in

Le vivre ensemble en Europe

« Entrez en masse dans la paix » (Coran 2-208)

Le 16 Mai pour l‘ONU est la journée internationale du vivre ensemble, initiée par l’Algérie. Cette année elle coïncide avec le mois du Ramadhan, temps spirituel par excellence et de l’entraide. Les citoyens européens de confession musulmane peuvent donner le bon exemple et la preuve que l’humanisme est une valeur universelle. Aujourd’hui le vivre ensemble est perturbé par la crise mondiale. Une profonde crise politique et de civilisation. Ce qui est en difficulté est la démocratie. Elle est la condition universelle du vivre ensemble en paix.

Les musulmans se sentent et se veulent européens et démocrates, loyaux au pays où ils vivent, attachés au climat de liberté et de bonne entente. En ces temps où le monde semble prendre une mauvaise direction, il faut tenir au vivre ensemble en paix : « Les serviteurs du Tout Miséricordieux sont ceux qui marchent humblement sur terre, qui, lorsque les ignorants s’adressent à eux, disent : Paix » (25-63)

Penser les enjeux du vivre ensemble démocratique, en mesurer les aspects, mérite de se  garder des préjugés. L’idée humaniste d’un monde commun, en mouvement et en incorporant de nouveaux apports, les musulmans la partagent. Sans occulter les différences, ce qui unit, les valeurs communes, abrahamiques et humanistes, permet le vivre ensemble.  

Publicité

Respecter la fraternité

Citoyens, hommes et femmes de foi, c’est sous le signe du vivre ensemble, de l’amitié et de la fraternité,  abrahamique et humaine, qu’il y a lieu de s’inscrire. Sinon nous serons en porte faux avec nos références communes : « Nous croyons en Dieu, en ce qui nous a été révélé par Abraham, Ismaïl et Jacob et les patriarches, en ce qui nous a été donné par Moïse et par Jésus, et ce que les prophètes ont reçu de leur Seigneur. Nous ne faisons pas de distinctions entre eux.»(2-136)

Tenir éloignées les religions des instrumentalisations politiques et de l’usurpation du nom est un devoir. En outre, nous devons dépasser la réponse culturaliste qui prétend trouver la clef des problèmes en défrichant seulement la littérature religieuse. Cette posture occulte les causes de la crise et les enjeux de notre temps.

Aucune religion ne peut se soustraire à la critique. Il faut accepter les critiques saines, en se gardant des stigmatisations malveillantes. Renouveler l’interprétation et la compréhension du Coran et de la Tradition prophétique est une des voies pour surmonter l’épreuve et devenir un partenaire pour relever les défis de notre temps avec les autres communautés et citoyens.

Publicité

Défendre le vivre ensemble, l’unité nationale et la démocratie est un devoir citoyen. Durant des siècles, Juifs, Chrétiens et Musulmans ont vécu ensemble. Le vivre ensemble est large et la citoyenneté prime. Il englobe la vie sociale et concerne l’être commun. Les musulmans, pour aboutir à une nouvelle civilisation moderne, reposent la question de la Transcendance.

Ils savent que la foi et la pratique religieuse bien comprises ne sont pas un obstacle au vivre ensemble sécularisé. Elles ont pour but d’humaniser, d’éduquer, de purifier les cœurs, pour s’élever et permettre de se réaliser intérieurement sous le regard divin.  Cela est incompris autant par les croyants rigoristes et fermés que par les agnostiques dogmatiques.

Dans la cité, le vivre ensemble signifie le respect des valeurs communes qui lient les citoyens et le respect du droit à la différence. Cela veut dire la convivialité, le partage et la solidarité. Cela s’apprend et se forge sur la base de l’éducation, du dialogue, de la diffusion de la culture de la paix, de l‘égalité des droits et des devoirs et la prévention et le règlement pacifique des conflits par le compromis intelligent.

Dénoncer les extrémismes

Publicité

Les musulmans européens dénoncent les extrémismes, mais une partie de leurs concitoyens considère que leur dénonciation n’est pas assez forte. Reste à lui donner la parole et s’appuyer sur des cadres religieux et culturels crédibles. Le musulman est au centre de polémiques et prend la figure du dissident, méconnu, déformé et incompris. Il est confronté au radicalisme et à l’islamophobie, qui sont anti-démocratiques.

Les musulmans européens inventent de nouveaux comportements ou compromis et ils participent à la production de normes communes à la société.  Malgré des difficultés et parfois des signes de repli, ils font plutôt preuve de maturité et d’imagination en distinguant entre texte et contexte, entre valeurs constantes et  celles évolutives. Cependant des problèmes et questions qui fâchent subsistent, liés à la difficulté de la gestion du fait cultuel et des comportements crispés. Ils doivent être réglés par le débat au sein de la communauté.

Ces « nouveaux » venus et plus encore leurs descendants se sentent européens et le prouvent. Tout en restant attachés au patrimoine culturel de leur pays d’origine, ils sont intégrés et loyaux à la Nation où ils vivent. Il n’y a aucune contradiction, bien au contraire, c’est une richesse.  Mais des comportements déviants sont aussi visibles.

Une partie se sent discriminée, alors que les musulmans se savent des descendants de dizaines de milliers de musulmans héros morts pour la France pendant la Première et Deuxième Guerre mondiale. Ils respectent le Récit national qui lie les composantes de la Nation et sont imprégnés  de l’Histoire et de la mémoire du pays dont ils sont citoyens ou résidents. L’Europe est hyper-sécularisée. Elle est à l’avant-garde de l’enjeu démocratique, souvent accueillante, parfois fermée, mais diverse par l’apport de l’immigration.

