in

Quand les chaînes de télévision israéliennes s’excitent sur la campagne BDS

Une interview télévisée de Ronnie Barkan sur la chaîne israélienne la plus regardée en Israel, Ynet TV), qui montre à quel point la campagne BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) met l’”establishment” dans tous ses états.

On peut voir la manière dont Ronnie Barkan, qui sera reçu jeudi soir à la librairie Résistances, est agressé lors de cette interview, avec menaces à peine voilées s’il veut continuer à vivre en Israël.

CAPJPO-EuroPalestine

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. On voit qu’ils sont de plus en plus angoissés du côté de Tel Aviv mais ce n’est même plus cela le coeur de leur problème. La grande question, c’est désormais la contradiction qui s’est placée au sein même de la judéité. D’un côté, l’Etat sioniste a formé, selon une vieille tradition juive, une société qui veut garder son droit au débat ouvert comme on le voit ici, mais d’un autre côté ce droit à la liberté de discussion doit, pour raison de sécurité, resté emmuré à l’intérieur du cercle ethno-religieux juif tout en imposant la censure sur le même sujet dès lors qu’il s’étend au reste du monde, ce qui en finale menace aussi la liberté des juifs israéliens. Voilà la contradiction dans laquelle les dirigeants de Tel Aviv se sont enfermés et à laquelle Israël ne peut plus échapper, ce qui témoigne de son échec fondamental. Qui ne peut qu’aboutir à exacerber de manière de plus en plus aiguë les tensions à l’intérieur de la “maison d’Israël” entre juifs internationalistes et juifs ghettoïsés. Les tenants du ghetto n’étant plus seulement les antisémites mais désormais de façon de plus en plus visible aussi les sionistes. D’où les juifs libres d’esprit s’échappent peu à peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour le directeur du contre-espionnage, des attentats contre la communauté musulmane ont été déjoués

Donald Trump pourrait présenter un nouveau décret migratoire