in

L’utilisation de l’étoile jaune par un musulman suisse déclenche une polémique

Il y a quelques mois en France, Abderahmane Dahmane ex-conseiller de Nicolas Sarkozy en charge de la diversité (qui depuis a été débarqué par l’Elysée), avait appelé les musulmans à « porter l’étoile verte » pour protester contre l’islamophobie.

Le quotidien suisse le Matin évoque dans ses colonnes la polémique qui a éclaté depuis plusieurs jours dans ce pays, suite au choix du Conseil central islamique (CCIS) et son président, Nicolas Blancho de prendre une étoile jaune à huit branches portant l’inscription « Muslim », accompagnée d’un lieu et d’une date : Berne, 29 octobre 2011. Afin d’annoncer la tenue de leur rassemblement « contre l’islamophobie et le racisme » .

Les réactions n’ont pas tardé. « Instrumentaliser un symbole comme l’étoile jaune, je trouve cela assez pathétique », s’insurge dans le Matin Johanne Gurfinkiel. Secrétaire général de la Coordination intercommunautaire contre l’antisémitisme et la diffamation (CICAD).

Toujours dans le Matin, Philippe Kenel, président de la Ligue contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) à Genève refuse tout parallèle : « C’est une manière d’établir un parallèle qui n’a pas lieu d’être. On peut parfaitement critiquer une religion comme l’islam sans être pour autant raciste, contrairement à ce que voudraient nous faire croire les intégristes. »

Surpris par cette polémique, le porte-parole du Conseil central islamique Qaasim Illi, a réagi dans le quotidien suisse Le Matin : « Je tiens d’abord à rappeler que nous n’avons pas utilisé l’étoile de David à six branches, mais une étoile islamique à huit branches. Ensuite, nous n’avons voulu offenser personne, encore moins établir de comparaison entre l’islamophobie et l’Holocauste. Simplement, nous considérons que les musulmans de Suisse subissent des discriminations comparables à celles endurées par les Juifs avant la Shoah. On ne trouve pas d’emplois ni d’appartements, on refuse à nos filles de porter le hijab à l’école, on interdit les minarets. Sans parler de tous les stéréotypes négatifs véhiculés dans les médias. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les musulmans de Londres nettoient les rues de leur ville

Un exemplaire du Coran mis par écrit à l’époque du calife Othmân