in

Les femmes voilées refoulées manu militari, samedi, place du Trocadéro

L’impressionnant dispositif policier déployé aux abords du Trocadéro, samedi, à Paris, en vue de dissuader d’éventuels rassemblements de musulmans en colère contre les caricatures de Charlie Hebdo, a failli revenir au poste bredouille, s’il n’y avait eu la présence de touristes ou de simples badauds pour faire un excès de zèle, digne de certains régimes autoritaires…

Ces CRS, oisifs faute de manifestants, ont-ils voulu rentabiliser leur temps en remplissant leurs quotas de délit de faciès ? Vidéo à l’appui, force est de constater que seuls les Arabes, et tout particulièrement les femmes voilées, ont été dans la ligne de mire des forces de sécurité qui n’ont fait aucune différence entre des manifestations de protestation et des groupes de touristes. Sidérant !

L’hospitalité française n’était déjà pas légendaire, mais là, être refoulé manu militari  en guise de comité d’accueil dans la Ville Lumière, ne va certes pas contribuer à redorer le blason de la patrie des droits de l’Homme, en proie à une obsession anti-voile et anti-musulmans qui frise l'ubuesque.


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Julie Lescaut l’islamophobe, vue par Le Petit Journal

Un reportage de M6 sur la violence de la LDJ