in

Muhammad El Gebali, le génie des maths égyptien qui impressionne l’Amérique

Résoudre les énigmes mathématiques est un jeu d’enfant pour lui, le talent exceptionnel du jeune égyptien Muhammad El Gebali a fait des étincelles à Washington, où il a remporté en août dernier le prestigieux concours annuel « Mathfest », devant un jury trié sur le volet qui a été fortement impressionné par la présentation de ses travaux de recherche.

Premier étudiant de l’Université américaine du Caire (AUC) à s’être illustré dans cette compétition de haut vol, maîtrisant les formules de calcul les plus absconses avec une aisance déconcertante, le jeune homme, plein de fraîcheur et débordant d’enthousiasme, a indéniablement marqué les esprits des membres éminents qui composent la Mathematical Association d'Amérique (MAA).

Son Prix d’Excellence dans les mains, Muhammad El Gebali a pleinement savouré la magie de l’instant présent, tout en se projetant déjà dans l’avenir qui s’annonce radieux Outre-Atlantique au vu des propositions qui affluent de la part de grandes universités américaines.

"Le bonheur que je ressens est indescriptible, je ne m’attendais pas à gagner ce trophée. Je suis frustré si je ne peux pas me mesurer à d’autres talents, si je ne peux pas mettre à l’épreuve mes connaissances et mes compétences", a déclaré avec humilité ce véritable génie des maths, qui aspire un jour à faire carrière dans l’enseignement.  

Elle compte au nombre de ses fervents admirateurs, Nermine El Sissi, la professeure égyptienne du Département de mathématiques et de science actuarielle qui a supervisé les travaux de Muhammad El Gebali, brosse le portrait élogieux d’un être passionné par son domaine de prédilection qui, pour être très investi dans ses recherches abstraites et absorbantes, n’en est pas moins enjoué, exalté et en prise directe avec la réalité du monde.

"La passion de Muhammad pour les mathématiques est le catalyseur pour produire un travail de recherche original et innovant. Il parle couramment le langage des mathématiques et son discours, lors de son grand oral, était brillant, vif, pertinent, captivant son auditoire comme personne avant lui. Cela a été un immense plaisir de travailler avec un tel talent, qui est capable d'effectuer des recherches les plus ardues avec une rigueur des plus agréables", a-t-elle confié, alors que Muhammad El Gebali est confronté pour la première fois de sa vie à un vrai casse-tête, quasi cornélien : quelle université américaine choisir parmi les plus illustres qui lui ouvrent aujourd’hui grand leurs portes ?

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des Suédois, membres d’un Club de Barbus, pris pour des jihadistes de Daesh

Des réfugiés syriens préfèrent la Turquie à l’Europe