Les musulmans, comme tous les citoyens conscients et dignes, aiment la démocratie. Il la revendique. L’islam ne s’y oppose pas, au contraire il l’exige. Les citoyens de confession musulmane en Europe, sont attachés à la laïcité ouverte, à la culture de la paix, à la liberté de culte et de pensée. Ils aspirent à la symbiose entre l’ancien et le nouveau.

La terminologie n’est pas innocente, faisons attention aux mots, évitons les amalgames. L’interconnaissance est la condition de la coexistence. L’ignorance est une des causes des problèmes. Les programmes éducatifs, les médias et les politiques ne parlent pas comme il se devrait du vivre ensemble. Reste à corriger les postures des musulmans déviants.

Le concept du vivre ensemble démocratique est au cœur de la question de l’avenir de l’humanité dans une époque désenchantée. Partout, malgré les crises, dans les sociétés d’heureux métissages et partages ont lieu dans la vie de tous les jours, dans les quartiers et lieux de travail. Les brassages, les échanges et les mélanges sont naturels.

Le dialogue

Citoyens du monde et croyants abrahamiques, attachés à la liberté, à la civilisation humaine et à la primauté du droit, tous ont besoin les uns des autres pour contribuer à une vie juste. Avoir le respect de l’autre est la marque des justes. Dialoguer c’est d’abord écouter l’autre et sortir des points d’aveuglements. Dans le cadre de la lutte contre les populismes et les extrémismes, par une implication de tous, il y a lieu de renforcer le vivre ensemble.

Pour sortir des amalgames et confusions, il s’agit de mieux comprendre le Coran et la Tradition du Prophète. Car comme pour tous les textes religieux au style parabolique et aux significations profondes, les extrémistes peuvent y trouver des semblants de justifications, lectures arbitraires, mais certainement pas une doctrine consensuelle et des causes objectives. L’islam condamne toutes les formes d’intolérance, d’excès, d’agression, et de violence. Toujours inadmissible et injustifiable, l’exclusion est le produit de l’ignorance et de l’instrumentalisation de la religion.

Le dialogue permet d’alerter les consciences, de jeter des ponts, de sortir de l’aveuglement et d’apprendre à vivre ensemble. Tous les justes, par delà leur conviction, leur religion et leur culture, doivent œuvrer ensemble pour faire prévaloir le droit. Soutenir la logique de la paix par la voie du dialogue c’est contribuer au bien commun : « Appelle à la Voie de ton Seigneur avec sagesse. Sois modéré dans ta discussion. » (Coran 16-125)

Pour les croyants, humanistes, il y a lieu d’inventer et de conforter des mesures de confiance, de s’adresser à l’autre, le reconnaître, le respecter dans son altérité, sa dignité et sa mémoire.  Se mettre en état de paix intérieure, dépasser toutes les rancunes, être juste, est le début de la paix pour tous. Le Deutéronome ne dit t-il pas : précise « tu n’endurciras point ton cœur » (15 : 7- 11), et le Coran ajoute « Soyez justes, la justice est proche de la piété » (Coran 5:8)

Citoyens, démocrates, croyants, tout à la fois, nous avons à œuvrer pour le vivre ensemble. Témoignons avec lucidité et dignité, afin que la fraternité ne faiblisse pas. Ne dit-on pas que le Judaïsme est ancré dans l’espérance, le Christianisme dans la charité, et l’Islam dans la foi et la confiance ? Réunissons ces qualités. Éveillons les consciences à la fraternité et au vivre ensemble, par la démocratie renouvelée et l’esprit spirituel ouvert :  

« Demandez, j’exaucerai vos prières» (Le Coran, 40. 60) ; « Demandez, et vous recevrez » (Évangile selon Matthieu, 7: 7-8) ; « J’ai crié maintes fois au Seigneur ma complainte, Il ne m’a pas repoussé, mais toujours exaucé »  (Bible, Psaume de David). Un nouveau souffle de l’humanisme démocratique peut éclore en Rive Nord, comme en Rive Sud, tellement liées.                     

Pr M C est philosophe et islamologue, lauréat du prix Unesco du dialogue interculturel, auteur d’une vingtaine d’ouvrages, notamment « L’émir Abdelkader, apôtre de la fraternité » éditions Odile Jacob, Paris 2016.

Publicité
Publicité
Publicité

35 commentaires

Laissez un commentaire
  1. L’article du professeur M Cherif mérite d’être salué ! Oui il n’y a pas d’alternative au vivre ensemble en paix ! Quant à ceux qui polémiquent il vaut mieux qu’ils fassent leur autocritique et parlent avec politesse et sagesse. Le vivre ensemble est une question éminente.

  2. Sage analyse ,encore faudrait il que les populations de toutes les communautés vivants en France en fassent leur credo ,trop de haine d’incompréhension de racisme par moment anti blanc gangrène le respect mutuel , la solidarité ,la civilité

