in ,

“Omar Al Farooq” ou le scandale télévisuel du mois de Ramadan

Une chaîne de télévision nationale saoudienne avait prévu de diffuser, pendant le mois de Ramadan, un programme intitulé «Omar Al Farooq», relatant l’histoire de l’illustre compagnon du Prophète (saws) : Omar Ibn-Al Khattab.

Toutefois, la diffusion de cette série en 31 épisodes, financée conjointement par Qatar Television et MBC (Middle East Broadcast Corporation), cristallise de vives tensions au sein de la communauté musulmane. L’objet du scandale ?  Les savants musulmans s’accordent à dire que ce programme va à l’encontre d’un précepte musulman qui interdit la représentation figurée, notamment du Prophète (saws)  et de ses Compagnons, car cet acte, aussi bien intentionné soit-il, peut favoriser l’idolâtrie.

Deux fatwas ont d’ailleurs été émises par Al-Azhar, institution religieuse égyptienne et de Dar Al- Ifta (Comité Permanent des Recherches Scientifiques et de la Délivrance des Fatwas), affirmant le caractère illicite de ces représentations.

A contrario, la production assure s’être appuyée sur les dires de savants réputés, tels que Youssouf Al Qardawi, qui n’interdit pas ce type de représentations imagées.

Alors que la polémique enfle, un membre de la famille royale saoudienne s’est engagé à arrêter la diffusion de cette série après que des milliers de personnes sur les réseaux sociaux et internet  en aient demandé le retrait immédiat. Il s’est exprimé dans les journaux saoudiens en déclarant qu’il n’est pas, ni de près ni de loin, lié à la création et à la diffusion de cette série : « Je jure renier et me distancer du travail de la MBC, en particulier sur Omar Al Farooq. Je ferai de mon mieux pour arrêter cette série. Le Qatar (qui a financé le tournage)doit accepter la volonté de Dieu, sinon, nous irons devant les tribunaux », a-t-il martelé.

De son côté, le mufti d’Arabie Saoudite, Sheikh AbdulAziz bin Abdullah Ali Al Shaikh a condamné les auteurs et producteurs de cette série qui, selon lui, "ont commis une grosse erreur et un grave crime", en dépensant leur argent pour une telle œuvre.

«Omar Al Farooq» n'en finit plus de défrayer la chronique saoudienne, mais n'empêchera pas pour autant la chaîne satellitaire MBC, dont c'est la plus grosse production cette année, de diffuser le programme dans la plupart des pays arabes, ainsi qu'en Turquie.

 

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. mashAllah je suis tout à fait d’accord avec vous cela n’ébranlera en aucun cas la foie de quelqu’un sauf pour augmenter sa foie en Dieu et surtout lui donner un courage et une envie de faire du bien au tour de lui.

  2. Salam alikoum Mon frère ou est-ce que je peux trouver la série Omar Ibn-Al Khattab en arabe avec sous titre en français s’il vous plaît merci beaucoup

  3. tout à fait d accord avec Faiq, ce ne sont que de faux prétextes, le muslim ne croit qu en “un Dieu unique et sans associés” cette affirmation parle d elle même, de toute façon le Prophète SAW n est ni visible ni audible ce qui est en accord avec le non droit de représenté l image de notre Guide.
    Pour le reste ceux qui sont bien dans leurs cœurs et leurs foi savent qui est digne d adoration, pour les autres Allah u alam

  4. le prophete soulloulah ally oula selem n’ai jamais montrer et n’a meme pas de voix et cette serie montre l’histoire d’un des compagnons si des gens pense a l’idolatrer c’est du a leur manque de conaissance et qu’il ce laisse tenter par cette idée pourait ton dire qu’un pretre serait idolatrer parce qu’il a fait des bon actes? et qu’on fait une serie retracent c’est actes et sa vie? allez vous l’idolatrer ?? allez vous l’aimez plus que dieu? non suffit d’avoir une foi assez forte et savoir en quoi ont croit alor les excuse de il faut arreter cette serie par peur que les gens idolatre un compagnons n’est qu’une excuse stupide et vide de sens pour cacher une veriter et toucher les beaucoup de personne par peur que la foi ce developpe en eux….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maroc : 10 kgs d’héroïne cachés dans 30 Corans

Un couple parisien lance un concept de restauration-cuisine unique en son genre