceindrons pas l’épée. Nous ne détiendrons aucune espèce d’arme et n’en porterons point sur nous.• Nous ne ferons point graver nos cachets en caractères arabes. • Nous ne vendrons point de boissons fermentées. • Nous nous tondrons le devant de la tête. • Nous nous habillerons toujours de la même manière, en quelque endroit que nous soyons ; nous nous serrerons la taille avec le zunnâr (ceinture portée par les dhimmîs). • Nous ne ferons point paraître nos croix et nos livres sur les chemins fréquentés par les musulmans et dans leurs marchés. • Nous ne battrons le nâqûs (la cloche) dans nos églises que très doucement. • Nous n’y éléverons pas la voix en présence des musulmans. • Nous ne ferons pas les processions publiques du dimanche des Rameaux et de Pâques. Nous n’éléverons pas la voix en accompagnant nos morts. • Nous ne prierons pas à voix haute sur les chemins fréquentés par les musulmans et dans leurs marchés. • Nous n’enterrerons point nos morts dans le voisinage des musulmans. • Nous n’emploierons pas les esclaves qui sont échus en partage aux musulmans. • Nous n’aurons point de vue sur les maisons des musulmans. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

La falsifiabilité des théories scientifiques est-elle un argument ultime contre la religion ? (3/3)

Vif débat au Maroc autour de l’avortement avec l’affaire Hajar Raissouni