    Amitié fraternelle à tous

  3. J’entends vos propos Etienne et je ne puis qu’être d’accord mais avouez que ça devient fatigant de toujours jouer les souffre-douleurs quand le temps vire à l’orage.
    Pour le reste je l’ai dit et à maintes reprises ici, il faut changer de paradigme. Ces valeurs que vous, que nous chérissons tous il est temps d’en changer. Cette course effrénée au profit qui n’a plus de sens aujourd’hui, cette consommation à outrance qui dilapide dit-on ce que produit la terre en à peine 5 mois (c’est l’Europe le plus grand dilapidateur de ces richesses naturelles : 450Millions pour 7 Milliards d’âmes), ce besoin impérieux de surarmer le monde avec des armes de plus en plus destructrices et qui finissent bien souvent aux bras d’enfants innocents et sans conscience qui n’auront aucun mal à commettre l’irréparable et à se faire sauter le caisson aussitôt qu’on aura brandit sous leurs yeux affamés quelques nourritures alléchantes. Ne croyez-vous pas qu’il est grand temps d’en changer?
    La religion telle que vous l’entendez ne vous plait guère, elle vous parait sinistre et rétrograde mais c’est aussi parce qu’on l’a enlaidit pour l’occasion en vous la présentant ainsi. Pas d’amalgames dit-on alors que tous nos politiques consacrent une partie de leur temps médiatique à flinguer l’islam. Il y a là manifestement une volonté de saboter ce vivre-ensemble ou du moins ça y ressemble n’est-il pas ?
    Essayez d’imaginer un instant le monde actuel sans religion, sans islam pour le coup puisque c’est d’elle qu’il s’agit, le monde arabe (musulman) serait dans un état de furie et en guerre permanent contre le monde entier et serait le chaos. Je me refuse pour ma part jusqu’à l’imaginer.
    Je crois Etienne et sans faire de prosélytisme, que la religion régule les frustrations et les ressentiments et qu’elle permet de contenir entre autre la violence qui est le point d’orgue qui contrarie tout dialogue possible, lequel dialogue permet de jeter les bases d’une fraternisation et par conséquent d’un vivre-ensemble nourrit des règles de la bienséance.
    « Si vous placez un chat dans une pièce et que vous tentez de l’agresser, sachant que le combat est perdu d’avance, il cherchera n’importe quelles issues de secours (fenêtre, porte entrouverte, trou, escalier) pour éviter l’affrontement. Par contre si vous condamnez toutes les issues, il n’aura d’autres choix que de sortir ses griffes. C’est l’instinct de conservation propre au destin animal qui reprend le dessus. » Emir Abdel Kader

    • @rachid
      Décidément vous choisissez bien vos auteurs (de mon point de vue évidement) car je porte beaucoup de considération à l’Emir Abdel Kader au regard de sa vie, son oeuvre, son engagement spirituel.
      La violence et les iniquités que subissent les musulmans depuis des décénies en terre d’Islam, mais pas que, vous interpellent, et vous scandalisent, je le comprend parfaitement, d’autant que je partage une large part de vos indignations.
      Depuis les années “Bush” père, l’occident a démontré toute l’absurdité que pouvait produire un système économique, organisé comme un canard sans tete, sans morale, sans idéal, sans soucis du lendemain.
      soit
      Mais lorsque vous suggérez que sans la présence des religions, la situation aurait pris un tour plus catastrophique, j’ai un peu de mal à vous suivre.
      Quelle fut la réponse proposée à la destruction de l’Irak par les militaires ?
      Une réponse religieuse.
      Celle de Bagdathi se proclamant “calife”, à la tete d’un nouveau califat, en lieu et place des oulémas détenteurs jusqu’alors de l’autorité spirituelle dans cette région.
      Dans ces circonstances, le bain de sang et les horreurs qui l’ont accompagné, avaient qu’on le veuille ou non, un lien avec le fait religieux.
      Vous faites état de mes réserves, voire de mon scepticisme à l’égard des religions.
      A l’égard des religions, certes, mais pas à l’égard des croyants, dont j’ai toujours respecté la Foi, dès lors qu’elle est sincère et profonde.
      J’exprime simplement un doute les concernant.
      Celui de leurs capacités à entrer dans la réalité du 21ème siècle en marche avant, en amendant leurs textes, pour les expurger de cette injonction à mettre au monde une descendance la plus nombreuse possible, alors que cette attitude suicidaire conduit inexorablement l’humanité vers le tombeau.
      amitiés

      • Ce doute vous honore cher Etienne mais ce n’est pas dans ce sens que j’entendais parler de religion.
        Bagdathi était un pion que les américains ont avancé sur l’échiquier irakien, tout comme daesh du reste, ou plus près de nous et dans le dossier algérien pendant les années 90, on a longtemps parlé d’un dangereux islamiste , un terroriste de la pire engeance, Djamel Zitouni et au final après sa mort, on a appris que c’était un ancien militaire, souffre-douleur du régiment, ‘un peu débile sur les bords et qui aurait viré sa cutie. De qui se moque-t-on ?
        On nous dit ensuite, les moines de Thiberrine ont été exécutés par les islamistes du Gia et hop, quelques années plus tard on apprend que c’est peut-être l’armée qui a commis une bavure et que la France le savait. Où est l’islam ici, quand tout participe des grandes manigances et autres jeux dangereux auxquels s’adonnent les puissants pour garder le contrôle du monde.
        Vous êtes convaincu comme la plupart des gens, que les tours du WTC ont été détruites par des dangereux islamistes venus d’Arabie et à juste titre soit, mais j’ai tout aussi le droit de penser le contraire ou à fortiori d’avoir des doutes. Dans les deux cas de figures, je ne vois pas ce que vient faire l’islam dans cette triste affaire en sachant que depuis, l’occident n’a jamais autant vendu d’armes à l’Arabie Saoudite, lesquels armes frappent des yéménites aujourd’hui, un autre grand pays musulman : cherchez l’erreur !

        Non ce que je disais c’est que la religion peut canaliser la violence et fédérer du vivre-ensemble quand celle-ci n’est pas manipulée par des intérêts militaires et pire, politiques.
        Prenez les musulmans dans les pays occidentaux par exemple, ils vivent bien pour la plupart leur foi. Pourquoi selon vous? Tout simplement parce qu’ils y sont en paix. A l’inverse prenez l’Afghanistan, le Liban, l’irak, la Syrie, la Palestine, la Libye et j’en passe, on n’est plus du tout dans le même contexte et là-bas les musulmans doivent composer avec la haine, le ressentiment, les frustrations, la colère, le dépit, la rage, les souffrances et en fin le doute pour nourrir leur foi ; on n’est plus du tout dans le même état d’esprit. Vous me direz mais alors pourquoi chez nous existe-t-il des “djihadistes”? Valls, Cazeneuve, puis Macron et beaucoup de sociologues l’ont dit, ce sont des jeunes désœuvrées, qui souffrent de graves problèmes psychologiques à la limite de la débilité, que la société a largué et relégué sur le bord du chemin. Quand vous dédaignez quelqu’un et pire, vous le méprisez, à la fin il finit par vous détester et parfois vous haïr. C’est à ce prix qu’est le vivre-ensemble possible, il faut aimer l’autre comme soi-même.

