in

Lettre ouverte au président de l’UCI (Union Cycliste Internationale) et au Directeur du Tour de France

Le 18 mai dernier, la campagne BDS France a envoyé le courrier ci-dessous à David Lappartient, Président de l’UCI (Union Cycliste Internationale) et à Christian Prudhomme, Directeur du Tour de France.

Une copie a été adressée au journal l’Equipe.
Ce courrier est resté sans réponse, nous le publions donc aujourd’hui.

Nous avons appris que l’équipe cycliste Israël-Premier Tech qui participe au Tour de France a retiré le nom « Israël » de ses véhicules sur recommandation des différentes autorités policières européennes !

Cette première victoire nous encourage à en attendre plus : à quand le retrait total du Tour de France de l’équipe Israël-Premier Tech ?

Auteur : Campagne BDS France

Messieurs,

L’an dernier, nous vous avions adressé une lettre pour refuser à nouveau le blanchiment des crimes d’Israël par la présence de l’équipe Israël Premier Tech dans le Tour de France 2023.

Nous constatons avec stupéfaction qu’en cette année 2024 vous avez l’intention de récidiver.

Nous sommes indignés par la pratique du 2 poids 2 mesures qui consiste à accepter des sanctions contre la Russie et à les refuser contre Israël, dont la politique génocidaire contre les Palestiniens de Gaza et d’épuration ethnique contre tout le peuple palestinien est de plus en plus condamnée dans le monde entier non seulement par l’opinion publique internationale, mais aussi par de nombreux Etats et par de nombreuses instances politiques, juridiques, sportives et culturelles.

À la suite d’une action intentée par l’Afrique du Sud contre Israël, la Cour Internationale de Justice et de nombreuses autorités internationales ont estimé qu’il existait un risque plausible qu’Israël commette un génocide à l’encontre des Palestiniens de Gaza.

Par conséquent, le 26 janvier 2024, la Cour a ordonné à Israël de « prendre toutes les mesures en son pouvoir » pour prévenir le génocide et l’incitation au génocide contre les Palestiniens de Gaza.

Dans sa deuxième ordonnance du 28 mars 2024, la Cour a indiqué des mesures plus spécifiques qu’Israël devrait prendre pour assurer la fourniture des services de base et de l’aide humanitaire et pour veiller à ce que son armée ne commette pas de génocide.

Publicité
Publicité
Publicité

Le Tour de France ne doit pas servir de piédestal à cet Etat criminel, suprématiste, raciste, ségrégationniste, responsable de la destruction de Gaza, de l’assassinat de plus de 35 000 personnes, dont principalement des femmes et des enfants, dans ce territoire de près de 2,3 millions d’habitants sous blocus. La propagation de la famine et d’une situation sanitaire insupportable à Gaza sont unanimement dénoncées.

Nous sommes totalement solidaires de l’appel des Palestinien·nes:

Dérouler le tapis rouge à Israël serait être complice d’un génocide !

C’est pourquoi nous vous demandons de revenir sur votre décision.

Ce geste vous honorerait et vous éviterait de voir, tout le long de la route du Tour, des manifestations hostiles à la présence de cette équipe israélienne, manifestations qui, cette année, plus que jamais, attireront la sympathie du public.

Nous sommes prêts à vous rencontrer pour en discuter.

Dans l’attente d’une réponse à cette lettre, nous vous adressons nos salutations,

La campagne BDS France

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Al-aql wa-l-qalb : la raison et le coeur

Un drapeau palestinien pour chaque enfant tué par Israël : l’émouvant geste de solidarité qui honore la ville de Gennevilliers