in

Le parti nationaliste danois dit stop à la naturalisation de musulmans

Trop musulman pour être danois, telle est la hauteur de vue, à donner le vertige ou plutôt la nausée, qui anime le parti d’extrême droite danois, xénophobe, islamophobe et populiste en diable.

A chaque contrée européenne, son parti ultra conservateur qui se fait le garant de la souveraineté nationale sous l’étendard de la détestation du multiculturalisme et de l’islam, le Danemark n’échappant pas à cette résurgence du nationalisme sur un Vieux Continent qui a pourtant payé un lourd tribut à ses déviances mortifères.

Même sur le plus petit des pays scandinaves peuvent germer les racines du mal, à l’image du Parti danois populaire (DF) qui, en l’espace de quelques années, s’y est enraciné. Dans ce contexte, qui en rappelle d’autres, favorable à une préférence nationale qui ne fait pas de quartier, le vote de la loi bi-annuelle de citoyenneté censée accorder la nationalité danoise à près de 1 600 personnes a été parasité par l’obstruction des zélés parlementaires du DF qui, le doigt sur la couture du pantalon, s’y sont opposés au seul motif qu’il y avait trop d’immigrants musulmans parmi les candidats à la naturalisation.

Pas question de conférer la citoyenneté aux 422 Irakiens et Afghans qui en ont fait la demande, et peu importe s’ils remplissent toutes les conditions nécessaires pour y prétendre, le parti DF voit rouge à cette seule perspective et prédit des lendemains apocalyptiques par la voix de son Cassandre de service, le député Christian Langballe.

Le ton menaçant, celui-ci a annoncé que son parti entendait mettre un coup d’arrêt à l’immigration en provenance des pays islamiques et non-occidentaux, en évitant toutefois de se laisser emporter par une exaltation haineuse qui a valu à son mouvement, début 2013, une condamnation pour "incitation à la haine raciale et religieuse" après avoir alerté sur les "terroristes en puissance" qui se cachaient derrière 700 nouveaux citoyens danois.

Vent debout contre un hémicycle réprobateur qui, à droite comme à gauche, s’est insurgé contre une «discrimination pure», le DF campe sur ses positions, déterminé à creuser un fossé infranchissable entre les bons et mauvais Danois, le rôle dévolu aux musulmans étant, au Danemark comme ailleurs, tout trouvé…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Toronto, capitale de la Revification de l’Esprit Islamique pendant deux jours exceptionnels

Inondations à Gaza : le Comité de Bienfaisance et de Secours aux Palestiniens débloque 50 000€