  4. @rachid
    J’ai toujours beaucoup aimé cette citation, à laquelle on pourrait rajouter :
    “car ce sont toujours les gouvernements qui décident et déclenchent les guerres, jamais les peuples”
    Concernant le “Vivre ensemble en Europe” titre de cet article, je pense qu’on peut définitivement le modifier, pour lui substituer le ” Survivre Ensemble” (en Europe et sur la planète entière).
    Vous pointez la responsabilité des occidentaux dans la dégradation de notre environnement, principalement en Afrique, lors de la colonisation. C’est un fait avéré et reconnu par la majorité des observateurs de bonne foi, donc inutile de s’appesantir la dessus me semble-t-il sauf à vouloir perdre son temps dans une rhétorique de pardon et de victime , qui ne règle aucun problème .
    D’autres, ont contribué gravement à cette dégradation, (les russes, les chinois, les américains) sans qu’il ne soit question pour eux de colonialisme, et pourtant ils auraient également bien des comptes à rendre “aux Terriens” sur ce sujet.
    Mais puisque nous en sommes à pointer du doigt les responsabilités des uns et des autres , est-il possible d’évoquer celles des religions. ?
    Les conséquences résultant de l’observance de leurs dogmes , sur l’ensemble de la planète, ne peuvent plus être passées sous silence me semble-t-il.
    La Natalité, point central des prochains enjeux climatiques, doit elle être gérée à l’aune d’un évangile datant d’une époque totalement étrangère à cette problématique, ou d’un Livre, le Noble Coran, rédigé dans un contexte , une époque, une région du monde, en total décalage avec la réalité contemporaine ?
    Nous sommes 7.5 Milliard d’individus au 21 ème siècle. Le goulot d’étranglement se situe d’après les scientifiques entre 9 et 10 milliard. Nous l’atteindrons dans 80 ans à peu près.
    Que fait-on ?
    Pensez vous que les religions vont nous être d’un grand secours, si elles s’obstinent sur ce point précis à ne pas vouloir changer une seule ligne d’un texte qui nous envoie droit dans le mur ?
    Alors les diverses contributions, à tendance revendicatives, pour ne pas dire guerrières, (plus ou moins de laïcité, plus de foulard, moins ou plus de mosquées,moins ou plus d’islam, moins de ceci, plus de cela et patali et patala ) prennent délibérément un caractère “puéril” , et décalé par rapport aux vraies urgences du moment.
    De plus , vouloir construire un monde, sur un modèle dont l’archaisme saute aux yeux alors que la planète brûle, vous expose à être les opposants (et ils seront l’immense majorité de ceux qui resterons) de ceux qui voudrons définitivement tirer un trait sur les dogmes et les idéologies, en adoptant le refrain de la révolte des canuts lyonnais :
    “nous tisserons le linceul du vieux Monde ”
    Amitiés

  5. Et voilà notre friedrich qui pète un plomb. Calmos amigo, prends une pilule et retrouve tes esprits.

    Voilà quand on a pas d’arguments, on dit il a la haine de l’occident ou encore comme le roy du cas ment b’air qui dit : il a la haine de la France.

    J’ai surtout la haine contre les endormies de ton espèce qui sont bouffis de suffisance et qui sont incapables de réfléchir par eux-même et de distinguer le vrai du faux.

    • @Rachid Zani. La haine ? C’est à vous de prendre vos médocs. Moi je n’ai pas la haine. Je vous titille et vous emmène là où je le souhaite. Vous êtes un adversaire parfait 😉 Vos propos se dégradent davantage à chaque réponse. On a vite fait de retirer la couche de vernis qui fait office de civilité pour aboutir à ce qu’il y a de plus venimeux en vous. Les citations n’y changeront rien. Chez vous ce qui domine ce sont les viscères pas le cerveau.

  6. A propos du vivre -ensemble Friedrich, Paul Valery en a donné une toute autre définition et des plus singulière si je puis dire.

    “La guerre, un massacre de gens qui ne se connaissent pas, au profit de gens qui se connaissent mais ne se massacrent pas.” Paul Valery

