in

Lettre ouverte de Michèle Sibony à Neta Elkayam : Où es-tu Neta ?

Bonjour Neta,

Je suis membre de BDS France, la campagne française pour le boycott, le désinvestissement et les sanctions contre le régime d’apartheid israélien. Mais c’est plutôt au titre de notre marocanité commune que j’ai eu envie de t’écrire, ta famille vient de Tinghir et Casablanca, la mienne de Marrakech et Tanger, j’ai grandi à Rabat.

Tu aimes comme moi sans aucun doute le Maroc, et ses langues, tu les chantes magnifiquement, j’ai vu sur YouTube, notamment ta rencontre avec un ami commun, Reuven Abergel, ancien des panthères noires, à l’âme marocaine aussi… qui lui n’hésite pas à se prononcer clairement et publiquement contre l’apartheid israélien pour les droits du peuple palestinien, et pour une coexistence fondée sur l’égalité.

Publicité
Publicité
Publicité

Je t’écris parce que tu ne peux plus ignorer, aujourd’hui, que l’opération à laquelle tu participes en tant qu’invitée à l’IMA sur «les juifs d’Orient » sert en réalité de Cheval de Troie à la normalisation avec les Etats arabes.

Un des collaborateurs de cet évènement considère qu’il réalise là une étape historique de la normalisation, dans le cadre des accords d’Abraham. Il rappelle que le musée d’Israël et l’Institut Ben Zvi ont participé à l’exposition en prêtant à l’IMA une trentaine de pièces historiques. En acceptant de te produire dans ce cadre à l’IMA, tout en te taisant sur l’instrumentalisation de nos histoires juives d’Orient que ce programme propose, ce n’est pas le monde populaire que chante ta musique, que tu rencontreras, c’est la volonté et les intérêts de l’Arabie saoudite, des Émirats Arabes Unis, d’une classe dominante et oppressive qui a choisi, pour ses intérêts propres et contre son peuple, de normaliser avec Israël et donc de sacrifier le peuple palestinien en lutte pour ses droits et sa survie.

Pourtant , il te suffirait simplement de dire publiquement ce que tu affirmes, paraît-il en privé, ton attachement à la justice pour le peuple palestinien, pour ouvrir tous les cœurs et les esprits à ta musique et ce qu’elle représente.

Publicité
Publicité
Publicité

Ne te méprends pas : Ne pas le faire est un acte politique. C’est accepter le privilège colonial, vouloir conserver à la fois les bénéfices de l’artiste marocaine et de la citoyenne israélienne, et pour cela « ne pas se mouiller » sur l’injustice qui indigne le monde arabe et beaucoup de citoyens.nes du monde, tout en prétendant aller à la rencontre de ce monde.

J’avais déjà été peinée d’apprendre il y a quelques mois que tu te rendais au Maroc pour faire un film sur ton retour aux sources et vivifier les liens judéo-arabes à travers ta musique… comme si de rien n’était ! Comme si ta nationalité israélienne ne te conférait aucune responsabilité, aucun regard sur le sort de tes voisins Palestiniens. Comme si le peuple marocain, lui-même sous la botte d’un régime oppressif, ne soutenait pas massivement la cause palestinienne. La Palestine n’est-elle pas la dernière terre arabe non décolonisée ? Penses-tu que, partout dans le monde arabe, les peuples y soient insensibles ?

Tu penses peut-être que Maroc et Palestine n’ont rien à voir ? Demande à tes parents, tes grands- parents ce qu’ils ont vécu pendant la période coloniale française. Les miens m’ont parlé du mépris, de l’humiliation, de l’arrogance, du racisme, de l’exploitation, de la violence française et cela m’a sans doute permis de faire le lien avec tout ce que subit le peuple palestinien, et de décider que cela ne peut se faire « en mon nom ». Toi qui vit en Israël, tu ne peux ignorer les agissements du régime contre la population palestinienne que tu côtoies, sans défense, livrée à sa violence quotidienne .

Juive arabe, tu peux choisir les privilèges que te confère automatiquement ta citoyenneté israélienne en alimentant de fait les intérêts du régime colonial et ceux des dictatures, ou bien par ta musique de jouer un rôle dans le rapprochement entre les peuples.

Certes, il faut un peu de courage, mais si peu au fond, aujourd’hui où de plus en plus de juifs dans le monde refusent d’être assimilés à l’oppression coloniale israélienne. Si les puissants en décident autrement, en forçant la normalisation contre la justice pour le peuple palestinien, en profiter pour sa propre carrière serait une lâcheté. Et nous, juifs et juives, avons trop éprouvé cette lâcheté à nos dépens dans l’histoire, pour accepter de la reproduire au moment où nous pouvons parler.

Aujourd’hui, j’ai hâte de t’entendre parler afin de pouvoir t‘écouter chanter.

Publicité
Publicité
Publicité

Barakallah oufik (que la bénédiction d’Allah soit sur toi,) comme on dit chez nous… et qu’elle t’éclaire.

Michèle

Michèle Sibony est membre de la Campagne BDS France et porte-parole de l’UJFP

Agence Media Palestine

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Bonjour Michèle Sibony,

    Je suis entièrement d’accord avec vous en ce qui concerne l’état palestinien.
    Malheureusement, pour le moment, il y a un président (Mahmoud Abbas ou “Abou Mazen”) qui n’a aucune légitimité pour représenter ce peuple. Lui-même, a normalisé, en son temps avec Israél et, dans un très grand nombre de domaine, collabore avec cet état (notamment sécurité).
    En tant que marocain casablancais, j’ai longtemps été contre la normalisation. Cependant, nous, marocains, avons une situation très particulière avec les juifs.
    J’ai étudié ce qu’ont fait les palestiniens avec les milliards de dollars donnés par les pays arabes à titre d’aide, vous devriez regarder cela et, à commencer par la famille du président palestinien, vous seriez surprise.
    Seul Beyt Mal Al Qods s’en sort… il est géré par le Maroc qui le finance à 87% quoi qu’en disent certains.
    Il est aujourd’hui inutile de nier un état de fait, Israél a pignon sur rue. Les pays arabes ont TOUS plus ou moins normalisé, soit clairement, soit en dessous la table. Ceux qui sont encore sous cette table, tentent actuellement d’officialiser mais, graduellement pour ne pas se faire virer par leur peuple (juste à l’Est du Maroc).
    Je trouve ce que vous faites fantastique, j’y participe à mon niveau et je vous encourage vivement.
    Nous ne pourrons sauver que ce qui peut l’être encore et comme l’a dit sa majesté Mohamed VI, il va falloir sans doute que les palestiniens aussi ouvrent la voie au dialogue. Le Maroc a sans doute normalisé ses relations avec l’état israélien mais, la question d’un état palestinien n’a nullement été éludée par ce protocole.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Le “Mitzvah Day”, l’action caritative hivernale qui rapproche musulmans et juifs

Extraits du livre : « L’âne, le puits et le musulman »