in

Mohamed Lahouaiej-Bouhlem, le tueur de Nice, décrit comme dépressif, ne faisant pas la prière, ni le Ramadan (vidéo)

Alors que des fleurs, des bougies et des messages de condoléances jonchent le sol sur la promenade des Anglais, en mémoire des nombreuses victimes, dont des enfants et adolescents, fauchées par le camion de la mort conduit par Mohamed Lahouaiej-Bouhlem, le profil et la personnalité de ce dernier interpellent grandement, car ne correspondant pas au portrait-robot dressé par le gouvernement, et notamment par Manuel Valls : un « terroriste sans doute lié à l’islamisme radical ». Seul le modus operandi de sa fureur meurtrière constitue en soi un indice révélateur.

Qui était véritablement ce Tunisien de 31 ans, natif de M’saken, père de trois enfants et en instance de divorce, employé par une entreprise niçoise en tant que chauffeur livreur, dont ses proches et ses voisins s’accordent à dire qu’il n’était pas religieux, et a fortiori ne présentait aucun signe de radicalisation ? Son père le décrit comme « dépressif, ne faisant pas la prière, ni le Ramadan », et des habitants du quartier de Nice où il vivait comme « renfermé », « violent et très méchant », dont les déboires conjugaux étaient connus de tous.

« L'auteur de l'attaque à Nice, Mohamed Lahouaiej-Bouhlem, a fait l'objet de plusieurs procédures judiciaires, entre 2010 et 2016, pour menaces, violences et vols et dégradations mais n'a été condamné qu'une seule fois, en mars dernier, dans le cadre d'une altercation sur la voie publique. Le 27 janvier, alors qu'un automobiliste lui demandait de déplacer sa camionnette qui perturbait le trafic, Mohamed Lahouaiej-Bouhlem l'a agressé avec «une palette de bois», selon la Chancellerie, et lui a ouvert le crâne.

Mis en examen et placé sous contrôle judiciaire durant deux mois, il a été condamné le 24 mars à six mois de prison avec sursis, a confirmé le garde des Sceaux, Jean-Jacques Urvoas. Vendredi, sa victime, Jean-Baptiste Ximenes, postait son indignation sur Facebook avec un extrait du jugement: «Le terroriste qui a fait les attentats à Nice est celui qui m'a agressé à coup de batte de baseball… Il devait faire six mois de prison… Où est la justice? Le monde est petit alors arrêtez de les laisser se promener!»

Selon Nice Matin, Mohammed, 37 ans, qui le connaissait bien pour être originaire de la même ville, M'saken, en Tunisie, confirme son côté dépressif: «Il était en instance de divorce ou divorcé. Avec trois enfants. Un prêt venait de lui être refusé, et il devenait de plus en plus agressif», a-t-il confié. L'ex-femme du meurtrier a été placée vendredi matin en garde à vue par les enquêteurs.

Le témoignage du père de Mohamed Lahouaiej-Bouhlem

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lettre ouverte à François Hollande, le Frankenstein de la République

Une femme dans la mosquée (vidéo)