    • @rachid
      J’ai toujours beaucoup aimé cette citation, à laquelle on pourrait rajouter :
      “car ce sont toujours les gouvernements qui décident et déclenchent les guerres, jamais les peuples”
      Concernant le “Vivre ensemble en Europe” titre de cet article, je pense qu’on peut définitivement le modifier, pour lui substituer le ” Survivre Ensemble” (en Europe et sur la planète entière).
      Vous pointez la responsabilité des occidentaux dans la dégradation de notre environnement, principalement en Afrique, lors de la colonisation. C’est un fait avéré et reconnu par la majorité des observateurs de bonne foi, donc inutile de s’appesantir la dessus me semble-t-il sauf à vouloir perdre son temps dans une rhétorique de pardon et de victime , qui ne règle aucun problème .
      D’autres, ont contribué gravement à cette dégradation, (les russes, les chinois, les américains) sans qu’il ne soit question pour eux de colonialisme, et pourtant ils auraient également bien des comptes à rendre “aux Terriens” sur ce sujet.
      Mais puisque nous en sommes à pointer du doigt les responsabilités des uns et des autres , est-il possible d’évoquer celles des religions. ?
      Les conséquences résultant de l’observance de leurs dogmes , sur l’ensemble de la planète, ne peuvent plus être passées sous silence me semble-t-il.
      La Natalité, point central des prochains enjeux climatiques, doit elle être gérée à l’aune d’un évangile datant d’une époque totalement étrangère à cette problématique, ou d’un Livre, le Noble Coran, rédigé dans un contexte , une époque, une région du monde, en total décalage avec la réalité contemporaine ?
      Nous sommes 7.5 Milliard d’individus au 21 ème siècle. Le goulot d’étranglement se situe d’après les scientifiques entre 9 et 10 milliard. Nous l’atteindrons dans 80 ans à peu près.
      Que fait-on ?
      Pensez vous que les religions vont nous être d’un grand secours, si elles s’obstinent sur ce point précis à ne pas vouloir changer une seule ligne d’un texte qui nous envoie droit dans le mur ?
      Alors les diverses contributions, à tendance revendicatives, pour ne pas dire guerrières, (plus ou moins de laïcité, plus de foulard, moins ou plus de mosquées,moins ou plus d’islam, moins de ceci, plus de cela et patali et patala ) prennent délibérément un caractère “puéril” , et décalé par rapport aux vraies urgences du moment.
      De plus , vouloir construire un monde, sur un modèle dont l’archaisme saute aux yeux alors que la planète brûle, vous expose à être les opposants (et ils seront l’immense majorité de ceux qui resterons) de ceux qui voudrons définitivement tirer un trait sur les dogmes et les idéologies, en adoptant le refrain de la révolte des canuts lyonnais :
      “nous tisserons le linceul du vieux Monde ”
      Amitiés

  7. @Rachid Zani.

    C’est quoi cette réponse ? On passe au tutoiement maintenant. Pourquoi ?

    Vous auriez pu me répondre sur le fond. Me dire que vous parliez de guerre aujourd’hui alors que je parlais de colonisation hier. Mais non vous faites vos « private jokes » dont je me fous. Je ne suis pas venu sur Oumma pour maîtriser l’historique des commentaires dont certains sont édifiants. Je lis les articles. J’en salue certains. J’en critique d’autres.

    Leroy c’est donc lui votre préoccupation ? Et je dois comprendre qu’il est nécessairement alcoolique et bouffeur de cassoulet ? Je suis donc tombé dans une cour de récré et j’ai le droit aussi à de multiples leçons sur la bonne façon de penser, en l’occurrence la vôtre. J’ai même droit à des leçons de style. Commencez par vous relire.

    C’est votre perspective qui est étroite. Vous fanstamez sur un face à face entre l’Occident et l’Afrique ou les pays musulmans, l’oppresseur, les opprimés. Vous oubliez la Chine qui est en train d’étendre son emprise sur l’Afrique et va lui transmettre une manière de voir qui n’a rien à voir avec les démocraties occidentales. Comme elles, elle investira mais contrairement à elles elle n’essaiera même pas de se mêler de leur culture. Et ce faisant, elle récoltera les avantages qu’elle est venue chercher sans les inconvénients. Vous oubliez aussi la Russie qui veille au grain en Afrique ou au Moyen Orient. Vous oubliez que les pays du Golfe poursuivent leurs intérêts en Europe. Vous oubliez que la Chine détient la majeure partie de la dette américaine. Tout est entrelacé mais pour vous tout se réduit à l’activité de l’Occident et à la passivité de l’Afrique. C’est d’un triste que d’être coincé dans une vision passéiste, à tourner toujours dans les mêmes cercles sans être capable de retirer ses œillères.

    L’Occident détruit la planète. Encore une réflexion d’un simplisme. Votre pensée est incurablement manichéenne et révèle seulement votre obsession de l’Occident. Mais si vous avez envie parlé d’écologie allons y et expliquez nous vos thèses en la matière. Pleurer et vitupérer c’est sur que vous savez faire. Débattre d’un sujet je demande à voir.

  8. C’est bien ce que je pensais “Sarah toute sera”, tu comprends juste les choses qui gravitent autour de ton petit nombril et Dieu sait qu’il est tout petit et même insignifiant.

    Le roy du cas soulet tu connais pas? essaye de t’ouvrir sur le monde, sur oumma déjà à commencer et tu le rencontreras.

    En attendant je pleure mon poto, oui je pleure car je suis triste de savoir que les occidentaux saccagent le monde, le mien et avec dame nature. Je pleure disais-je parce qu’à cause d’eux, à cause de leur entêtement à vouloir mettre le monde à genou, ils conduisent le monde au bord du précipice et que ce dernier est à deux doigts d’exploser. Tu t’enfles d’orgueil et tu fourbis des mots creux mon ami pour balayer cette vérité que tu peines à éviter. Tu te retranches derrière ton insouciante ignorance pour déblatérer ta prétentieuse science mais qui n’a de savoir que tes piètres connaissances du monde mais sache que l’heure des comptes à sonner et qu’il aura tôt fait de te rappeler à l’ordre quand le moment sera venu et qu’il clouera le bec à cette insondable crânerie. Monsieur je sais tout gagnerait d’utiliser ses quelques neurones à restaurer son humanité égarée plutôt qu’à répandre ses interminables logorrhées, il paraîtrait moins ridicule et surtout, moins arrogant.

    Sache enfin pour ta gouverne petit d’homme, que le roy du cas spipe, c’est l’gars de Maubeuge qui nous fait l’honneur de ses hautes contributions quand son cerveau se soustrait des effluves d’alcool qui le maintiennent en état d’ébriété.

  9. @Rachid Zani.

