in

Les arrestations d’enfants palestiniens par l’armée israélienne en hausse de 80%

Les bilans chiffrés se suivent et se ressemblent tragiquement, à l'image de celui dressé par l’observatoire Euro-Mid pour les droits de l’Homme qui jette une lumière crue sur l’effroyable sort réservé aux enfants palestiniens, dont les interpellations arbitraires et inhumaines ont augmenté en flèche en l'espace de quelques mois.

Enlevés, mis en joue, brutalisés et séquestrés par les treillis de la cruauté de l’armée israélienne d’occupation, la « plus morale du monde » selon BHL,  le philosophe va-t-en-guerre des boudoirs parisiens mué en petit télégraphiste de Netanyahu, dont seule l’éternelle chemise blanche débraillée est immaculée, la dignité et les droits fondamentaux des enfants palestiniens sont broyés au vu et au su de tous.

Insensible aux coups de semonce de Washington qui, ponctuellement, se donne bonne conscience en tempêtant contre sa colonisation à marche forcée, la menaçant d’un gel qui ne refroidit nullement ses funestes desseins, Israël capitalise encore sur son image d’Epinal de « seule démocratie du Proche-Orient », pourtant sévèrement écornée au fil des années et de ses exactions, n’ayant cure de révéler au monde sa face sombre en s’en prenant aux proies les plus fragiles et sacrées qui soient.

Loin de revenir à de meilleurs sentiments ou à tout le moins à la raison dictée par le droit international en vigueur, le gouvernement ultra-sioniste de Netanyahou traque sans relâche les enfants ou jeunes adolescents palestiniens, les arrestations scandaleuses ayant augmenté de 80% au cours des deux derniers mois par rapport à la moyenne mensuelle du nombre de détenus au cours des deux dernières années.

Selon le rapport publié lundi par l'observatoire Euro-Mid, les forces israéliennes, qui ne s’embarrassent pas de considérations éthiques, ont arrêté 740 enfants palestiniens dans le courant du mois de janvier et février, parmi lesquels 465 ont été détenus dans des geôles infâmes pendant au moins une semaine. En 2013, ces mêmes forces à la rage décuplée ont interpellé en moyenne 200 mineurs palestiniens par mois, battant ainsi un record insupportable par rapport à 2012, où le rythme d'arrestations était de l'ordre de 197 par mois.

Fidèle à ses méthodes barbares qui violent l’article 19/1 de la Convention relative aux droits de l’Enfant, l’armée israélienne d'occupation, comme le souligne ce rapport tristement édifiant, pourchasse les enfants palestiniens sans merci pour avoir osé lancer des pierres, taguer des graffitis de protestation, ou encore participer à des manifestations pacifiques contre le mur de la honte, les arrachant à leur famille, le soir venu, avec une extrême brutalité, refusant qu’un de leurs parents les accompagne, avant de les soumettre à des interrogatoires éprouvants d’une grande violence verbale, les privant de sommeil, les empêchant de se rendre aux toilettes, pour au final, après les avoir traumatisés à jamais, les jeter dans l’enfer carcéral, où certains peuvent croupir jusqu'à deux longues années.

Pour illustrer ce nouvel état des lieux dramatique, nous vous proposons de voir ou revoir le reportage poignant de Tone Anderson « Les enfants sont de retour », qui déclarait au sujet des principaux protagonistes de son film : "J'ai découvert une énergie et un courage exceptionnels chez ces garçons et leur famille. J’ai été impressionné par leur force de caractère inébranlable, en dépit de leurs immenses traumatismes, par leur capacité à aller de l'avant et à ne jamais abandonner".

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le parlement jordanien vote l’expulsion de l’ambassadeur israélien

La crise du logement en Algérie (vidéo)