in ,

La norme halal Afnor est une « trahison » pour Ahmet Ogras, le président du CFCM

Contacté par téléphone, Ahmet Ogras conteste vigoureusement la légitimité de cette norme lancée récemment, de manière précipitée et sans concertation, qui masque mal une « ingérence » à la française dans la définition du Halal.

Perçue comme une véritable intrusion dans le marché florissant du Halal, la norme estampillée « halal française » présentée officiellement, vendredi 15 septembre, par l’Association française de normalisation (Afnor), n’est pas du goût du Conseil français du culte musulman (CFCM) qui refuse catégoriquement d’y être associé, ni des principaux acteurs musulmans du secteur qui y voient un entrisme industriel qui ne dit pas son nom…

Cette ingérence à peine voilée de l’industrie agroalimentaire et de la grande distribution dans l’élaboration d’une norme expérimentale, unique en France, pour les aliments halal transformés, dont l’Afnor, l’organisme associatif rattaché au ministère de l’Industrie, assure qu’elle est d’application « volontaire », s’annonce très juteuse à l’exportation, à la conquête des pays musulmans.

Sitôt officialisée, sitôt décriée, cette norme de la discorde, élaborée sous la forme d’un « guide de bonnes pratiques », semble bien avoir été conçue sur mesure pour permettre aux industriels français d’assouvir leurs appétits, aiguisés par la poule aux œufs d’or du halal.

Des fleurons industriels hexagonaux qui tentent, depuis des années, de s’emparer d’un marché aux formidables potentialités et dont la conformité aux règles islamiques qui le régissent n’est pas la préoccupation première, et c’est un doux euphémisme…

Sortie de son chapeau par l’Afnor envers et contre tout, et surtout en dépit de la désapprobation manifestée par le CFCM dès 2015, en ne participant plus aux réunions visant à définir ses contours, le lancement surprise de la norme « halal française » est une pilule difficile à avaler pour les responsables du Culte musulman, aux premiers rangs desquels s’insurge Ahmet Ogras, le nouveau président du CFCM.

Déplorant vivement d’avoir été mis devant le fait accompli, Ahmet Ogras, que nous avons joint au téléphone, n’a pas de mots assez forts pour dénoncer la « trahison » de l’Afnor qui, sans l’avoir concerté, a fait du CFCM le co-signataire automatique d’une norme dont il conteste vigoureusement la légitimité.

« C’est une ingérence insupportable dans la définition du Halal qui est et doit rester du ressort exclusif des Instances religieuses musulmanes ! Toutes ces grandes manœuvres, entreprises avec une précipitation qui manque de professionnalisme, n’ont rien de très catholiques », condamne-t-il, sur un ton ferme.

A la question de savoir ce que sera la réaction du CFCM si jamais l’Afnor campe sur ses positions, Ahmet Ogras répond alors par une sérieuse mise en garde : « Nous saisirons les autorités compétentes afin que le nom du CFCM ne soit pas associé à de telles allégations mensongères concernant notre prétendue collaboration ».

A peine a-t-elle fait irruption sur le devant de la scène publique que déjà elle fait l’unanimité contre elle, la norme « halal française », sur laquelle flottent les relents de la mise sous tutelle des musulmans de France, démontre, s’il en était besoin, combien le prodigieux essor du marché halal suscite les convoitises.

Par la rédaction d’Oumma.com

Le Secrétaire général de la Ligue islamique mondiale reçu par le pape François pour évoquer la coexistence interreligieuse

Les bons gestes pour le massage des bébés