    Toujours ces mêmes arguments éculés sur les occidentaux responsables de tout, les africains responsables de rien. Il faut donc se rendre à l’évidence et se résigner : l’Afrique n’a aucun destin propre et restera à jamais victime de l’Occident. Comme en Algérie par exemple ? Alors que tout le monde sait qu’elle a raté son indépendance. Lisez l’article de Razika Adnani sur ce site. Vous n’êtes pas à l’abri d’apprendre quelque chose.

    En attendant, ce n’est pas en pleurant sur la colonisation que l’Afrique va avancer. Et si l’Europe avait réussi à imposer sa culture, l’Afrique n’en serait pas là. Avant la colonisation européenne, il y avait également eu la colonisation arabo musulmane de l’Afrique du Nord. Mais il y a un grand vide dans votre mémoire visiblement sur cette période. Pourtant c’est c’est à ce moment là que s’est implantée une culture qui a tenu et qui rend davantage compte de la situation actuelle. Les maîtres de l’Afrique du Nord n’ont jamais été les européens en définitive mais l’Arabie saoudite.

    « Roy du cassoulet » ? Vous voulez dire fier du cassoulet ? Absolument mais pas que car ça c’est juste un plat du Sud Ouest. J’adore aussi la choucroute d’Alsace ou la raclette de Savoie, les vins de Bordeaux, de Champagne, Bourgogne, le rosé de Provence, …
    Il y a tellement à dire sur la gastronomie française qui rayonne dans le monde entier au cas où vous penseriez qu’on vient en France pour bouffer du couscous. Ça ne vous plait pas ?On ne vous retient pas si vous vivez en France. On ne rêve que d’une chose : que les gallophobes se barrent !

  10. Zarathoustra l’omniscient qui sait tout sur tout, quoique de plus normal puisque après sa mort le voilà ressuscité notre nouveau dieu.

    Juste un petit rectificatif à ces longues litanies pleines d’emphases mais qui n’apprennent rien au final sinon qu’elles participent de l’idée reçue.
    Si la démocratie n’existe qu’en Occident et si on ne la trouve pas aujourd’hui en pays musulmans c’est tout simplement parce que les occidentaux, les faiseurs de guerres s’entend, entretiennent cet état de fait. Qui veux la paix chez soi, sème la discorde chez les autres. C’est aussi simple que ça et mieux, ça va bien au delà du raisonnement nourri à l’aune d’un prêt à penser collectif. Ce qu’il faut comprendre par exemple des éventements tragiques qui ont vu la mort dernièrement de 2 soldats français partis délivrés deux touristes au Burkina faso, c’est que la France guerroie en terre étrangère et qu’au final Elle finit par s’attirer l’ire des populations. Qu’on l’admette ou non, le ressentiment se nourrit de la guerre et autres exactions combien même celles-ci se revendiqueraient de la démocratie . Tous ces mots en “ismes” et autres superlatif choisi et jeter à la vindicte populaire pour désigner un ennemi imaginaire et repris en boucle par les médias affidés, servent de prétexte à nos politiques pour contenter les marchands d’armes et donner à l’opinion un train de vie conséquent. Monsieur Le Drian en sait quelque chose.

    Le vivre ensemble qu’elle drôle d’idée comme si c’était l’apanage des démocraties…à la française versus Zarathoustra qui a oublié qu’en s’établissant en Afriques, les européens ont imposé leur culture et non l’inverse. Où était le vivre ensemble?

    Quand tu as l’habitude de manger trois repas par jour, que ferais tu si on t’en privait le roy du cas soulet?

  11. Merci mr le Professeur Cherif pour cette contribution lumineuse qui montre que le vivre ensemble est le chemin d’une humanité raisonnable !

  12. @André. Dernier point.

    Dans le monde occidental, il y a effectivement différents types de démocratie et de laïcité. Il y a donc le choix d’y aller également. La France n’a pas à s’aligner sur les autres. Son peuple est souverain et tient à la laïcité telle qu’elle est et veut étendre la loi de 1905 dans mon sens plutôt que dans le vôtre. Voir le rapport récent de la fondation Jean Jaurès.

    Si cette France ne vous convient pas, vous avez également le choix d’une autre démocratie occidentale ou même d’un pays musulman. Je ne considère pas mon pays comme figé dans le passé mais porteur d’une histoire qui a un sens. Ce qui le fait évoluer en le renforçant me convient, pas ce qui le fait régresser ou l’affaiblit. S’il devait revenir au primat du religieux, autant que ça soit vers le christianisme qui l’a façonné, à tout prendre : ça serait cohérent avec sa culture et son histoire, y compris celle des rois catholiques qui ont combattu l’invasion arabo musulmane ou des missionnaires qui ont évangélisé un empire.

  13. Zarathustra vous êtes un agnostique dogmatique, vous accusez les religions de tous les maux ! c’est pas crédible ! Depuis trois siecles; des idéologies séculiéres ont causé plus de tort à l’humanité que les religions.
    Vous refuser de comprendre qu’il y a des croyants honnêtes et des croyants bornés, tout comme il y au laicité ouverte et une autre fermée, tout depend ! A travers le monde il n’y a pas un seul modele de démocratie ou de laicité , ou de religion, ! reveillez vous sorter de votre nombrillisme.

    • @André.

      Agnostique dogmatique sûrement pas. Je ne suis ni l’un ni l’autre. Je crois en autre chose que Dieu et j’ai une vision pragmatique de l’existence. Je ne mets pas les religions ni leurs croyants dans le même sac. Notamment le judaïsme et le christianisme ne posent aucun problème de vivre ensemble comme la majorité des musulmans d’ailleurs. Mais une partie croissante pousse des discours et des pratiques qui sont en train de le saper. Je dénonce donc ces aménagements raisonnables de nos valeurs tels que les pays anglo-saxons les pratiquent.

