in ,

Le Pape François : “On ne peut insulter la foi des autres”

Quand il est de bon ton, en France, de revendiquer l’héritage des Lumières pour s’autoriser à rire de tout sur l’autel de l’islamophobie institutionnalisée et de la rentabilité, sous d’autres latitudes, et pas seulement dans le monde arabo-musulman, mais aussi au Royaume-Uni et Outre-Atlantique, cette liberté d’expression, prétendument anti-conformiste et qui est en réalité terriblement dans l’air vicié du temps, en choque plus d’un.

Sans limites, pas même celles que le plus élémentaire sens des responsabilités imposerait, mais pleine de cynisme, notre sacro-sainte liberté de se gausser de tout a été sérieusement remise en cause par le souverain pontife, alors que Charlie Hebdo, cruellement endeuillé, en a remis une couche dans son numéro du 14 janvier.

C’est dans les airs, à bord de l’avion qui le conduisait vers Manille, que le Pape François s’est élevé contre cette irrévérence si typiquement française, qui n'a jamais épargné la papauté, ni l'Eglise : "On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision", a-t-il déclaré, en considérant que si la liberté d’expression est un droit fondamental, elle ne doit pas pour autant se déchaîner en offensant les convictions profondes d’autrui. En l'occurrence toujours des mêmes, et à des fins inavouables…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

De quoi Charlie est-il le nom ?

Allemagne : le meurtre atroce d’un jeune réfugié Erythréen quelques jours après les attentats de Paris