in

Les bébés monstres d’Irak enfantés par les USA ?

Les Etats-Unis auraient-ils enfanté ces petits êtres à part, sacrifiés sur l’autel de la guerre vengeresse, qui sont appelés les « bébés monstres », tant leurs malformations choquent autant qu’elles interpellent ? Eux, ce sont les enfants d’Irak, innocentes victimes d’une invasion américaine qui n’a pas fait de quartier, et dont on est fondé à se demander si elle a eu recours à l’arme nucléaire.

Cette effroyable spécificité irakienne apparue en 2008, et en pleine recrudescence, est l’objet d’enquêtes menées par des experts et des journalistes, tous détectant là les effets hautement nocifs d’armes prohibées.Envoyé en reconnaissance, le journaliste Feurat Alani, dont les parents sont natifs de la ville irakienne Fallujah, qui fut le haut lieu d’une bataille acharnée des Américains en novembre 2004, a mené l’enquête sur place, à la recherche d’indices et de témoignages probants.

Vidéos à l’appui, l’usage des bombes à phosphore blanc crève l’écran, tandis qu’un spécialiste britannique observe que la multiplication des cas de cancers est pire qu’à Hiroshima, les manifestations d’irradiation étant incontestables.

L’impérialisme de Bush n’était pas à une exaction près, la fin justifiant les moyens, même les plus cruels et classés illicites, tels que le nucléaire, les bombes incendiaires ou thermobariques. Sept ans après, les médecins de Fallujah, dépassés par l’ampleur de l’épidémie, en sont arrivés à dissuader la population de procréer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pas de mouton de l’Aid pour les musulmans de Dunkerque

La Palestine devient membre à part entière de l’UNESCO