in

Maroc : des manifestants appellent au boycott des élections législatives

A l’approche d’élections législatives où les barons du Maroc tiennent désespérément le haut du pavé, la nouvelle génération est en proie au désenchantement face à une nouvelle pantalonnade politicienne.

Sans surprise, les caciques s’accrochent à leurs précieuses baronnies, empêchant ainsi toute éclosion d’un renouveau politique, mais ravivant la contestation de la rue marocaine, à l’image des manifestations pour le boycott du scrutin du 25 novembre qui ont scandé leur indignation dans plusieurs métropoles du pays dimanche dernier : “Boycottez les élections”, “s’ils votent, ils les enrichissent »( les députés), pouvait-on lire sur des banderoles, ou encore « les élections, une comédie, boycottez-la ! », pouvait-on entendre.

Cinq à six mille personnes ont manifesté dimanche dans le centre de Casablanca, capitale économique du Maroc (sud de Rabat), pour le boycott des élections législatives du 25 novembre, à l’appel du “Mouvement du 20 février”, a constaté l’AFP. A Rabat, ils étaient environ 2.000 manifestants, tandis qu’à Casablanca, “la manifestation dans le centre ville, sous une pluie battante, a regroupé entre 5 et 6.000 personnes (2.000, selon les autorités locales), dont des islamistes”, selon un journaliste de l’AFP.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La politique de la main tendue entre le Maroc et l’Algérie

Saif al-Islam : le prisonnier qui fait flipper Tony Blair