in

Libye: le marché de la fourmi à Benghazi

 

Un marché à ciel ouvert, dénommé au choix,  «le marché de la fourmi»  ou «le marché des deux dinars»,  en référence au bas prix des produits vendus en pleine ville, à Benghazi.  En toute tranquillité. En toute impunité.

Un trafic en principe interdit, mais nul n’ose se hasarder dans cette véritable cour des miracles, où tout s’y vend, même son âme, surtout son âme et sa lucidité  avec le TRAMADOL, un hallucinogène, dont l’addiction est fatale. 

Singularité de ce marché, les tests se font en live. A l’achat,  «à balles  réelles», le temps de vider un chargeur,  en guise de formation express.

Tout y est. Tenue militaire,  armes de points, fusils-mitrailleuses, armes lourdes.  De toutes origines, France, Turquie, Etats Unis… Une véritable pépinière d’hommes de main. De  «terroristes  »  en tous genres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Comment je suis devenue une islamiste intégriste fondamentaliste djihadiste et terroriste ?

“Ya Rab. Le djihad contre le terrorisme”, le film qui soulève des protestations en Inde