      Regardez justement le monde : la démocratie n’existe qu’en Occident. On ne la trouve pas aujourd’hui en pays musulmans pas plus que la laïcité (encore moins « ouverte »). C’est bien pour cela qu’il faut défendre nos valeurs plutôt que de les aménager au profit de la seule religion qui le demande. Un comble d’ailleurs qu’une religion, qui plus est d’import, en vienne à nous expliquer ce qu’est la laïcité ! On marche sur la tête. Vous croyez sinon que nos valeurs doivent être aménagées parce qu’on empêche les gens de croire ou de pratiquer, en privé comme il se doit ? Et depuis quand ? On empêche surtout à de nouvelles pratiques qui n’étaient pas nécessaires hier de s’imposer dans l’espace public. Les juifs comme les chrétiens ou les bouddhistes s’en accommodent sans problème. Aucune raison de faire d’exception.

      Idéologies séculières : vous parlez du fascime italien emmené par un Mussolini catholique, du nazisme allemand et du grand mufti de Jérusalem, des divisions Handschar, Skanderbeg et Kama dans les Balkans ? Les idéologies quand elles deviennent utopies aveugles sont également pour moi des formes de religions. L’instinct religieux a bien des formes. Nietzsche disait en substance : l’homme préfère croire en rien que ne rien croire.

      Il est plus que temps que les uns et les autres regardent la réalité en face plutôt que détourner le regard. L’islamisme et le jihadisme sont des phénomènes durables. Regardez les choses dans le temps plutôt que d’en prendre un instantané et vous verrez les tendances. Écoutez les témoignages sur les banlieues. J’ai déjà parlé de la brigade des mères de Sevran. Lisez aussi. L’islamisme et le jihadisme visent l’instauration d’un califat mondial. Le premier est adepte du temps long, d’un jihad politique et judiciaire. Le second est adepte du temps court, d’un jihad guerrier et terroriste.

      J’étais comme vous. Je croyais aveuglément au vivre ensemble. Aujourd’hui j’y crois de moins en moins, tout comme les hommes politiques (y compris de gauche) : de Hollande et Colomb qui ont parlé de partition à Macron qui parle maintenant de sécession. Ce n’est pas parce que les phénomènes restent exception qu’il ne faut pas les traiter avant qu’ils ne deviennent règle. Pas plus qu’il ne faut tomber dans la paranoïa. Il faut juste prendre les mesures nécessaires. Maintenant.

  14. Excellent article, qui, sans idéaliser, rappelle que le chemin des sages est le respect mutuel des différences et le partage des valeurs communes ! Nous sommes humains avant tout ! Il n’y a pas d’alternative raisonnable au vivre ensemble en paix !
    Mille mercis

  15. La diversité est un vécu très récent en Europe. Mise à part l’andalousie et l’empire ottoman, il n’y a eu aucune diversité dans les pays d’Europe. C’est une chose toute nouvelle que les européens découvrent et il faut dire que beaucoup sont désorientés. Il faut de la patience et beaucoup de pédagogie car ils doivent encore apprendre à vivre avec l’autre même si il est différent.

    • Une diversité n’est possible, selon votre point de vue, que si une ethnie ou une religion domine. Donc la religion musulmane. Quant aux autres groupes, on les appelait des dhimmis, soumis à un impôt spécial, chargé de les convertir. Quelques pogroms de temps en temps suffisaient à rappeler qui étaient les maîtres. Donc, vive la diversité vue par les musulmans !
      Au moins, en Europe, on ne vous fait pas subir l’inverse.
      Le problème de l’Europe, c’est que l’égalité et la tolérance ne sont pas comprises ou admises par des populations plus ou moins tolérantes, qui s’installent pour reproduire le monde qu’elles fuient.
      On appelle ça le communautarisme, et ça ne fait que commencer.

      • Le mot”POGROM” d’origine russe et qui signifie extermination rappelle toutes les magnifiques représentations de l’occident avec ses réalités Le Nazisme est sans conteste bien une réalité occidentale Je n’ose même pas rappeler toutes les agressions de l’occident contre tous les peuple de la terre qu’il fallait absolument “Christianiser “ou exterminer Merci de revoir l’histoire de l’Humanité et des bien faits des croisades ou de la Reconquista en Espagne ni de l’Inquisition et son grand Maître

        • Zyriab En 732, bien avant les croisades, les musulmans, ont été arrêtés a Poitiers, après quand même envahie le Maghreb et l’ Espagne , et, c’ était pas pour Islamiser ?
          Non, c’ était pour venir s’ imprégner des cultures locales !
          Surtout merci, pour ta vision partisane de l’ histoire !

        • Bonjour Zyriab,

          Effectivement l’Occident a eu son lot d’intolérance. Il y a eu des mouvements d’intolérance, par exemple, entre Chrétiens, envers les Juifs mais aussi envers des Musulmans.

          Je souhaiterais simplement rappeler que le nazisme est une idéologie païenne et n’a absolument rien à voir avec le christianisme.

          Je regrette toutefois vos propos qui laissent à penser que l’Europe est seule à être intolérante dans le monde et que les Musulmans seraient finalement uniquement des victimes dans l’Histoire.

          Pour mémoire, l’Empire byzantin chrétien a été envahi en 1453 par les Turcs seldjoukides musulmans pour mettre en place l’Empire ottoman. Cette invasion s’est accompagnée de conversions souvent forcées des peuples chrétiens, sous peine de mise à mort.

          Dans les années 1910, près de 1,5 d’Arméniens et d’Assyro-chaldéens, vivant dans l’Empire ottoman ont été massacrés pour leur religion chrétienne.

          Si vous êtes étonné par ces éléments d’information, je vous invite d’ailleurs à les vérifier par vos soins.

          Par ailleurs l’Espagne avant la période Al-Adalous, était chrétienne avant d’être envahie ensuite par les Maures musulmans. Elle est redevenue chrétienne par la suite au XVe siècle.

