in

Près d’un Marocain sur deux se considère comme pauvre, selon une étude

Le Maroc reste un pays fortement inégalitaire malgré son développement économique.

Près d’un Marocain sur deux se considère comme pauvre. C’est ce qu’il ressort d’une étude menée par l’Observatoire national du développement humain (ONDH), qui a mesuré le niveau de pauvreté dans le royaume. L’enquête s’étend sur la période 2012-2019. Elle ne tient pas compte de l’épidémie de Covid-19 qui a durement frappé le pays, et a probablement accentué le ressenti.

« Dans quel niveau social classez-vous votre ménage en comparaison avec ce qui règne dans votre environnement social : est-ce parmi les très riches, les relativement riches, les moyens, les relativement pauvres ou les très pauvres ? », demandait l’enquête.

Publicité
Publicité
Publicité

Curieusement, si la courbe de la pauvreté réelle (en termes de revenus) baisse, celle de la pauvreté subjective monte. Selon les statistiques, la pauvreté absolue, celle qui ne permet pas de manger à sa faim tous les jours ou de trouver un toit, aurait été jugulée au Maroc. Mais la précarité, la peur du lendemain, l’inégalité sont toujours bien présentes. En ce sens, le rapport d’Oxfam en 2019 ne disait pas autre chose. Le Royaume est le pays le plus inégalitaire d’Afrique du Nord.

Le déclassement est déjà géographique. Le fossé ne cesse de se creuser entre le Maroc des « villes » et celui des « champs ». Le sentiment de pauvreté frappe surtout les habitants en milieu rural, où près de 60% de la population se considère pauvre. En ville, le taux chute à 40%. Ce sentiment ne cesse de progresser en milieu rural, alors qu’il stagne en zone urbaine.

France TV

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Islam dans le monde arabe (2/2)

L’été à Gaza : destruction, pandémie et changement climatique