in ,

Les liens entre Microsoft et le régime de Ben Ali

Depuis quelques jours, WikiLeaks a publié l’intégralité des 251 287 câbles diplomatiques américains en sa possession. Parmi ces révélations inédites, figure un document classé confidentiel rédigé le 22 septembre 2006 par les diplomates américains en poste à Tunis. Le site ToBeGoodAgain a traduit ces notes sur le partenariat entre Microsoft et le régime du dictateur Ben Ali.

“L’accord final décrit une coopération avec le Gouvernement tunisien en matière de e-gouvernance, cyber-sécurité, droits de propriété intellectuelle et développement des capacités pour les programmes de technologies de l’information en Tunisie. Microsoft mettra en place un Centre d’Innovation Microsoft en Tunisie pour développer la capacité de production locale de logiciels en fournissant des services de formation et de conseil aux développeurs de logiciels.” En contrepartie, ” le gouvernement tunisien a accepté d’acheter douze mille licences pour la mise à jour des ordinateurs du gouvernement avec des logiciels Microsoft sous licence, plutôt que les versions piratées couramment utilisées jusqu’ici, selon un employé de Microsoft.”

Ce câble diplomatique confirme également combien la femme de Ben Ali, Leïla Trabelsi était incontournable dans cet accord ” l’affiliation du programme à l’association caritative de Leila Ben Ali est révélatrice des manoeuvres d’arrière-boutique parfois nécessaires pour finaliser un accord. La réticence de Microsoft quant à la divulgation intégrale des détails de l’accord met l’accent sur le fait que le GT fait prévaloir le secret à la transparence.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Benjamin Stora prend le relais de BHL dans le jeu de dominos

Irak : Une révolution arabe occultée