          Dans ces deux Etats, il y a eu un statut de dhimmi imposé aux non-musulmans avec aussi des périodes de tolérance religieuse.

          Tout cela pour vous expliquer que tout n’est tout blanc ou tout noir, qu’il n’y a pas de réalité binaire.

          Aujourd’hui, l’Europe, avec la Convention européenne des Droits de l’homme, garantit la liberté religieuse : elle garantit par exemple la liberté pour un chrétien de devenir musulman et inversement.

          Or dans de nombreux pays arabo-musulmans, beaucoup de musulmans convertis au christianisme sont réprimés, voire risquent leur vie. L’apostasie est lourdement réprimée.
          L’Arabie saoudite interdit tout simplement l’exercice de cultes autres que celui de l’islam sur son territoire.

          Je pense que tous les citoyens ont des droits mais aussi des devoirs, notamment en matière de respect d’autrui.Les citoyens français de confession musulmane ont aussi des droits mais aussi des obligations.

          Je vous invite à avancer dans l’amour et la vérité, Zyriab et rester dans l’esprit de ce beau texte de Mustapha qui est un trésor en ces temps d’intolérance religieuse.

      • Vous avez lu riposte laïque pour comprendre tout ça? Attention Leroy, vous semblez être un extrêmiste laïc atteint d’islamophobie mythomaniaque.

      • Avant de parlé de dihmini va apprendre c’est quoi pauvre incultes.
        Oui le non musulmans payer la dihmini mais quand il l’a payer ,ils n’étaient pas enrôlé dans armé au contraire il profité de la protection, de nombreux historien disent que cette taxe correspond a 5%de leurs richesses , alors que nous musulmans on paye la Zakat sa correspond a 10% de nos revenus. Et où tu a vu une nation sans impôt abrutis va jouer à colamaya au bord d’une falaise

  16. C’est un tableau idyllique qu’on nous brosse là, alors que le communautarisme grandissant s’oppose au fameux vivre-ensemble.
    Quant à la démocratie, ce ne doit pas être musulman puisqu’aucun pays musulman (sauf la Tunisie) n’est démocratique.
    Et comment ne pas être méfiant quand on lit des choses comme celles-ci :
    Youssouf al-Qaradawi, l’un des principaux prédicateurs de l’Union des organisations islamiques européennes déclarait en 2002 :
    « Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons. Avec nos lois coraniques nous vous dominerons ».
    (Je serai encore censuré ?)

  17. La morale est la seule chose que l’homme a pratiqué, depuis très longtemps, c’est la condition universelle du vivre ensemble quelque soit sa religion, c’est le commun des mortels.

    La démocratie n’est pas la condition universelle du vivre ensemble en paix.
    La démocratie politique du fait accompli n’est plus à la mode.

  18. Moi j mise sur la Serbie, la Bosnie.. Anciens pays demi-musulman. Jsuis plus pour les bohémiens. Aprés y faut s accepter entre communotés les Italiens ,les Arabes c est des gens qui ont du tempéraments, c est memme plus normal. C était pour ça qui y avait eu la guerre dans les Balkans , les Bosniaques c’est etre demi ou moins musulman et pas vrais musulman. Les seuls pays musulmans quand memme dit en Europe!

  19. Le « vivre ensemble » c’est assez simple. Ne remettez pas en avant les religions qui séparent et divisent. Parmi les sources de l’antisémitisme, du sexisme, de l’homophobie, on trouve tout ou partie des religions abrahamiques. Il faut surtout mettre les religions « en dessous » des valeurs républicaines et démocratiques qui suffisent à assurer le « vivre ensemble » mais qui sont aussi les seules valables pour promouvoir la modernité contre l’obscurantisme religieux.

    Quant à la culture je me suis largement exprimé sur le sujet. La seule culture qui vaille c’est celle du pays où l’on vit ainsi que celles qui la renforcent, qui promeuvent ses valeurs pour faire nation. Toutes les autres sont à reléguer si ce n’est à exclure car elles sont par définition ennemies. Commencez donc aussi par inverser substantif et qualificatif ça sera un bon début en parlant de français musulmans ou d’européens musulmans plutôt que de musulmans accessoirement français ou européens. Vous éviterez l’essentialisme dont certains se plaignent et tout viendra naturellement.

    Enfin ne commencez pas à accoler tout un tas d’adjectifs à la laïcité. La laïcité en France n’a pas à être « ouverte ». Ouverte à quoi d’ailleurs ? À l’islam ? C’est à l’islam de rentrer dans la laïcité telle qu’elle est comme l’ont fait les religions chrétiennes. Pas à la laïcité de « s’assouplir ». Soit l’islam est compatible avec la laïcité soit il ne l’est pas et ne peut avoir droit de cité. Car la laïcité n’est pas liberté religieuse débridée mais liberté de conscience. Liberté de croire en un dieu, en plusieurs et liberté de ne croire en aucun, de ne plus y croire en croyant à autre chose. Elle est aussi inséparable de la liberté d’opinion et d’expression donc de critiquer les religions. En tant que liberté, elle va également de pair avec des devoirs comme celui de la neutralité quand les religions risquent de menacer l’ordre public ou l’intérêt général au profit des intérêts particuliers, en somme la cohésion de la nation.

  20. bonjour Mustafa !
    La vie est belle dit une chanson et c’est vrai même s’il existe un grand nombre de malades mentaux ! Je demande à Dieu leur guérison mais je doute non pas de Dieu mais des mots ! Ces malades ne lisent pas !
    Il pleut aujourd’hui très fort à Paris, ça passera mais pas notre foi !
    Amitiés.
    Liliane Bénard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Algérie : ramadan et manifestations

Ramadan, prince de l’exil